Des députés britanniques retirent leurs masques quand "les caméras s'éteignent" ? Attention, les règles en Angleterre sont différentes

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

"En Angleterre, dès que les caméras s’éteignent, les politiques retirent leurs masques…!!!", s’offusque un utilisateur de Twitter dans une publication du 8 février partagée plus de 1.700 fois, photo de députés dans la Chambre des Communes à l’appui. Une affirmation trompeuse : les règles sur le port du masque en Angleterre sont différentes de celles qui s’appliquent en France. Au moment où l'image utilisée pour soutenir cette affirmation a été prise, le port du masque n’était pas obligatoire à l’intérieur de la Chambre des Communes.

"LE PLUS GRAND CANULAR DE TOUT LES TEMPS
RÉVEILLE VOUS LES AMI(ES). En Angleterre, dès que les caméras s’éteignent, les politiques retirent leurs masques...!!!"
, s’exclame @Najimus2 sur Twitter, en accompagnant ses propos d’une photo montrant un groupe de députés dans l’enceinte de la Chambre des Communes, l’assemblée où ils se réunissent au Parlement de Londres. 

Capture d'écran Twitter prise le 11/02/2021, barrée

La séance de laquelle est tirée cette image remonte en fait au 1er décembre 2020. L’image a été prise au moment d'une suspension de séance suivant un débat, en présence du Premier ministre Boris Johnson, sur la mise en place de mesures de restrictions strictes dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19. 

On peut retrouver la scène sur cette vidéo disponible sur le site du Parlement britannique, autour de 19:00:58.

Capture d'écran Twitter prise le 11/02/2021
Capture d'écran du site du Parlement britannique prise le 11/02/2021

 

A cette date, les députés britanniques n’étaient pas obligés de porter un masque dans la Chambre des Communes, mais des restrictions étaient tout de même en place, notamment : 

 

"Le Parlement britannique est un lieu de travail sécurisé Covid-19, répondant à toutes les directives du gouvernement, et nos mesures ont été soutenues par Public Health England (l'agence chargée de la santé publique, ndlr) tout au long du processus", a déclaré un porte-parole de la Chambre des Communes, interrogé le 11 février par l'AFP.

La séquence avait à l'époque provoqué des grincements de dents sur les réseaux sociaux : "Les députés passent des heures à nous dire que l’on devrait se confiner, respecter les distances sociales, et porter des masques… ensuite après le débat, ils se tapent dans le dos sans distance sociale, sans porter de masque - y compris le Premier ministre brisant ses propres règles. Des règles pour le plus grand nombre, mais pas pour quelques-uns…", déplorait ainsi un internaute dans ce tweet du 1er décembre.

Capture d'écran Twitter prise le 11/02/2021

On retrouve dans ce post du 1er décembre l'image utilisée dans le premier tweet mentionné en français (ci-dessus à gauche).

Le 11 janvier 2021, le président de la Chambre des Communes, Lindsay Hoyle, a demandé aux députés qui assistent physiquement aux débats de porter désormais le masque en permanence, sauf lorsqu'ils prennent la parole.

"Dès que c’est possible, s'il vous plaît, essayez de porter un masque à tout moment, à part évidemment quand vous parlez, gardez cela en tête", a-t-il déclaré à l'ouverture de la séance ce jour-là (on l'entend dans les premières secondes de cette vidéo disponible sur le site du Parlement). Une recommandation détaillée ici

Cette intervention avait été faite cinq jours après le début du troisième confinement en Angleterre. Voté le 6 janvier, le gouvernement espère l'assouplir à partir du 8 mars.

Actuellement en Angleterre, le port du masque est obligatoire notamment dans les transports en commun et les magasins, mais reste facultatif en extérieur, même si le pays est celui qui compte le plus grand nombre de morts en Europe (les règles détaillées sont disponibles ici).

Les règles sur le port du masque au travail peuvent varier selon l’emploi exercé. Le télétravail est privilégié ; seules les personnes qui ne peuvent "raisonnablement pas" travailler depuis la maison sont autorisées à se déplacer, selon le gouvernement.

COVID-19