( AFP / JIM WATSON)

Ce haut gradé américain n'a pas été fait prisonnier par les Russes

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Le "général américain" Roger L. Cloutier, "capturé" par les Russes à Marioupol, ville assiégée dans l'est de l'Ukraine? C'est la rumeur que font courir des publications partagées plus de 300 fois depuis le 6 avril sur Facebook en Afrique. Attention, il s'agit d'une fausse information: l'Otan, dont il commande les forces armées terrestres, a déclaré à l'AFP que cette affirmation était "complètement fausse". Le lieutenant-général a publié plusieurs messages sur les réseaux sociaux depuis l'apparition de cette infox témoignant de sa présence en Turquie, loin du front russo-ukrainien.

"Ce général américain serait en ce moment prisonnier des Russes", affirment plusieurs internautes, partageant la photo d'un homme en uniforme, visiblement haut gradé au vu des galons et des décorations figurant sur sa poitrine.

"Il aurait été pris dans un camp des nazis d’Azov à Marioupol", commentent-ils.

Milice néonazie pour les uns, héros ukrainiens pour les autres: le régiment Azov, qui s'est retranché dans Marioupol assiégée, est au coeur d'une guerre de propagande entre Kiev et la Russie, dont l'un des buts de guerre déclarés est la "dénazification" de l'Ukraine.

Depuis sa création en 2014, au début de la guerre contre les séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, le bataillon, intégré depuis à la Garde nationale - qui relève du ministère ukrainien de l'Intérieur - alimente tous les fantasmes.

Fondé par des militants d'extrême droite, dont Andriï Biletsky, issu de l'organisation paramilitaire Patriotes d'Ukraine, il recrute au départ des volontaires et arbore des emblèmes, comme le "Wolfsangel" (crochet de loup), rappelant ceux de la division SS Das Reich. Malgré une ambiguïté volontairement entretenue par ses membres, il s'est selon plusieurs experts "dé-idéologisé" depuis sa genèse.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 11 avril 2022

Le 11 avril, les forces ukrainiennes ont dit se préparer à la chute de Marioupol, port stratégique du sud-est assiégé depuis plus de 40 jours par l'armée russe et largement détruit, et fortifiaient leurs positions dans l'est dans l'attente d'une offensive imminente de Moscou.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a estimé que des "dizaines de milliers" de personnes ont été tuées dans la ville depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine, le 24 février.

Attention pourtant aux rumeurs colportées par ces publications, partagées en anglais depuis le 5 avril puis plus de 300 fois après le 6 avril en Afrique francophone (1, 2, 3...): Roger L. Cloutier n'a pas été capturé par l'armée russe et ne se trouve pas en Ukraine.

Démenti de l'Otan

Contacté par l'AFP le 8 avril, le Grand quartier général des puissances alliées en Europe de l'Otan (SHAPE), situé en Belgique, a fermement démenti la capture du lieutenant-général par les forces russes.

"Des rumeurs circulent en ligne, selon lesquelles le Lieutenant Général Roger Cloutier, commandant des forces alliées terrestres, a été capturé en pleine activité militaire en Ukraine, plus spécifiquement à Marioupol", a détaillé un porte-parole de SHAPE.

"Ces affirmations sont entièrement fausses", a-t-il poursuivi, précisant que Roger L. Cloutier s'est rendu pour la dernière fois en Ukraine "en juillet 2021 pour mener des discussions au sein de l'état-major terrestre à Kiev afin de renforcer le partenariat de l'OTAN avec les forces courageuses et compétentes de l'Ukraine".

Publications sur les réseaux sociaux

Plusieurs autres indices permettent de confirmer que le lieutenant-général n'est pas à Marioupol, mais à Izmir, en Turquie - où est basé le Commandement allié Opérations (ACO) terrestre de l'Otan qu'il dirige.

Roger L. Cloutier a en effet posté le 5 avril sur sa page LinkedIn une photo de lui en plein discours lors d'un événement de l'Otan à dans cette ville.

Le lendemain, en réponse à un internaute qui lui parlait des rumeurs de sa capture par les Russes sous cette photo, il a dit que "ces rumeurs [étaient] complètement fausses".

Capture d'écran d'un commentaire sur LinkedIn, réalisée le 11 avril 2022

On l'aperçoit aussi dans une publication de la page vérifiée de l'ACO en Turquie mise en ligne le 5 avril sur Facebook.

Par ailleurs, les publications virales font une erreur quant au grade de Roger Cloutier: il est lieutenant-général, et non général comme elles l'affirment.

Cette infox a également circulé en anglais et a été vérifiée par le site américain PolitiFact.

Le point sur la guerre en Ukraine

Sur le plan diplomatique, le chancelier autrichien Karl Nehammer, premier responsable européen à se rendre à Moscou depuis l'invasion de l'Ukraine, devait tenter dans la journée du 11 avril d'obtenir des corridors humanitaires à Marioupol, alors que de nouvelles sanctions européennes étaient discutées à Luxembourg.

"Aujourd'hui sera probablement l'ultime bataille" à Marioupol "car nos munitions s'épuisent", a écrit ce même jour sur Facebook la 36e brigade de la marine nationale des forces armées ukrainiennes, qui combat dans cette ville.

Les Russes font depuis des semaines le siège de Marioupol, dont la prise leur permettrait de consolider leurs gains territoriaux sur la bande côtière le long de la mer d'Azov en reliant les régions du Donbass à la péninsule de Crimée, annexée par Moscou en 2014.

Carte de la situation en Ukraine au 11 avril à 8h00 GMT ( AFP / SIMON MALFATTO, SABRINA BLANCHARD, ELEONORE HUGHES)
Conflit ukrainien-russe