Non, Ronaldo n'a pas donné 1,5 million de dollars au peuple palestinien pour le ramadan

Des publications partagées plusieurs dizaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux affirment que Cristiano Ronaldo a fait un don de 1,5 million de dollars aux Palestiniens de la bande de Gaza à l'occasion du ramadan. Contacté par l'AFP, l'entourage du joueur dément formellement.

De nombreux articles, publiés en espagnol, anglais et français notamment, sont formels : "Pour le ramadan, Cristiano Ronaldo a fait un don de 1,5 million de dollars à la Palestine".

Cette fausse information, apparue le 7 mai dans une publication facebook en arabe partagée près de 7.000 fois depuis, est devenue virale en fin de semaine dernière.

Le 16 mai, le site anglais de la chaîne vénézuélienne d'Etat Telesur a publié un article relayant un tweet du compte Onwadan's Charity Foundation, qui se présente comme une association caritative et salue le don de l'attaquant de la Juventus.

(Capture d'écran twitter du 21 mai 2019)

Le lendemain, des articles sont mis en ligne sur le site anglais de la chaîne de télévision russe RT - 17.000 partages - et plusieurs sites en français comme Sputnik France - 3.600 partages - ou Oumma.com - 1.000 partages - s'appuyant tantôt sur le tweet de Onwadan's Charity Foundation, tantôt sur l'article de Telesur.

Dans la foulée, des publications facebook et des tweets, non-sourcés ou renvoyant vers les articles erronés récoltent un succès conséquent.

(Capture d'écran facebook du 21 mai 2019)
(Capture d'écran twitter du 21 mai 2019)

En quelques jours, la rumeur d'un don de "CR7" à des enfants palestiniens de la bande de Gaza est donc relayée plusieurs milliers de fois, dans au moins 4 langues.

Mais, contacté le 19 mai par l'AFP, l'entourage de l'attaquant turinois dément formellement: "Il s'agit d'une rumeur qui ne correspond pas à la vérité", assure un proche du joueur.

"C'est faux, tout comme d'autres histoires publiées sur Cristiano Ronaldo", a indiqué Gestifute, la société qui gère la carrière du Portugais, en réponse à un mail de l'AFP.

Interrogé par LCI lundi 20 mai, le compte twitter Onwadan's Charity Foundation a justifié son tweet : "On a vu l'info sur Internet donc on l'a copiée et partagée".

Après un premier débunk du site Lead Stories, l'article de Sputnik a été "mis à jour". Celui de TeleSur a été corrigé tandis que Oumma.com s'interroge désormais, dans un nouvel article : "Le don substantiel de Ronaldo à la Palestine ne serait-il qu’une fake news ?"

Une cible récurrente

Mais ce n'est pas la première fois que Cristiano Ronaldo fait l'objet de rumeurs faisant état de geste de solidarité envers la communauté palestinienne.

Depuis 2012, selon le moteur de recherche inversée d'image Tineye, une photo visiblement retouchée du joueur portugais en train de brandir une affiche "Tous avec la Palestine" ("Todos con Palestine") circule beaucoup sur internet. 

(capture d'écran d'un site néerlandais évoquant l'image retouchée de "CR7")

Une photo prise par un journaliste de l'AFP en 2011 montre l'affiche originale brandie par les joueurs du Real Madrid, en soutien aux victimes du séisme de Lorca, qui a tué 9 personnes.

Ronaldo aux côtés d'Emmanuel Adebayor et Ricardo Alberto Carvalho à Lorca, en Espagne, quelques jours après le séisme ayant touché la ville et fait 9 morts le 11 mai 2011 (Jose Jordan / AFP)

Plusieurs articles et une vidéo Youtube d'un match amical entre le Portugal et Israël en 2013, vue près de 2 millions de fois, assurent également que le champion d'Europe a refusé d'échanger son maillot avec un joueur de l'équipe israélienne à la fin de la rencontre.

Mais le visionnage de la vidéo en question ne permet pas d'infirmer ou de confirmer cette version.

"CR7" n'est toutefois pas le seul footballeur dont la gigantesque popularité est instrumentalisée par des créateurs d'infox.

En juin 2018, son grand rival, l'argentin Lionel Messi, s'était vu prêter des propos qu'il n'avait jamais tenus après l'annulation d'un match amical entre l'Albiceleste et Israël.

EDIT 28/05 : titre modifié avec "peuple palestinien" au lieu de "Palestine" 
François D'Astier
Stanislas Touchot