Non, Marlène Schiappa ne veut pas "interdire" la messe sur France Télévisions

Le site d'extrême droite LaGaucheMaTuer affirme à tort que "Marlène Schiappa ministre de Macron veut faire interdire la diffusion de la messe sur France télévision", sur la base d'une vidéo antérieure à son accession au gouvernement... où elle ne demande pas d'interdiction.

Ce site internet reprend une vidéo intitulée "Laïcité, religions et féminisme" diffusée par la Fondation Jean Jaurès, proche du PS, à qui Marlène Schiappa a accordé un entretien.

Voilà un extrait des propos de Mme Schiappa:

Marlène Schiappa, tout en critiquant fortement la présence sur l'audiovisuel public d'émissions et cérémonies religieuses, ne demande donc pas leur interdiction. De plus, ces déclarations de Mme Schiappa datent de novembre 2016, avant l'entrée au gouvernement de celle-ci comme secrétaire d'Etat en mai 2017.

On ne peut donc pas dire que Marlène Schiappa a prôné l'interdiction de ces émissions religieuses sur le service public audiovisuel, que ce soit avant ou après qu'elle entre au gouvernement.

Pour autant, la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes assume-t-elle toujours ces très fortes critiques, tenues du temps où elle était blogueuse, fondatrice et présidente du réseau Maman travaille et élue mancelle ? 

Contacté par l'AFP, son cabinet a d'abord renvoyé à son ouvrage Laïcité, point ! (Les éditions de l'Aube) paru en janvier et co-écrit avec Jérémie Peltier. Mais la réponse à la question précédente ne s'y trouve pas: Mme Schiappa n'évoque pas son opinion vis-à-vis du CFCM ou de la diffusion d'émissions religieuses sur le service public.

Relancé, le cabinet précise au sujet des émissions religieuses que Mme Schiappa "s’exprimait alors comme citoyenne élue et présidente d’association dans un débat à la fondation Jean Jaurès pour laquelle elle est experte droits des femmes. Elle exprime désormais forcément une ligne gouvernementale au-delà de toute sensibilité ou appartenance. Or le gouvernement n’entend pas du tout intervenir sur la programmation de France télévision à cet égard".

L'entourage de la secrétaire d'Etat rappelle aussi que Mme Schiappa avait déjà clairement répondu à La Croix en juin dernier : "Je n’ai jamais demandé l’interdiction du Jour du Seigneur à la télévision, je n’ai d’ailleurs pas vocation à exprimer la position du gouvernement sur cette question", avait-elle dit.

Sur le CFCM, Mme Schiappa "s’en tient à une ligne de défense de la loi de 1905, l’Etat chez lui, l’Eglise chez elle. Sur l’organisation de l’islam de France c’est la prérogative de Gérard Collomb qui pourra vous exprimer la position du gouvernement. Marlene Schiappa est par définition en plein accord avec le travail que mène le ministre de l’Interieur et des cultes dans le cadre de la ligne définie par le président et le premier ministre", ajoute son cabinet.

Pense-t-elle toujours que les religions font "promotion de l'oppression des femmes" ? Sur ce sujet comme sur les autres, son cabinet a d'abord renvoyé vers le livre Laïcité, Point!. On peut y lire que "les institutions religieuses ne doivent obliger aucune femme, nulle part, jamais, à rien" et que des "attaques frontales à l'égalité entre les femmes et les hommes se mènent (...) au nom de religions, parfois dévoyées".

Guillaume Daudin