"Christophe", place de la République à Paris le samedi 2 février 2019 (Zakaria Abdelkafi / AFP)

"Christophe", "gilet jaune" et "nationaliste" radical blessé au visage à Paris par un tir de LBD ? Ce que l'on sait

"Christophe", un "gilet jaune", affirme avoir touché par un tir de LBD au menton samedi 2 février place de la République à Paris. Différentes photos et vidéos accréditent l'hypothèse sans pour autant permettre de l'affirmer avec certitude. La Préfecture de Police n'a pas souhaité réagir. Contacté par l'AFP, "Christophe" s'est défini comme "nationaliste" et a confirmé être le propriétaire de différents comptes sur les réseaux sociaux sur lesquels figurent des messages antisémites. 

"Alerte il y'a 1 min tir en pleine tête partager un max #paris". Publié samedi vers 16h20, la double capture d'écran a immédiatement attiré notre attention, d'autant qu'elle a très vite été partagée plusieurs milliers de fois.

Capture d'écran d'une publication sur le groupe Facebook "La France en colère - Carte des rassemblements", lundi 4 février 2019

Dans cette double capture d'écran, dont la partie de gauche est masquée par Facebook, on voit un manifestant au sol ainsi que du sang sur le trottoir. La situation se déroule place de la République, à Paris.

Que s'est-il passé ?

16h20, place de la République samedi 2 février à Paris. Manifestants et forces de l'ordre alternent charges et reculs, dans une situation assez confuse. 

Parmi les nombreux "gilets jaunes" présents sur place, un homme disant s'appeler Christophe apparaît à plusieurs reprises.

Il figure sur ce live vidéo de Ruptly, une agence vidéo appartenant au même groupe que RT.

Capture d'écran du live de Ruptly, réalisé le samedi 2 février 2019 à Paris (RT / Youtube)

Il figure aussi sur le socle de la Statue de la République des frères Morice, dans un cliché du photographe AFP Zakaria Abdelkafi sur lequel nous avons zoomé. A cet instant, vers 14h50, il n'a aucune marque au coin de son menton côté bras droit.

"Christophe", place de la République à Paris le samedi 2 février 2019 (Zakaria Abdelkafi / AFP)

Quelques instants avant son interpellation par les forces de l'ordre, il apparaît enfin dans le live de la manifestation de Brut. On le voit déambuler seul entre les journalistes et les forces de l'ordre, devant une boutique Célio située 11 place de la République, et à un moment de tension intense.

Son visage est régulièrement couvert par un masque de protection blanc qui ne permet d'affirmer avec certitude qu'il n'est pas déjà blessé. Il n'y a en tout cas aucune trace de sang, ce qui laisse penser que ce n'est pas le cas.

Captures d'écran d'un live Brut, réalisé le samedi 2 février 2019 place de la République à Paris (Brut)

L'intervention policière

Le live de Brut filme une bonne partie des tirs de LBD et de l'intervention policière, mais c'est grâce à une vidéo du photojournaliste indépendant PV Ferdani que nous avons pu décrypter au mieux la scène.

Celui-ci l'a transmise au journaliste David Dufresne, qui recense depuis le début du mouvement des "gilets jaunes" les cas potentiels de violences policières à l'encontre des manifestants.

Nous avons demandé à PV Ferdani la version HD de la vidéo afin de pouvoir vérifier qu'il en était bien l'auteur et de l'analyser. Sur cette version, on distingue deux tirs des forces de l'ordre, tous deux à l'horizontale.

Voici le premier :

Premier tir de LBD que nous analysons place de la République, samedi 2 Février 2019 (PV Ferdani)

Voici le second :

Deuxième tir de LBD que nous analysons place de la République, samedi 2 Février 2019 (PV Ferdani) (PV Ferdani)

Ces membres des forces de l'ordre s'immobilisent l'espace de 3 secondes, avant de se ruer vers "Christophe" et de le saisir.

En parcourant image par image la vidéo de PV Ferdani, on observe qu'à ce moment-là, il n'a plus son masque de protection et qu'il a une entaille très nette au menton.

"Christophe", place de la République à Paris le samedi 2 février 2019 (PV Ferdani)

"Christophe" est ensuite projeté au sol où il saigne abondamment, comme on le voit sur cette nouvelle capture d'écran.

"Christophe", place de la République à Paris le samedi 2 février 2019 (PV Ferdani)

"Christophe" est ensuite interpellé par les forces de l'ordre, ses mains attachées par un lacet de plastique. On le voit dans une vidéo transmise par une dénommée "Anne" au journaliste David Dufresne.

Une nouvelle vidéo, tournée par "Hors Zone Press"

Dans une autre vidéo, filmée par l'agence Hors Zone Press, on voit la scène tournée d'un autre angle, de derrière les forces de l'ordre.

Dans les premières secondes, on voit "Christophe" avancer latéralement derrière le kiosque, masque de protection sur la bouche. On entend un tir de LBD. Immédiatement après, la tête du manifestant bouge très nettement, tandis que son masque de protection semble s'enlever.

Entre les deux captures d'écran ci-dessous, il y a deux images soit quelques dizièmes de seconde.

Capture d'écran de la vidéo Hors Zone Press, diffusée le 5 février 2019 sur Twitter (Hors Zone Press) (Hors Zone Press) (Hors Zone Press)
Capture d'écran de la vidéo Hors Zone Press, diffusée le 5 février 2019 sur Twitter (Hors Zone Press) (Hors Zone Press) (Hors Zone Press)

Que s'est-il passé ?

Sur un compte Twitter qui semble avoir été créé après sa blessure, "Christophe" est catégorique : il a reçu "2 tirs de flashball", un "dans la tête" et "un dans le ventre". "J'étais à moins de 10m, j'étais passif", garantit-il.

Le photojournaliste PV Ferdani a assuré lundi 4 février à l'AFP avoir bien vu le premier tir de LBD toucher le menton de "Christophe". "Je n'ai pas vu le second (tir), car je regardais mon téléphone", a-t-il ajouté.

Un autre photoreporter indépendant, Adnan Farzat, était présent sur place, au coin du kiosque. "Il est derrière moi. J'entends le +poc+, un bruit singulier du flashball. Je ne me serais pas retourné sans ça.  Je me retourne, il est déjà blessé. Il se dirige avec la balle de flashball à la main vers la police. Il s'arrête devant le kebab. Il est énervé mais n'est pas violent", affirme Adnan.

Voici la première photo qu'il a prise après le tir, où l'on voit "Christophe" se tenir la joue.

La place de la République, samedi 2 février 2019 à Paris (Adnan Farzat)

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Adnan Farzat (@adnan_farzat) le

 

Contactée, la Préfecture de police n'a pas souhaité réagir.

La distance entre les forces de l'ordre et "Christophe"

Au vu des images, de nombreuses personnes ont pensé que les forces de l'ordre étaient distantes d'environ 5m de "Christophe" lors du premier tir de LBD.

Sur la vidéo, "Christophe" ne semble pas se déplacer entre le moment de l'impact présumé et celui où il se redresse, et semble donc être à la place où il se trouve sur la photo d'Adnan Farzat. Les policiers sont de leur côté placés à quelques pas derrière une plaque d'égoûts identifiée.

L'AFP s'est rendue sur place, et a mesuré la distance à l'aide des dalles de trottoir à la longueur régulière, et peut estimer la distance entre les protagonistes lors du premier tir à un peu plus d'une dizaine de mètres. Lors du second tir, supposément dans le ventre de "Christophe", la distance est inférieure à dix mètres.

"Christophe", un "nationaliste" aux publications antisémites

Sur Twitter, de nombreux utilisateurs ont affirmé que "Christophe" était propriétaire de différents comptes au nom commun "Raul Kenel" sur Twitter, Facebook ou sur le réseau russe Vkontakte, l'équivalent russe de Facebook. Sur ces comptes se trouvent différentes publications antisémites.

Contacté par l'AFP, "Christophe" a confirmé être le propriétaire de ces comptes. "Je suis un nationaliste français. Ce sont de vraies captures d'écran. Le pire de moi, je ne le cache pas", a affirmé "Christophe", qui se définit aussi toutefois "à l'heure d'aujourd'hui" comme "apolitique : je suis pour qu'il n'y ait plus de vote".

"J'ai supprimé le compte Vkontakte car je vais avoir des ennuis", a-t-il expliqué. 

En l'état des documents photos et vidéos disponibles, il est donc possible de déterminer que la blessure de "Christophe" est apparue samedi 2 février 2019 vers 16 heures, mais il n'est pas possible de déterminer définitivement si c'est bien à cause d'un tir de LBD que "Christophe" saigne abondamment au menton.

Si vous disposez d'un document supplémentaire permettant d'apporter un éclairage nouveau sur ce cas, merci de contacter factuel(at)afp(point)com.

EDIT 5/2/2019 : ajout de la seconde vidéo Hors Zone Press, des photos d'Adnan Farzat, et de la distance lors des tirs.
EDIT 6/2/2019 : ajout de citations d'Adnan Farzat et intégration d'un post Instagram / ajout d'éléments sur le profil "nationaliste" de Christophe
Guillaume Daudin
Sami Acef
Rémi Banet