( AFP / Damien MEYER)

2 millions de voix qui "disparaissent" pour Marine Le Pen ? Une "erreur informatique" invoque France 2

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

"Plus de 2.000.000 de voix en faveur de Marine Le Pen disparaissent". Des messages viraux diffusés sur les réseaux sociaux depuis dimanche soir vont de l'étonnement à la dénonciation de "fraude" électorale. Leurs griefs ? Deux séquences sur France 2 : l'une qui créditait Marine Le Pen d'environ 14 millions de voix obtenues, et l'autre, plus tard, dans laquelle la candidate du RN ne réunissait plus que 11,6 millions de voix (au cours de la soirée le nombre de voix pour Emmanuel Macron affiché par la chaîne a lui aussi baissé, dans des proportions plus faibles). Interrogée par l'AFP sur cette différence, la chaîne a invoqué une "erreur informatique rapidement corrigée", due notamment à des résultats de communes comptés plusieurs fois. Au final, Marine Le Pen, malgré un score historique, a reconnu sa défaite après avoir réuni 13,3 millions de voix contre 18,8 millions pour Emmanuel Macron, selon les derniers chiffres du ministère de l'Intérieur.

"Un grand vent de liberté aurait pu se lever sur le pays. Le sort des urnes, que je respecte, en a voulu autrement". Dans son discours, peu après 20h, la candidate a très rapidement reconnu sa défaite, soulignant toutefois que son résultat (41,45 % des voix), constituait pour elle une "éclatante victoire".

Mercredi 27 avril, le Conseil constitutionnel a officiellement validé le résultat de l'élection.

"Emmanuel Macron a obtenu 18.768.639 voix, soit 58,55 % des suffrages exprimés. Marine Le Pen a obtenu 13.288.686 voix, soit 41,45 % des suffrages exprimés", a déclaré le Conseil.

"Emmanuel Macron ayant recueilli la majorité absolue des suffrages exprimés, le Conseil constitutionnel, en ce 27 avril 2022, proclame Monsieur Emmanuel Macron élu président de la République", a annoncé son président Laurent Fabius, en indiquant que le mandat du nouvel élu "débutera à compter du 14 mai 2022 à 0H00"

"Pour ce second tour, en raison d'irrégularités constatées dans 48 bureaux, nous avons annulé 20.594 suffrages exprimés, soit 0,06 % du total des suffrages exprimés", a par ailleurs précisé le Conseil constitutionnel.

Les chiffres de France 2

Une incohérence dans des chiffres affichés à l'antenne de France 2 a suscité de vives interrogations :

"Quelqu'un peut m'expliquer que Marine Le Pen était à plus de 14 millions vers 21 heures, mais qu'à 1h elle a perdu plus d'un million de voix", "A 22h45, plus de 2 000 000 de voix en faveur de Marine Le Pen disparaissent #triche #magouille", écrivent plusieurs personnes dans des messages sur Twitter, Facebook, TikTok ou encore Telegram, captures d'écran ou vidéos à l'appui.

Capture d'écran Twitter, prise le 25 avril 2022
Capture d'écran Twitter, prise le 25 avril 2022

 

 

Ces images n'ont pas été truquées. France 2 a bien affiché des résultats à au moins trois reprises au cours de la soirée. La chaîne avait mis en place un système d'affichage en temps réel sur un écran des chiffres provenant du ministère de l'Intérieur, qui est chargé de leur centralisation et publication.

Le premier point que nous avons consulté était à 21h11. Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont alors crédités de respectivement 13,7 et 13,9 millions de voix chacun, selon France 2. Une minute plus tard, ces chiffres passent à respectivement 14,2 et 14,4 millions de voix pour les deux candidats.

 

 

Que Marine Le Pen soit annoncée, à ce stade de la soirée, devant Emmanuel Macron en nombre de voix, n'est pas forcément étonnant. La candidate du Rassemblement national bénéficiant a priori d'un vote plus favorable dans certaines zones rurales, où les bureaux de vote ferment plus tôt et sont comptabilisés plus rapidement.

En revanche, ces chiffres semblent beaucoup trop hauts pour un point un peu après 21h, à peine une heure après la fermeture des derniers bureaux de vote.

L'AFP a elle aussi reçu des points réguliers de chiffres centralisés par le ministère de l'Intérieur lors de la soirée électorale. A 21h15, quelques minutes après la première séquence de France 2, les chiffres dont nous disposions faisaient état de 5.440.173 voix comptabilisées pour Marine Le Pen, contre 5.412.165 pour Emmanuel Macron.

Capture d'écran des résultats provisoires reçus du ministère de l'Intérieur à 21h15

Le site du ministère de l'Intérieur a été sauvegardé à quelques reprises au cours de la soirée sur le moteur d'archivage WayBack Machine, et l'on peut remonter dans le temps pour le visualiser à certaines heures de la soirée. Selon l'archive disponible à 21h42 par exemple (19h42 GMT), Emmanuel Macron était alors crédité de 9,6 millions de voix contre 8,6 millions pour Marine Le Pen. On est encore assez loin des ordres de grandeur affichés à l'antenne de France 2 à 21h11.

Une "erreur informatique"

Interrogée par l'AFP, la direction de l’information de France Télévisions invoque une "erreur informatique" qui a conduit à diffuser des résultats "surestimés" par rapport à ceux fournis par le ministère de l'Intérieur. "France TV s’excuse pour cette erreur auprès de ses téléspectateurs", a-t-elle indiqué. Elle l'a également fait sur l'un de ses comptes Twitter.

Que s'est-il passé ? "Il ne s'agit en aucun cas de chiffres éditorialisés par France Télévisions", insiste Christophe de Vallambras, chef du Médialab de France Télévisions, contacté par l'AFP.

Une erreur humaine ou provenant du ministère ? Il écarte ces deux pistes : "Il n'y a absolument aucune intervention humaine entre le moment où l’information part du ministère et le moment où elle arrive à l’écran. C'est une difficulté technique chez nous".

Contacté par l'AFP, le ministère de l'Intérieur a fait valoir que "lors du second tour de l’élection présidentielle, la remontée des résultats s'est déroulée sans aucune difficulté" et "qu'aucun signalement n’a été relayé au ministère de l’Intérieur notamment de la part des nombreux journalistes connectés aux flux".

"Marine Le Pen n'a jamais eu ces 14 millions de voix. C'est une erreur de traitement de la machine au moment du rafraîchissement du flux du ministère. Juste au moment de la séquence de notre journaliste, (à 21h11, NDLR) on a reçu de nouvelles données du ministère qui n'ont pas été calculées suffisamment vite", poursuit M. de Vallambras, qui évoque des résultats de communes qui ont pu être "comptés plusieurs fois", et dont l'addition des résultats auraient pu aboutir à présenter des millions de voix supplémentaires à ce stade pour les deux candidats.

"Notre développeur nous a immédiatement prévenu qu'il y avait un souci. Ils ont immédiatement changé un protocole qui a corrigé les calculs", fait valoir le journaliste, qui défend l'initiative de la chaîne : "on montre des cartes en direct que d’habitude on ne montre que le lendemain, mais il y a eu un moment où l’ordinateur a beugué. Il a montré des chiffres surestimés et malheureusement c’est passé à l’antenne. On en est tout à fait désolé".

Egalement contacté par l'AFP, le prestataire technique de la chaîne pour cette soirée électorale abonde : "A partir de 20h le principe était qu’on devait mettre à jour en temps réel toutes les minutes les résultats disponibles sur le site du ministère. On a constaté que les jauges montaient un petit peu trop vite. Il y avait une erreur de calcul".

La chaîne fait valoir que le problème a été "rapidement réglé".

A 22h42, France Télévisions diffuse un nouveau point de situation, celui qui est d'ailleurs à l'origine de la polémique. Emmanuel Macron "perd" d'ailleurs des voix par rapport au point fait par la chaîne à 21h10. Il est cette fois crédité de 14.193.707 voix. Marine Le Pen est créditée de 11.661.111 voix.

"C'est le bon chiffre", soutient Christophe de Vallambras. Il est tout cas plus cohérent avec l'archive du site ministère de l'Intérieur datée de 22h30 sur le site WayBack Machine, qui donnait à ce stade 11,3 millions de voix pour Marine Le Pen.

 Avec 58,55% des voix Emmanuel Macron est le premier président sortant à être réélu hors cohabitation depuis l'instauration du vote au suffrage universel direct en 1962. Il a toutefois perdu deux millions de voix entre les seconds tours de 2017 et 2022 (18,7 millions dimanche, contre 20,7 millions il y a cinq ans, selon le ministère de l'Intérieur).

De son côté, le RN, qui a gagné près de huit points en cinq ans, fait également un score historique (41,45%). L'abstention (28%) a elle atteint un record depuis la présidentielle de 1969 (31%). 

Taux d'abstention au premier et au second tour de l'élection présidentielle française depuis 1965 ( AFP / Cléa PÉCULIER, Sophie RAMIS, Clara MORINEAU)

27 avril 2022 Ajoute validation du scrutin par le Conseil constitutionnel
26 avril 2022 Ajoute réaction du ministère de l'Intérieur
26 avril 2022 Ajoute confirmation du prestataire technique
25 avril 2022 Ajoute lien vers le formulaire de signalement
Elections 2022