Tour d'horizon des intox sur les gilets jaunes en Afrique

Sur les réseaux sociaux en Afrique, de nombreuses rumeurs et fausses informations circulent à propos du mouvement des "gilets jaunes". Si certaines d’entre elles sont avérées, d’autres reposent sur de grossiers montages ou sur des photographies sorties de leur contexte.

Des "gilets jaunes" à moto en Centrafrique : Faux

A Bangui, capitale de la République centrafricaine, un groupe de plus de 300 hommes vêtus d’un gilet jaune sur des motos sont allés dans la rue en criant pour la fin de la FCFA et du système néocolonial de la France”, affirme un article du site 24jours.com devenu viral et partagé sur de très nombreuses pages et groupes Facebook.

L’image qui l’illustre montre des dizaines de motards vêtus de gilets jaunes. Une première analyse sur l’outil de recherche d’images inversée Tineye ne donne rien. Grâce au moteur de recherche russe Yandex, on retrouve la photographie originale, illustrant un article sur le site Centrafriqueactu daté du 24 mai 2018 --plusieurs mois avant l’avènement du mouvement des gilets jaunes. Les motards visibles sur la photographie ont été réunis par la Croix-Rouge à Bangui au cours d’une journée de formation visant à apprendre aux conducteurs de deux-roues les techniques de base du secourisme.

La rubrique “droits d’auteur” du site 24jours.com indique que le site “assume toute la responsabilité de la nature satirique de certains de ses articles et de la nature fictive de certains contenus”. Une précision qui n’a pas empêché des centaines d’internautes de prendre l’information au sérieux.

“Macron doit prendre exemple sur Macky Sall” : Faux

Un montage photo est très partagé sur les réseaux sociaux au Sénégal depuis le 7 décembre : l’on y voit un homme porter un gilet jaune sur lequel est écrit “Macron doit prendre exemple sur Macky Sall, le Président sénégalais”.

Le faux est d’une facture grossière et de nombreux détails (incohérences des zones d’ombre, absence de relief) permettent de le déceler à l’oeil nu. Une recherche inversée permet de remonter à la source de la photographie originale : il s’agit d’un cliché pris par la photographe Sophie Paitier pour le quotidien régional breton Le Télégramme.

Ce dernier représente un ancien militaire et motard… dont le gilet jaune est vierge de toute mention.

Nos confrères d’Africa Check ont aussi écrit un article sur le sujet.

Nous n'avons pu vérifier l'origine de la seconde photo, mentionnée par le site senetimes.com

Une soirée “gilets jaunes” organisée au Sénégal : vrai

Depuis le début du mois de décembre, un montage contenant plusieurs photos de jeunes gens en gilet jaune dans une boîte de nuit est devenu viral en Afrique de l’Ouest. “Maintenant, il y a des soirées à thème +Gilets jaunes+ en Afrique”, affirme la légende qui les accompagne.

Au bas de la publication, des dizaines de commentaires s’insurgent contre la futilité de la démarche. “Les Africains comprennent toujours le message dans le sens de l’amusement au lieu de s’en inspirer pour la bonne cause”, “la honte me submerge”, “l’idiotie pure et simple”, lit-on par exemple. D’autres avancent que ces photos pourraient être sorties de leur contexte.

Pourtant, la soirée a bien eu lieu. Le logo au bas des photos permet d’identifier les organisateurs de la soirée et leur page Facebook, “Lékip2nuit”. Sur cette dernière, une publication datée du 10 décembre, dénonce “les publications intempestives des photos d’une des soirées Gilets jaunes”, toujours visibles à l’heure de l’écriture de ces lignes. “Nous n’allons pas plonger dans une polémique gratuite et nourrir les délations faites sur la toile, chacun est libre d’interpréter ce qu’il veut comme nous nous sommes libres d’organiser une soirée +Gilets Jaunes+ , +Black Friday+, ou autres”, se justifient les organisateurs.

Un ancien ministre anonyme explique à un magazine africain pourquoi l’essence devrait être gratuite en France : Faux

Selon le pureplayer Howafrica.com, basé aux Etats-Unis et suivi sur Facebook par près de 400.000 personnes, un ancien ministre français qui aurait souhaité demeurer anonyme aurait accordé une interview exclusive au site internet, en affirmant que “l’essence devrait être gratuite pour tous les citoyens français”. L’identité du journaliste ayant écrit l’article est, elle aussi, inconnue.

Howafrica partage sur son site de nombreux articles viraux ou ayant attrait à la vie privée de célébrités. Contactée par l’AFP, la rédaction d’Howafrica a précisé que cet article n'avait pas été écrit par l'un de leurs journalistes, mais par le site Africa24.info, avec lequel Howafrica a un partenariat. 

Howafrica a depuis retiré son article. Africa24.info est connu pour diffuser de très nombreuses fausses informations, dont l'histoire de l'hélicoptère français livrait des armes à Boko Haram, la rumeur voulant que la Russie ait demandé à la France de mettre fin au franc CFA et la fausse information affirmant que la France avait proposé à six pays africains une levée des visas contre des ressources naturelles, toutes démenties par l'AFP. 

Mise à jour du 12/12/18, 17h07 : ajout de la réponse du pureplayer Howafrica.

Anne-Sophie Faivre Le Cadre