Non, cette vidéo ne montre pas "l’armée française au Cameroun"

Une vidéo YouTube vue plusieurs milliers de fois en une semaine prétend montrer "l’armée française" procéder à des contrôles d'identité au Cameroun. Ces images ont en réalité été tournées en Côte d’Ivoire en 2003.

"Vive la vraie recolonisation", ironise un internaute en commentaire de la vidéo, qui montre des soldats de l’armée française procéder à des contrôles d’identité sur une piste située en rase campagne.

Capture d'écran YouTube prise le 12/03/2019

 

Depuis une semaine, cette même vidéo a été publiée par plusieurs pages Facebook camerounaises, générant au moins 3.000 partages et 130.000 vues selon le compteur Facebook.

Le président camerounais "Paul Biya et ses compères sont vraiment une malédiction pour ce continent", indique la légende ci-dessous.

Capture d'écran Facebook prise le 12/03/2019

S’il n’est pas spécifié dans ces publications Facebook (voir ci-dessus) dans quel pays ces images ont été tournées, des internautes affirment en commentaires qu’elles ont été prises au Cameroun, en Centrafrique ou au Mali.

D’autres assurent qu'il s'agit de militaires français en Côte d’Ivoire.

Qu’en est-il ?

1 - Quand la vidéo a-t-elle été prise ?

A la 14e minute, un militaire transmet des informations par talkie-walkie. Répondant à une question posée par son interlocuteur à propos de la date d’émission d’un laissez-passer, le militaire lui répond (14'12"): "La date c’est le 8 août 2003. Donc, aujourd’hui".

Capture d'écran YouTube prise le 12/03/2019

 

2 - Dans quel pays la vidéo a-t-elle été prise?

Nous avons retrouvé cette même vidéo sur YouTube. Celle-ci fait partie d’une série de 18 vidéos intitulées "Côte d’ivoire 2003. Opération Licorne". Elles ont été mises en ligne entre le 26 novembre 2014 et le 11 décembre 2015 par le même utilisateur, que nous n’avons pas réussi à joindre.

Capture d'écran YouTube prise le 12/03/2019

Si le titre des vidéos n'est pas une preuve suffisante pour affirmer qu’elles ont bien été filmées en Côte d’Ivoire, une série d’indices nous permet de le faire - sachant que des militaires français étaient bien déployés dans le pays en 2003 dans le cadre de l'opération Licorne :

- A la 6e minute de la vidéo (la n°13 de la série), on aperçoit, posé au sol, un carton d’eau minérale de la marque ivoirienne Awa, produit de la Société de Limonaderies et de Brasseries d’Afrique (Solibra) de Côte d'Ivoire.

Capture d'écran YouTube prise le 12/03/2019

-A 9'50" de la vidéo n°14, tournée au même poste de contrôle et montrant les mêmes soldats que dans la vidéo n°13, un militaire s'exclame "Vive la Côte d'Ivoire et les pots d'échappement" après avoir respiré ce qui semble être des gaz d'échappement d'un taxi-brousse venant de démarrer.

-Enfin, autour de la 11e minute, deux enfants s'approchent des militaires français et communiquent entre eux. D'après un employé du bureau AFP à Abidjan (Côte d'Ivoire), ils s'expriment en guéré, une langue parlée dans l'ouest de la Côte d'Ivoire :

-"On est en train de nous filmer, il faut regarder là-bas" (10'42")

-"Viens, le blanc est en train de nous filmer" (11'15")

Capture d'écran YouTube prise le 12/03/2019

Contactée par l’AFP, la cellule de communication de l’état-major des armées françaises a indiqué ne pas être "en mesure d'apporter avec certitude, plus de renseignement sur le contexte dans lequel [la vidéo] aurait été tournée".

Mise en place en septembre 2002 après une tentative de coup d'Etat contre le président de l'époque Laurent Gbagbo et la prise de contrôle d'une partie du pays par des rebelles, l'opération Licorne, qui fut un acteur majeur et controversé de la décennie de crise politico-militaire (2002-2011) ivoirienne, a laissé place en janvier 2015 aux Forces française en Côte d'Ivoire (FFCI).

Monique Ngo Mayag
Rémi Banet