Attention, cette photo montre une explosion à Beyrouth en 2012, et non celles qui ont frappé la ville en 2020

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Une photo est partagée sur Facebook via une publication sous-entendant qu'elle montre les dégâts causés par les explosions qui ont dévasté Beyrouth le 4 août 2020. De nombreuses photos et vidéos ont documenté les terribles destructions subies par la capitale libanaise en raison des explosions, qui ont fait au moins 137 morts et 5000 blessés selon un bilan provisoire. Mais ce cliché montre en réalité des dégâts causés par un attentat à la voiture piégée à Beyrouth en 2012, visant le chef des renseignements des Forces de sécurité intérieure de l'époque.

"Quartier Gemmayze, Beyrouth ...A 2 kilomètres de lieu de l'explosion", affirme l'auteur d'une publication Facebook diffusée le 5 août, au lendemain des explosions qui ont ravagé la capitale du pays du Cèdre. 

Capture d'écran Facebook prise le 6 août 2020

Pourtant, en effectuant une recherche d'image inversée via Google images, on retrouve cette photo dans un article d'octobre 2012 du site Nationalpost.com, à propos d'un attentat à la bombe contre un membre des renseignements libanais. 

L'article crédite le photographe d'Associated Press Bilal Hussein pour ce cliché. Et on le retrouve effectivement dans la base de données de l'agence de presse internationale, datée du 19 octobre 2012. 

Capture d'écran du site apimages.com, montrant la photo de Bilal Hussein, prise le 19 octobre 2012 (capture d'écran du 6 août 2020)

Le 19 octobre 2012, le chef des renseignements de la police libanaise a été tué dans un attentat à la voiture piégée à Beyrouth, comme nous l'écrivions à l'époque dans une dépêche. L'attaque, perpétrée dans un quartier du centre de la capitale libanaise avait fait plusieurs morts. 

Nombreuses images de dévastations à Beyrouth le 04/08/2020

De très nombreuses photos et vidéos ont montré les dégâts extrêmement importants subis par la ville, comme vous pouvez le voir dans le reportage ci-dessous. 

La puissance des explosions a été telle qu'elles ont été enregistrées par les capteurs de l'institut américain de géophysique comme un séisme de magnitude 3,3. Et leur souffle a été ressenti jusqu'à Chypre, à plus de 200 km de là.

Jusqu'à 300.000 personnes se sont retrouvées sans domicile mercredi à Beyrouth, au lendemain des explosions qui ont secoué le port, a indiqué le gouverneur de la capitale Marwan Abboud, estimant le coût des dommages à plus de trois milliards de dollars.

Sami Acef
Beirut explosion