Attention, cette photo ne montre pas les manifestations d'agriculteurs aux Pays-Bas en juillet 2022 passées sous silence par des médias

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Début juillet, des agriculteurs opposés à un plan du gouvernement néerlandais destiné à réduire les émissions d'azote manifestent aux Pays-Bas. Des publications partagées plusieurs centaines de fois et vues des dizaines de milliers d'autres ont diffusé une photo censée avoir été prise sur place, assortie de commentaires dénonçant l'absence de mentions de ces manifestations dans les médias francophones. Elles sont trompeuses : la photo a été prise en 2019, lors du blocage d'une route à De Bilt, aux Pays-Bas, lors de précédentes manifestations d'agriculteurs. Par ailleurs, plusieurs médias, dont l'AFP, ont bien fait part des mobilisations de ces derniers jours aux Pays-Bas.

"C'EST LA RÉVOLUTION AUX PAYS-BAS ET PERSONNE N'EN PARLE !!", assure une publication Facebook partagée un peu plus d'une centaine de fois depuis le 5 juillet, photo à l'appui.

"Ce qui est étonnant, ce n'est pas que les Agriculteurs des Pays-Bas bloquent tout le pays, maintenant soutenus par l'ENSEMBLE de la Population, c'est de ne pas trouver grand chose dans les médias", ajoutent d'autres publications partagées plusieurs centaines d'autres fois sur Twitter (ici, ) en moins de 24h, et vues à plus de 60.000 reprises sur Telegram depuis le 5 juillet.

Capture d'écran Facebook, prise le 07/07/2022
Capture d'écran Twitter, prise le 07/07/2022

 

 

Des allégations semblables ont été partagées par des milliers d'internautes germanophones sur Facebook ces derniers jours. Elles sont pourtant trompeuses : l'image relayée date de 2019, et plusieurs médias, notamment francophones, ont abordé les manifestations d'agriculteurs néerlandais survenues depuis la mi-juin 2022.

Une photo de 2019

En effectuant une recherche d'image inversée à partir de la photo partagée sur les réseaux sociaux, il est possible de la retrouver dans plusieurs articles en ligne datant de 2019 (ici, ici, ici, ou ). Leurs descriptions indiquent notamment qu'il s'agissait alors de manifestations d'agriculteurs aux Pays-Bas, déjà motivées par des restrictions sur les émissions d'azote voulues par le gouvernement.

On peut également retrouver une image quasiment identique sur la version allemande du site de la banque d'image Shutterstock. La légende de cette photo renvoie notamment vers l'Agence européenne de la photographie (EPA) et précise que la photo a été prise le 16 octobre 2019 par le photographe Robin van Lonkhuijsen dans la commune de De Bilt, près d'Utrecht, aux Pays-Bas.

Plusieurs détails sur l'image partagée sur les réseaux sociaux permettent de constater qu'il s'agit d'une photographie de la même scène. Certaines personnes qui apparaissent en bas de l'image sont par exemple reconnaissables à leurs vêtements : l'une d'entre elles porte une veste de sécurité orange fluo, une autre un pull rouge et une troisième un pull gris. On peut également retrouver la petite voiture garée sur la voie de gauche devant les tracteurs, le tracteur rouge qui se trouve au centre de l'image entre des tracteurs verts, ainsi que les arbres aux couleurs de feuilles différentes dont l'un d'entre eux dépasse sur le bord de la route, à gauche sur l'image.

Comparaison de captures d'écran du site d'EPA (à gauche) et de la photo partagée sur les réseaux sociaux (à droite), prises le 05/07/2022

La description de l'image, présente sur la page de l'EPA et sur Shutterstock, indique : "Des agriculteurs bloquent la route avec des tracteurs, alors qu'ils se rassemblent à proximité des bâtiments de l'Institut national de la santé publique et de l'environnement néerlandais (RIVM) à De Bilt, aux Pays-Bas, le 16 octobre 2019, pour exiger la suspension des réglementations sur l'azote du gouvernement, dont ils disent être les victimes".

Plusieurs photos de la même scène figurent également, avec des descriptions semblables, parmi les archives de l'agence de presse néerlandaise ANP.

Le RIVM, un institut de recherche, fonctionnant comme agence publique du Ministère de la Santé néerlandais, avait publié un communiqué en réaction de la manifestation le 16 octobre 2019, dans lequel il assurait avoir "pris note des doutes critiques émises quant à sa méthodologie pour comptabiliser les émissions d'azote", et qu'il en "tiendra compte" pour la suite.

De nombreux agriculteurs protestaient alors aux Pays-Bas contre les exigences environnementales du gouvernement néerlandais. Celui-ci avait pris des mesures visant à réduire les émissions d'azote, notamment causées par l'élevage, à travers le lisier. Certains agriculteurs avaient cependant estimé qu'ils avaient été trop unilatéralement tenus responsables de ces fortes émissions d'azote. En protestation, ils avaient bloqué les routes d'accès à La Haye, provoquant des bouchons de plusieurs centaines de kilomètres, comme le détaillaient plusieurs médias (1, 2, 3).

Qu'en est-il des manifestations de juillet 2022 ?

En juillet 2022,le gouvernement néerlandais a, à nouveau, provoqué la colère d'agriculteurs en annonçant le 10 juin un plan de grande ampleur pour faire baisser les rejets d'azote jusqu'à 70% dans 131 zones clés du pays (dont la plupart sont proches de réserves naturelles et de terres protégées) afin d'atteindre ses objectifs environnementaux d'ici 2030.

Pour les agriculteurs, ce plan signifierait une baisse des émissions de 40%, et environ 30% de bétail en moins, selon les médias néerlandais. Depuis l'annonce, des actions de protestation ont ainsi lieu presque quotidiennement.

Elles ont été rapportées par plusieurs médias, notamment francophones, contrairement à ce que sous-entendent les publications sur les réseaux sociaux. Le 22 juin, RFI avait ainsi diffusé un reportage détaillé réalisé lors de mobilisations dans le village de Stroe. D'autres médias, allant d'Ouest-France à Courrier International en passant par Marianne, La Libre, ou encore le site spécialisé La France Agricole, ont également fait état des manifestations. L'AFP y a également consacré plusieurs dépêches.

Capture d'écran du site de Courrier International, prise le 07/07/2022
Capture d'écran du site de La Libre, prise le 07/07/2022

 

 

Le 29 juin, la police avait indiqué que dix personnes avaient été arrêtées dans l'est des Pays-Bas à la suite à de débordements en marge d'actions d'agriculteurs contre le plan du gouvernement. Ces personnes ont été arrêtés pour agression ouverte, y compris contre des policiers, blocage d'autoroute et tentative d'homicide involontaire, ont précisé les forces de l'ordre dans un communiqué.

Fin juin, les manifestants avaient percé une barricade de la police devant la maison de la ministre néerlandaise de l'Environnement, Christianne van der Wal-Zeggelink. Des routes ont également été à nouveau bloquées le 4 juillet 2022, selon la police néerlandaise.

Le 5 juillet, la police néerlandaise a déclaré avoir tiré "des coups de semonce", sans faire de blessé mais touchant un tracteur, en marge de la mobilisation des agriculteurs. Trois personnes ont été arrêtées et une enquête indépendante a été ouverte sur les tirs de la police, a précisé cette dernière.

Les Pays-Bas, deuxième exportateur agricole au monde après les Etats-Unis, sont l'un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre en Europe, et d'azote en particulier, du fait des nombreux troupeaux qui paissent sur ses plaines. Le petit pays de 17,5 millions d'habitants, densément peuplé, compte une importante population animale : près de quatre millions de bovins, 12 millions de porcs et 100 millions de poulets.

Ce n'est pas la première fois que des images de protestations et de blocages de routes aux Pays-Bas circulent sur les réseaux sociaux assorties de légendes trompeuses, et donnent lieu à des vérifications de l'AFP, comme ici en février 2022.

Traduction et adaptation :
CLIMAT