( AFP / JULIEN DE ROSA)

Le français n'est pas la "deuxième langue la plus parlée dans le monde", comme l'affirme Marine Le Pen

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Le français est-il la "deuxième langue la plus parlée dans le monde", comme l’a soutenu la candidate du Rassemblement National Marine le Pen ? Bien qu’elle soit la seule – avec l’anglais – à être présente sur cinq continents, la langue française est en réalité classée au cinquième rang mondial d’après l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et le directeur de l’Observatoire démographique et statistique de l'espace francophone (ODSEF). En revanche, elle est la deuxième langue à être apprise à travers le monde et le nombre de ses locuteurs est croissant en Afrique.

Interviewée sur les relations diplomatiques entre le gouvernement français et Vladimir Poutine, dans un contexte particulièrement tendu entre les États membres de l'OTAN et la Russie, la candidate Marine Le Pen a couvert la France d'éloges : "Est-ce qu’on peut à nouveau se rappeler que nous sommes une puissance nucléaire, que nous sommes une puissance mondiale, que nous sommes présents sur tous les continents, que nous avons la langue qui est la deuxième langue la plus parlée du monde ?", interrogeait-elle dans l'émission C dans l'air le 13 février 2022.

"Est-ce qu'on peut arrêter de se voir comme une toute petite chose fébrile qui doit demander l’autorisation aux uns et aux autres pour intervenir ou est-ce qu’on se comporte à nouveau comme une grande puissance ? Que nous sommes peut-être moins qu’avant, mais que nous pouvons assez facilement redevenir", a ensuite ajouté la présidente du Rassemblement National.

Cependant, contrairement à ce qu'a affirmé cette dernière, le français n'est pas la deuxième langue la plus parlée au monde. Encore loin derrière le mandarin et l'anglais, qui comptait chacun près d'un milliard de locuteurs en 2018 d'après la base de données en ligne Ethnologue, la langue française est classée au cinquième rang mondial par l'Organisation internationale de la francophonie (OIF).

Chargé de promouvoir la langue française, l'organisme recueille et analyse des données statistiques pour suivre son évolution.

Capture d'écran réalisée le 16 février 2022 sur le site de l'OIF ( Observatoire international de la francophonie / )

Il existe toutefois un continent où l'usage du français est en pleine expansion : l'Afrique. Observateur de ce développement, le professeur de sociologie à l'Université Laval et directeur de l’Observatoire démographique et statistique de l'espace francophone (ODSEF) Richard Marcoux, a ainsi expliqué à l'AFP qu'"on naît de moins en moins francophone" tandis qu'on "le devient de plus en plus."

5e langue mondiale, 300 millions de locuteurs

"En 2018, sur 106 pays et territoires, 300 millions de personnes sont capables" de "s'exprimer en français", détaille Alexandre Wolff, responsable de l'Observatoire de la langue française à l'Organisation internationale de la francophonie. L'institution estime que "le mandarin, l’anglais, l’espagnol et l’arabe" sont les langues qui comptent le plus de locuteurs à travers le monde.

Le directeur de l’Observatoire démographique et statistique de l'espace francophone Richard Marcoux confirme ces données et explique qu'une langue aussi usitée que le mandarin doit son statut de première langue mondiale à "la croissance démographique de la Chine."

Par ailleurs, d'après une étude statistique réalisée en 2021 par Ethnologue, qui publie chaque année un classement des langues les plus parlées dans le monde, le français arrive même en septième position.

Après l'anglais, le mandarin, l'hindi, l'espagnol, l'arabe et le bengali, parlées comme langues maternelles ou secondaires.

Les dix langues les plus parlées dans le monde en 2021 ( Ethnologue / )

S'ils sont largement représentés en Europe du Nord et de l'Ouest, les francophones sont de plus en plus nombreux dans la région Afrique subsaharienne - océan Indien.

Cette zone géographique regroupe en effet des pays qui furent des colonies françaises et qui, pour beaucoup, ont le français comme langue administrative ou d'enseignement scolaire – bien qu'elle ne soit pas forcément la langue maternelle des habitants de ces territoires.

Répartition mondiale des francophones en 2018 ( Organisation internationale de la francophonie / )

Ainsi, par exemple, 51% de la population de la République Démocratique du Congo était francophone en 2018 avec plus de 42 millions de locuteurs.

Une élève en classe à Kinshasa en septembre 2016 ( AFP / JUNIOR KANNAH)

2e langue apprise après l'anglais

Exporté par le passé pour des raisons historiques, le français occupe bien la seconde place d'un classement international : celle de la deuxième langue la plus apprise dans le monde.

Elle est ainsi de plus en plus étudiée en Asie car "on souhaite faire des transactions dans les pays francophones d’Afrique. Cette langue croit sur un continent qui intéresse beaucoup les investisseurs", explique le directeur de l'Observatoire démographique et statistique de l'espace francophone.

Seconde langue la plus apprise dans le monde, aussi, car elle est celle que beaucoup d'enseignants utilisent au quotidien dans les salles de classe. L'Organisation internationale de la francophonie précise d'ailleurs que le français est "la langue d’enseignement, à des degrés divers, de 36 pays et territoires".

Parmi eux figurent plusieurs pays africains : le Bénin, le Burkina Faso, la République centrafricaine, les Comores, le Congo, la République démocratique du Congo, la Côte d’Ivoire, le Gabon, de la Guinée, le Mali, le Niger, le Togo et le Sénégal.

Dans les systèmes éducatifs de ces États, où le français est la principale ou unique langue d'enseignement, son apprentissage est en progression. "En Afrique, on a assisté à une croissance des personnes qui parlent le français depuis une quarantaine d'années", indique le professeur Richard Marcoux pour qui "l'avenir de la francophonie se trouve sur ce continent."

En 2050 : 9 francophones sur 10 sur le continent africain ?

Le développement du nombre de francophones parmi la population africaine s'explique notamment par les "investissements éducationnels" réalisés sur le continent, précise le chercheur. Ainsi, d'après ce dernier, les faibles taux éducationnels relevés dans les années 1960 "ont aujourd'hui remonté". Les enfants sont plus nombreux à être scolarisés et donc plus nombreux à apprendre le français en classe.

Avec un exemple significatif en termes d'augmentation du nombre de locuteurs français : le Bénin. "Le nombre de personnes sachant lire et écrire le français au Bénin a été multiplié par 5 en 21 ans selon les derniers recensements, passant d’un peu plus de 800 000 à près de 4 millions de 1992 à 2013", note Richard Marcoux.

Des élèves apprennent à assembler un ordinateur en classe, au Bénin en 2019 ( AFP / YANICK FOLLY)

Aussi, l'Observatoire démographique et statistique de l'espace francophone estime qu'en 2050, parmi les jeunes francophones de moins de 30 ans de la planète, "9 sur 10 seront sur le continent africain."

Cet accroissement envisagé s'explique par la "dynamique démographique du territoire, dont la population est jeune" mais aussi par le "vieillissement des populations où le français est majoritairement la langue maternelle" (le Canada, la Belgique, la France...) conclut le directeur de l'observatoire.

17 février 2022 Correction d'une coquille aux 11e, 17e et dernier paragraphe.
Elections 2022