Capture d'écran du site Africa24.info (Capture d'écran du site Africa24.info)

Non, la Russie n’a pas donné un ultimatum à la France afin de mettre fin au franc CFA

Un texte très partagé sur les réseaux sociaux depuis mars 2018 affirme que la Russie aurait ordonné à la France de mettre fin au franc CFA, du nom de deux monnaies communes héritées de la colonisation utilisées dans huit pays d’Afrique de l’Ouest (XOF) et dans six pays d'Afrique centrale (XAF). Cet article est un faux grossier, démenti par l’ambassade de Russie quelques jours après sa parution.

“Urgent : la Russie donne un ultimatum à la France de mettre fin au franc CFA”. Le titre de cet article publié le 10 février par le site Africa24.info, est illustré par deux photographies d’Emmanuel Macron et Vladimir Poutine se faisant face.

“La Russie a donné un ultimatum à la France pour mettre fin au système monétaire qu’elle impose à ses ex-colonies en Afrique ou bien faire face à de graves conséquences. Cette annonce intervient après que des mouvements anti-CFA ont vu le jour et des manifestations ont été organisées dans plusieurs pays pour dénoncer le franc CFA comme un instrument d’aliénation”, lit-on dans cet article partagé plus de 90.000 fois, selon l’outil de mesure d’audience Crowdtangle.

“Nos sources ont signalé que les Russes ne considèrent pas cette monnaie comme une bonne chose pour l’Afrique car elle constitue un obstacle au développement. Nos sources ont également rapporté que le ministre russe de l’économie a donné à son homologue français un ultimatum de 6 mois pour mettre fin à cette monnaie afin que les pays africains concernés puissent se développer, dans la cas contraire, il y aura des sanctions économiques russes et une interdiction d’importation de produits français”, avance également Africa24.info.

Depuis le mois de février, l’article reparaît, sous des formes diverses, dans des dizaines de médias en lignes situés dans toute l’Afrique de l’Ouest. Le site d’information mauritanien Kassataya a, par exemple, repris l’information le 13 mars en qualifiant de “coup de massue” l’ultimatum censément adressé par la Russie à la France.

Le site Africa24.info --à ne pas confondre avec la chaîne d’information internationale Africa24-- est coutumier de la diffusion de fausses informations. Il avait été à l’origine d’une infox affirmant que la France livrerait des armes à Boko Haram que nous avions démentie le 12 novembre.

Le ministère russe de Affaires étrangères a, sur son site internet, publié un communiqué afin de démentir l’information. “Nos lecteurs ne manqueront pas de s’amuser du fait que le siège d’Africa24.info soit basé en Californie, quelque peu loin de l’Afrique. Il semblerait que les Etats-Unis soient l’endroit le plus approprié pour recueillir les informations les plus fiables sur la politique étrangère russe en Europe et en Afrique”, relève, non sans humour, le ministère russe. “Nous tenons à souligner la nature grossière et absurde de l’article publié par Africa24.info”, conclut le communiqué.

Anne-Sophie Faivre Le Cadre