Ce poème a été écrit en 2020, spécifiquement au sujet du nouveau coronavirus

Un vieux poème, qui parle du quotidien de personnes isolées chez elles, prouverait que l’histoire des pandémies "se répète" ? C’est ce qu’ont récemment affirmé des publications sur les réseaux sociaux, présentant le texte comme un poème du XIXe siècle "réimprimé" pendant la grippe espagnole. C'est trompeur : ce texte a été écrit en 2020 par une professeure américaine à la retraite et publié pour la première fois en ligne en mars.

Dans cette publication, partagée plus d’une centaine de fois en une journée sur Facebook, nous pouvons lire la traduction maladroite, en français, d'un poème anglais, accompagné d'une photographie de deux femmes masquées.

"L'histoire se répète ! Ce poème a été écrit en 1869, réimprimé lors de la grippe espagnole de 1918", est-il écrit au début du post. Les vers, attribués à l'écrivaine irlandaise "Kathleen O' Mara (sic)", décrivent les activités réalisées par des personnes restant chez elles. La grippe espagnole est de nouveau évoquée à la fin du post.

Voici une capture d'écran de la publication :

Capture d'écran prise le 8 avril d'une publication Facebook

Nous retrouvons des publications similaires en anglais, partagées des milliers de fois, comme celle-ci.

Le post a circulé alors que plus de quatre milliards de personnes, dans 100 pays ou territoires, sont incitées ou contraintes à rester confinées pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, selon un comptage réalisé le 7 avril à partir d’une base de données de l’AFP. Cela représente plus de la moitié de la population mondiale, évaluée par l'ONU à 7,79 milliards de personnes en 2020.

Mais l’origine du poème est fausse : il n'a pas été écrit au XIXe siècle, puis réimprimé pendant la grippe espagnole, mais bien publié la première fois en mars 2020 et traite de la pandémie de coronavirus.

Une recherche par mots-clés en anglais nous a en effet permis de retrouver le texte sur le blog "The Daily Round", tenu par une professeure américaine à la retraite, Catherine M. O'Meara. Le poème intitulé "In the Time of Pandemic" (au temps de la pandémie), a été publié le 16 mars 2020.

Sur la page, quelques lignes rappellent les droits d'auteur de cette professeure. "Tous les documents visuels et écrits sur The Daily Round appartiennent uniquement à Catherine M. O'Meara, 2011 - présent".

Mme O'Meara a également relayé sur son blog, dans un post du 30 mars, des travaux artistiques inspirés de son texte. "J'ai reçu de si belles versions de collaboration artistique avec mon poème 'In the Time of Pandemic', et je voulais partager avec vous cette créativité et cet art remarquables. J'aime tant la façon dont les artistes ont été inspirés”,  a-t-elle écrit.

Elle a aussi été interviewée le 19 mars 2020 par O, the Oprah Magazine, fondé par la célèbre présentatrice américaine Oprah Winfrey.

"Je crois que le même esprit traverse les artistes, et nous interprétons cette souffrance, cette peur et cette anxiété de manière à faire écho à des sentiments et des idées exprimés de manières différentes", a déclaré dans cet interview Mme O’Meara, qui a publié d’autres poèmes sur la pandémie de coronavirus en mars et en avril.

Le nouveau coronavirus suscite un flot ininterrompu de fausses informations largement relayées sur les réseaux sociaux, dans le monde entier. Voici la liste des articles de vérification de l'AFP en français.

Traduit et adapté de l'anglais par Clara Wright