Non, Joe Biden ne s'est pas agenouillé devant le fils de George Floyd juste après avoir été élu

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Sur Facebook, des internautes publient depuis le 9 novembre une photo cumulant plus de 2.600 partages qui montrerait selon eux le nouveau président élu américain Joe Biden s'agenouillant devant "le fils de George Floyd". La photo a été prise avant l'élection présidentielle américaine à Detroit (Michigan) en septembre 2020, et le petit garçon n'a aucun lien de parenté avec George Floyd, quadragénaire noir mort étouffé sous le genou d'un policier blanc en mai dernier.

Masqué et habillé d'un costume bleu, Joe Biden pose un genou un terre devant un petit garçon noir vêtu d'un survêtement gris. 

Cette photo montre, selon les internautes qui l’ont partagée plus de 1.800 fois sur Facebook depuis le 9 novembre (1, 2, 3, 4, 5, 6...), le "premier acte" du président démocrate nouvellement élu: il demanderait ainsi "pardon à genoux au fils de Georges Floyd, tué par un policier Blanc (sic)".

Capture d'écran d'une publication Facebook, prise le 10 novembre 2020

Ce cliché a été posté deux jours après que Joe Biden a été déclaré vainqueur de l'élection américaine le 7 novembre, avec sa colistière Kamala Harris qui est devenue la première femme noire vice-présidente des Etats-Unis.

Depuis la mort le 25 mai 2020 de Georges Floyd, un Noir américain tué lors de son arrestation par un policier blanc à Minneapolis, les Etats-Unis sont traversés par un vaste mouvement de protestation contre le racisme et les violences policières sous le slogan "Black Lives Matter".

Mettre un genou à terre, un geste lancé en 2016 par le footballeur américain Colin Kaepernick pour dénoncer les violences policières faites aux Noirs, est aujourd'hui un symbole de dénonciation du racisme.

Or ces publications sont fausses: il ne s’agit pas du "premier acte" du président élu Joe Biden. Cette photo date d'avant l'élection américaine et le jeune garçon n'a aucun lien de parenté avec George Floyd.

Courses dans un magasin de vêtements à Detroit

Une recherche d'images inversée sur le moteur de recherches Google permet de retrouver la trace de cette photographie.

Elle apparaît dans un article du journal local "Pittsburgh Post-Gazette" daté du 10 septembre 2020.

Capture d'écran d'un article sur le site du "Pittsburgh Post-Gazette", réalisée le 10 novembre 2020

La légende indique qu'elle a été prise par le photographe Chip Somodevilla pour l'agence Getty Images, et montre en réalité Joe Biden s'agenouiller pour échanger avec C.J. Brown, le fils du gérant d'un magasin de vêtements à Detroit appelé "Three Thirteen".

Le candidat à la Maison blanche était allé le 9 septembre dernier faire des achats pour ses petits-enfants.

L'AFP a retrouvé la photo sur le site de Getty Images avec une légende similaire.

Sur un cliché pris par un journaliste de l'AFP également présent à cet événement, Clement Brown, le gérant du magasin et père du petit garçon visible sur la première photo, apparaît à gauche, en T-shirt gris. 

Le candidat démocrate à la présidentielle américaine, Joe Biden, parle avec C.J. Brown (à droite), le fils du gérant, lors d'une sortie pour faire des courses pour ses petits-enfants au magasin "Three Thirteen" à Detroit, Michigan, le 9 septembre 2020 (Jim Watson / AFP)

Sur une autre photo de l'agence Getty Images prise le même jour et visible sur son site, on voit même Joe Biden faire un check au père de cet enfant.

Enfin, un autre cliché de l'AFP montre le candidat agenouillé parmi les rayons de vêtements ce jour-là, toujours face au petit garçon qu'on reconnaît à son survêtement gris et ses baskets tricolores, identiques à celles visibles sur le cliché viral.

Le candidat démocrate à la Maison blanche Joe Biden échange avec un jeune garçon en faisant des achats au magasin "Three Thirteen" à Detroit (Michigan), le 9 septembre 2020 (Jim Watson / AFP)

L'homme politique a par ailleurs lui-même posté une photo de ce moment sur son compte Instagram officiel, accompagnée d'un message expliquant le rôle de la jeunesse dans son engagement politique. 

Capture d'écran d'une publication Instagram, réalisée le 10 novembre 2020

Des infox récurrentes

Ce n'est pas la première fois que Joe Biden est victime de fausses rumeurs selon lesquelles il aurait posé un genou à terre pour différentes raisons : 

"Un président qui rassemble"

Dans un discours le 7 novembre, quelques heures après l'annonce des résultats de l'élection, Joe Biden a promis d'être un président qui unifiera l'Amérique, après quatre années de tumulte et de divisions durant la présidence de Donald Trump.

Il s’est engagé "à être un président qui rassemble et non pas qui divise". 

Remerciant la "coalition large et diverse" qui a porté sa candidature, il a rendu hommage aux Afro-Américains, qui ont joué un rôle central dans sa victoire. "Ils me soutiennent toujours, comme je les soutiendrai."

Lors du dernier examen de l'état d'avancement des droits humains aux Etats-Unis par l'ONU le 9 novembre, ce sont les violences policières contre les Noirs américains et d'autres minorités qui ont le plus souvent été abordées.

"L'administration Biden/Harris doit donner la priorité au réengagement avec les droits de l'homme internationaux et prendre des mesures audacieuses dès le premier jour pour inverser les politiques du président Trump qui ont fait du mal", avait alors souligné Jamil Dakwar, qui dirige la division droits de l'homme, de l'ACLU, la très puissante organisation américaine de défense des droits civiques.

Marion Lefèvre
Black Lives Matter George Floyd