Attention à cette prétendue couverture du magazine Time qui grime Vladimir Poutine en Adolf Hitler

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Le magazine Time aurait publié, en couverture, une photo du président russe Vladimir Poutine grimé du nez et de la moustache caractéristiques d'Adolf Hitler, affirment des publications très relayées sur les réseaux sociaux, visuel à l'appui. C'est pourtant faux : cette image n'est pas une véritable une du magazine américain mais un montage réalisé par un artiste nommé Patrick Mulder.

"La Une du Time" prétendent des posts Twitter partagés des dizaines de fois (1, 2, 3) depuis le 27 février avec un visuel sur fond rouge, en haut duquel on lit, en lettres capitales, le mot "Time" montrant une photo de Vladimir Poutine, à qui ont été ajoutés le nez et la moustache d'Adolf Hitler.

D'autres centaines d'internautes francophones ont relayé la même image sur Twitter, et elle a également circulé sur Facebook. Le porte-parole du Rassemblement National Julien Odul a aussi relayé le visuel, en dénonçant des "caricatures débiles" provenant selon lui de "certains journalistes".

L'image a circulé en de nombreuses autres langues, dont l'espagnol, le portugais, l'anglais, le roumain et l'arabe. Elle a aussi été relayée par le média en ligne biélorusse NEXTA, avec la description "nouvelle couverture du Time magazine", dans un tweet partagé près de 5.000 fois et aimé plus de 25.000 fois le 28 février, avant que ce dernier ne publie un commentaire reconnaissant que la photo est un montage.

Capture d'écran Twitter, prise le 01/03/2022

Une couverture qui n'apparaît nulle part dans les archives du Time

Afin de déterminer d'où peut provenir la une partagée sur les réseaux sociaux, on peut s'intéresser à sa prétendue date de publication. Tout en haut à droite de l'image partagée sur les réseaux sociaux, on peut en effet lire : "28 février/7 mars 2022", laissant à penser qu'il s'agirait de la plus récente édition du magazine.

Cependant, une telle couverture n'apparaît pas dans les archives des unes du Time, consultables en ligne sur le site de ce dernier et qui recensent tous les tirages parus depuis 1923. La une datée du "28 février/7 mars 2022" ne montre pas Vladimir Poutine mais un jeune garçon de onze ans, Orion James, qui y est qualifié par le Time de "Kid of the Year" ("enfant de l'année").

Capture d'écran de la couverture du Time pour lédition du 28 février/7 mars 2022, prise depuis le site du Time le 01/03/2022

La couverture de l'édition suivante du magazine, datée du 14 au 21 mars 2022, n'est, au 1er mars 2022, pas encore accessible sur le site des archives du Time. Elle a cependant été annoncée sur Twitter par le compte officiel du magazine le 25 février.

Le titre et le sous-titre qui y sont mentionnés, "The return of history, how Putin shattered Europe's dreams" ("Le retour de l'Histoire, comment Poutine a brisé les rêves de l'Europe" en français), sont les mêmes que ceux qui figurent sur le visuel partagé sur les réseaux sociaux. En revanche, la photo de couverture n'est pas un portrait du président russe : elle montre un véhicule militaire blindé sur lequel sont installés des hommes casqués vêtus d'équipements de combat.

Capture d'écran Twitter, prise le 01/03/2022

Un montage d'un graphiste gallois

Dans la marge rouge, tout en bas à droite de l'image diffusée sur les réseaux sociaux, en lieu et place de la mention de "time.com" présente sur les couvertures officielles du magazine trouvables en ligne, on peut lire "by Patrick Mulder". Par ailleurs, le sous-titre n'utilise pas la même police que celle qui apparaît sur la couverture publiée par le Time.

Capture d'écran de la couverture authentique présentée dans un tweet du compte du Time, prise le 01/03/2022
Capture d'écran du montage, prise le 01/03/2022

 

 

En recherchant le nom de Patrick Mulder sur Google, on peut rapidement retrouver le compte d'un homme à ce nom sur Twitter, via lequel il se présente comme un artiste, basé au Pays de Galles. Le 27 février, ce dernier a publié le visuel sur son compte alors suivi par un peu plus d'un millier de personnes, partageant dans le même temps une courte vidéo montrant les étapes de réalisation de son montage.

Au vu de la large reprise de son visuel et des fausses légendes qui lui ont été attribuées, Patrick Mulder a publié le 28 février des précisions sur son montage dans un communiqué. Il y explique avoir voulu "créer quelque chose qui apporterait des éléments aux discussions entourant l'invasion de l'Ukraine, et qui capterait l'humeur du public."

"À l'origine, ce n'était pas censé être une couverture du Time. L'image finale était si marquante que j'ai eu l'impression qu'elle méritait d'être présentée et encadrée de façon tout aussi puissante. Je trouve que la couverture officielle du Time est fade et manque d'inspiration au vu des événements sans précédent qui se déroulent sous nos yeux. J'ai pensé à une comparaison avec Hitler parce que Poutine suit une stratégie similaire à celle d'Hitler en affirmant que l'Ukraine fait partie de la Russie", ajoute-t-il, terminant son message par un "merci de partager mon travail. Gloire à l'Ukraine".

Des fausses couvertures du magazine Time circulant sur les réseaux sociaux ont déjà fait l'objet d'articles de vérification de l'AFP en plusieurs langues par le passé (1, 2, 3).

Le 24 février 2022, après des mois d'escalade des tensions entre la Russie et l'Occident, le président russe Vladimir Poutine a lancé une opération militaire en Ukraine. Cinq jours plus tard, le 1er mars, l'armée ukrainienne fait face à une nouvelle offensive des forces russes sur Kiev, Kharkiv, le port de Marioupol et d'autres villes du pays, au lendemain de pourparlers infructueux entre des délégations russe et biélorusse, et sur fond de sanctions occidentales croissantes contre la Russie.

Cartes d'Ukraine comparant les zones sous contrôle russe au 24 février à 19h GMT, au 25 février à 18h GMT, au 26 février à 18h GMT, au 27 février à 20h GMT et au 28 février à 20h GMT ( AFP / Cléa PÉCULIER, Sophie RAMIS, Laurence SAUBADU)
Traduction et adaptation :
Conflit ukrainien