Zelensky affirme qu'il consomme de la cocaïne ? Attention, c'est un montage

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Une vidéo relayée sur Facebook et Twitter depuis le 18 avril prétend montrer une interview de Volodymyr Zelensky dans laquelle il affirme consommer de la cocaïne. Le président ukrainien, cible de rumeurs sur sa "toxicomanie" depuis plusieurs années, y présenterait cette drogue comme "le meilleur énergisant pour l'homme" et en recommanderait l'usage à "tout le monde". Mais cette séquence est trompeuse : il s'agit d'un montage juxtaposant plusieurs passages d'une interview de Volodymyr Zelensky de janvier 2019 au média ukrainien Ukrainskaya Pravda. Dans l'entretien original, Zelensky affirmait au contraire ne pas consommer de drogue, mais être accro au café.

"Incroyable vidéo où Zelensky avouait être un junkie qui carbure à la cocaïne tous les matins. Selon lui, cela lui "donne de l'énergie pour toute la journée"", "Zelensky le cocaïnomane revendique fièrement se taper des rails de cocaïne", "Zelensky nous explique son amour pour la cocaïne dès le matin [à] 7h"...

Sur Facebook (1, 2) et sur Twitter (3, 4, 5), une même vidéo partagée des centaines de fois depuis le 18 avril et également visionnée plus de 10.000 fois sur Telegram (6) depuis cette date montrerait, selon les internautes qui la relayent, le président ukrainien Volodymyr Zelensky reconnaître ouvertement lors d'une interview qu'il consomme régulièrement de la cocaïne.

Un "aveu" qui confirmerait les rumeurs récurrentes autour de sa prétendue toxicomanie, qui circulaient dès sa candidature à la présidence ukrainienne, en 2019. Elles ont plus récemment été relayées par Vladimir Poutine fin février 2022, au début de l'invasion russe de l'Ukraine, lorsqu'il avait qualifié Volodymyr Zelensky et ses ministres de "clique de toxicomanes et de néonazis, qui s'est installée à Kiev et a pris en otage tout le peuple ukrainien".

Dans la vidéo relayée ces jours-ci, où Volodymyr Zelensky s'exprime en russe, des sous-titres en français prétendent traduire sa réponse à la question : "Que pensez-vous de la cocaïne ?"

Capture d'écran réalisée sur Facebook le 19 avril 2022.
Capture d'écran réalisée sur Twitter le 19 avril 2022.

 

 

"Génial ! Génial ! Le meilleur énergisant pour l'homme. Sérieusement", répond Volodymyr Zelensky dans un premier temps, avant d'ajouter, selon ce texte à la formulation douteuse : "C'est de l'énergie pour toute la journée. A 7h du matin, je me suis levé, j'ai fait une promenade avec un chien. Et je sniffe de la drogue. C'est un mode de vie. Je vis dedans. Je conseille à tout le monde. Mais pas les drogues dures. Elles vous donnent envie de dormir pendant la journée. Et cette charge est suffisante pour moi jusqu'au soir. Oui."

Mais cette séquence est trompeuse : elle juxtapose deux extraits d'une interview de Volodymyr Zelensky datant de janvier 2019 pour lui faire dire qu'il prend de la drogue, alors qu'il y affirmait justement ne pas en consommer.

"Je ne consomme pas de drogue"

L'interview originale a été réalisée par le média ukrainien "Ukrainskaya Pravda" le 21 janvier 2019, quelques semaines après l'annonce par Volodymyr Zelensky, alors connu en tant qu'acteur à succès dans son pays, de sa candidature à la présidence de l'Ukraine.

Cette "première grande interview" du candidat de 41 ans, selon la description d'Ukrainskaya Pravda, a été réalisée dans son QG de campagne, à Petchersk, un quartier central de Kiev.

Elle dure plus d'une heure dans sa version intégrale, disponible sur YouTube, dont la légende précise notamment la thématique qui y est abordée entre 7'35 et 10' : "Est-ce que Zelensky consomme de la drogue, son rapport à l'alcool".

A 7'41, plus précisément, on y entend le journaliste qui mène l'entretien, Roman Kravets, expliquer avoir entendu dire que Volodymyr Zelensky "consommait de la cocaïne". Le candidat à la présidentielle lui rétorque alors : "Formidable ! Formidable ! Non, je suis assis sur quelque chose de blanc, mais il s'agit d'une chaise. Ce n'est pas de la coke. Je ne consomme pas de drogue."

Poursuivant sur sa lancée, le journaliste lui demande : « Vous sniffez ? Vous consommez ? », ce qui lui vaut cette réponse de son interlocuteur : "Je sniffe du café, parce que je suis vraiment accro au café. J'aime vraiment beaucoup le café, c'est vrai."

Un extrait dans lequel Zelensky parle des bienfaits du sport

Zelensky ajoute ensuite plus sérieusement qu'il "ne consomme pas de drogue", avant de souligner : "Est-ce qu'il m'arrive de boire un verre de vin ? Oui."

Le passage de la version tronquée de l'interview dans lequel Zelensky vante les bienfaits de la cocaïne dans son "mode de vie" est quant à lui évoqué entre 9'40 et 9'59 de l'interview complète. Mais contrairement à ce que laisse penser le montage vidéo mettant bout à bout les deux extraits, il n'y parle pas de drogue mais de sport.

"Voici le "régime" que je suis. A 7 heures du matin, je me lève, je sors mon chien et je fais du sport. A quoi sert le sport ? Il s'agit de se forcer soi-même. Ca donne de l'énergie pour toute la journée, je le conseille à tout le monde, mais pas à travers une pratique intensive car elle donne envie de dormir dans la journée. Et cette décharge est suffisante pour la journée, oui", affirme ainsi Zelensky dans la séquence d'origine.

Une interview détournée dès 2019

Ce détournement de l'interview de Zelensky par Ukrainskaya Pravda n'est pas nouveau. Un montage vidéo lui faisant dire qu'il était toxicomane circulait déjà en avril 2019 sur les réseaux sociaux, alors que le candidat se trouvait en lice, au second tour du scrutin, face au président sortant Petro Porochenko. A cette occasion, Ukrainskaya Pravda avait d'ailleurs publié un article dénonçant cette manipulation de l'entretien original.

Volodymyr Zelensky avait lui-même directement réagi aux rumeurs sur sa prétendue toxicomanie et sur le supposé abus d'alcool de son rival pendant la campagne, en acceptant de débattre avec Petro Porochenko dans le plus grand stade du pays, à condition de réaliser au préalable un examen médical "pour prouver au peuple qu'ils ne sont ni alcooliques ni toxicomanes".

Les deux candidats avaient bien passé dans la foulée des tests de dépistage de drogue et d'alcool, retransmis en direct sur les réseaux sociaux, comme l'avait notamment relaté la version ukrainienne de la BBC.

Si Petro Porochenko s'était présenté dans l'infirmerie du stade Olimpiïski, Volodomyr Zelensky avait opté pour une clinique privée de Kiev appartenant à l'un de ses partisans. "Ce qui importe, c'est qu'il y a un vrai laboratoire ici", s'était-il défendu face aux critiques après avoir passé un test sanguin. Les deux candidats avaient affirmé que leur test respectif était négatif.

Traduction et adaptation :
Conflit ukrainien