Non, le Maroc ne figure pas en tête d'un classement des 10 pays les plus sûrs face au Covid-19

Une capture d'écran diffusée sur WhatsApp et Facebook au Maroc prétend que le royaume figure en tête d'un classement des pays les plus sûrs face au Covid-19. Il s'agit en réalité d'un montage.

L'image a été largement diffusée sur la messagerie privée WhatsApp et relayée sur Facebook, comme ici, où elle a été partagée plusieurs centaines de fois depuis le 3 avril.

Capture d'écran d'une image circulant sur Facebook et Whatsapp réalisée le 7 avril 2020.

Le visuel, sur lequel apparaît le logo de la chaîne de télévision française TF1 (en haut à gauche), affiche un classement des "10 pays les plus sûrs" face à la maladie Covid-19 et fait figurer le Maroc à la première position, suivi par Singapour, la Slovaquie et la Nouvelle-Zélande.

Dans les commentaires, si certains se félicitent de ce classement du Maroc, écrivant que c'est "une chance pour l'économie" ou un "soulagement" pour le royaume, d'autres avertissent qu'il s'agit d'une supercherie.

Des internautes ont partagé la capture d'écran de l'extrait qui aurait servi selon eux au montage. Portant le logo de la chaîne de télévision i24news, basée en Israël, l'image montre Israël à la première place des pays les plus sûrs face au nouveau coronavirus. 

Capture d'écran d'un commentaire Facebook avec image réalisée le 7 avril 2020.

Nous n'avons pu retrouver l'extrait original sur i24news. Toutefois, un article publié le 1er avril sur le site de la chaîne de télévision mentionne qu'Israël arrive en tête d'un classement des pays les plus sûrs face au Covid-19. 

Ce classement a été effectué par Deep Knowledge Group, qui se présente comme un consortium d'organisations actives dans le domaine des nouvelles technologies. Consultable ici, il est identique à celui apparaissant sur la capture d'écran circulant sur les réseaux sociaux au Maroc, sauf que le royaume chérifien n'y figure pas.

Deep Knowledge Group, qui n'est pas une organisation sanitaire, précise sur son site avoir utilisé pour son classement – où ne figurent que 70 pays – des données de sources publiques comme l'OMS, mais ne donne pas plus d'informations sur sa méthodologie. Le graphique est donc à considérer avec précaution.

Au Maroc, la crise liée au nouveau coronavirus a mis en lumière les dysfonctionnements de la santé publique et relancé la polémique sur l'état du secteur. Pour limiter la contagion, les autorités ont fait le choix de mesures drastiques de confinement en déclarant l'état d'urgence sanitaire le 19 mars. 

Le budget de la santé représente actuellement quelque 5% du budget national, contre 12% recommandés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Et le système de santé reste marqué par de "profondes inégalités géographiques et socioéconomiques", selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le nombre de cas officiellement déclarés – 1.141 cas le 7 avril, au total, avec 83 décès et 88 rémissions – est à pondérer avec le faible nombre de tests de dépistage (4.131 pour 35 millions d'habitants). Et le pays dispose seulement de 1.642 lits de réanimation.

Pour combler les manques face à la pandémie du Covid-19, les autorités marocaines ont lancé des achats d'équipements en urgence, financés par un fonds spécial de plus de 30 milliards de dirhams (trois milliards d'euros).