Le professeur Christian Cabrol, 74 ans, pose dans son bureau de l'hôpital de la Pitié-Salpétrière, le 22 juin 2001 à Paris, où il est consultant au service de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire. ( AFP / PIERRE-FRANCK COLOMBIER)

Non, le professeur Christian Cabrol n'est pas décédé en janvier 2022 "dans le silence médiatique"

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Christian Cabrol serait décédé "il y a 2 jours dans le silence médiatique le plus total", prétend une publication Facebook partagée plus de 28.000 fois depuis le 14 janvier 2022. C'est pourtant faux : ce professeur, pionnier de la greffe cardiaque en Europe, est décédé le 16 juin 2017, et de nombreux médias avaient alors relayé l'information.

"Le professeur Christian Cabrol nous a quitté il y a 2 jours dans le silence médiatique le plus total. Evidemment, il ne s'appelle pas Cyril Hanouna... ou Agnes Buzyn...", prétend une publication Facebook publiée le 14 janvier 2022 et partagée depuis à plus de 29.000 reprises.

Capture d'écran Facebook, prise le 24/01/2022

Décès en 2017

Cependant, le professeur Christian Cabrol est décédé il y a presque de 5 ans, le vendredi 16 juin 2017, à l'âge de 91 ans et des suites d'une longue maladie, comme l'avaient alors indiqué ses proches à l'AFP.

Il avait marqué les mémoires pour avoir réalisé, en avril 1968, la première greffe cardiaque en Europe, quatre mois après la première greffe réussie au monde, par le professeur Christiaan Barnard, au Cap.

Contrairement à ce qu'affirme la publication partagée sur Facebook, son décès avait été relayé par de nombreux médias, comme en témoignent, entre autres, ces articles dans Le Monde, Libération, Le Figaro, L'Express, sur Franceinfo et France Bleu, dans le magazine Sciences et Avenir ou encore dans Le Quotidien du médecin.

Capture d'écran de l'article du Monde, prise le 24/01/2022
Capture d'écran de l'article de Franceinfo, prise le 24/01/2022

 

 

Première greffe en Europe et politique à Paris

Le patient bénéficiaire de la greffe cardiaque réalisée par Christian Cabrol en 1968 n'avait survécu que pendant 53 heures, mais l'opération avait malgré tout lancé une série de succès pionniers pour ce professeur.

En effet, en 1982, Christian Cabrol avait aussi réalisé la première transplantation cardio-pulmonaire en France. En 1986, il a récidivé, avec la première implantation d'un coeur artificiel temporaire Jarvik 7, conçu pour servir de remplacement en attendant une greffe.

Parallèlement à ses activités médicales, Christian Cabrol avait aussi mené une carrière politique, à droite. Membre du Rassemblement pour la République (RPR) puis de l'Union pour un mouvement populaire (UMP), il avait été élu conseiller de Paris à trois reprises en 1989, en 1995 et en 2001.

Le professeur Christian Cabrol, chef de file tibériste dans le XVIe arrondissement, s'adresse aux journalistes, le 13 mars 2001 dans son bureau de l'Hôtel de ville de Paris, lors d'un point presse. ( AFP / FRANCOIS GUILLOT)

Député européen de 1994 à 1999, il avait aussi occupé les fonctions d'adjoint au maire de Paris Jean Tibéri entre 1995 et 2001.

Auteur de nombreux livres, il était par ailleurs commandeur dans l'Ordre de la Légion d'honneur et officier de l'Ordre national du mérite.

En octobre 2019 déjà, une publication avec un texte identique, depuis partagée près de 100.000 fois, prétendait faire part du décès récent de Christian Cabrol, caché par les médias.

COVID-19