Capture d'écran du 17/03/2021 d'une publication du 13/03/2021.

Non, cette citation sur l'esclavage n'est pas d'Aristote et ne reflète pas sa pensée

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Un visuel partagé des dizaines de milliers de fois depuis début mars sur Facebook attribue à Aristote une citation qui affirme que la réussite de l'esclavage survient lorsque "l'esclave est persuadé que c'est pour son bien". Attention, Aristote n'a jamais écrit cette phrase selon plusieurs maisons d'édition et la Bibliothèque nationale de France. De plus, cette citation est un non-sens dans la réflexion du philosophe antique sur l'esclavage, comme l'ont expliqué à l'AFP deux spécialistes.

"Jamais l'esclavage n'est aussi bien réussi que quand l'esclave est persuadé que c'est pour son bien", peut-on lire sur ce visuel. Reprenant la photographie d'un buste d'Aristote, le montage a été partagé quelque 25.000 fois depuis le 13 mars à partir de ce post d'une "communauté", Théocratie VS Démocratie, qui compte plus de 320.000 abonnés.

Capture d'écran du 17/03/2021 d'une publication du 13/03/2021.

En fait ce visuel avait été posté pour la premiere fois le 14 janvier par la page "Audiard un maître, Non, un cador, une épée" qui compte plus de 160.000 abonnés. Cette publication avait été partagée environ 7.400 fois. L'auteur, dont la signature apparaît en bleu sur le visuel, sous-titre "Aristote complotisme héllène" et ajoute en commentaire: "INTERLUDE … clin d’oeil à certains!!".

Contacté par l'AFP, l'administrateur de la page a déclaré "faire juste ça pour s'amuser, même si quelque fois c'est un brin sérieux..."

Capture d'écran du 17/03/2021 d'une publication du 13/03/2021.

De nombreux internautes sur les réseaux sociaux se sont saisis de cette citation, lassés des restrictions sanitaires mises en place par le gouvernement depuis un an contre l'épidémie de coronavirus. Le 18 mars, le Premier ministre Jean Castex a annoncé le reconfinement de 16 départements dont ceux d'Île-de-France pour une durée de 4 semaines. Près d'un Français sur trois est concerné.

Une citation introuvable 

Sollicitée par l'AFP, la Bibliothèque nationale de France (BNF) a procédé à des "recherches dans toute la base Gallica par mots-clés et aussi par recherche de mots en proximité". Parmi les 281 livres et 87 manuscrits attribués à Aristote, certains remontant au XVe siècle, "nous n'avons pas trouvé trace de la citation", a déclaré la BNF à l'AFP.

Capture d'écran du 17/03/2021 d'un résultat de recherche sur la base de données Gallica de la BNF par l'entrée d'auteur "Aristote".

Plusieurs maisons d'édition des oeuvres d'Aristote, Gallimard, Flammarion et Les Belles Lettres, ont confirmé à l'AFP ne pas avoir retrouvé ni la citation ni des formules similaires. 

Un non-sens dans la pensée d'Aristote

La "réflexion sur l'esclavage" d'Aristote fait partie d'une interrogation plus large sur le fonctionnement de la cité, explique l’historienne, docteure en philosophie et professeure au Collège de France, Vinciane Pirenne, "l'objectif est toujours la recherche de l'efficacité de l'esclave dans l'accomplissement de sa tâche". 

Chez les Grecs, "la relation maître-esclave est une relation univoque, il y en a un qui commande et l’autre qui obéit", poursuit le professeur des universités à la faculté de philosophie de Lyon et historien de la philosophie Jean-François Pradeau, selon qui il s'agit de la relation d'un "propriétaire sur un outil".

"Pensant citer Aristote, les internautes donnent une sorte de variante de La Boétie: l'idée qu'on va décider qu'on est esclave. Mais ça ce n'est pas du tout grec. A partir du moment où c'est un statut social, il n'y a pas à persuader quelqu'un d'être esclave, c'est un fait", précise le professeur Pradeau, "c'est absurde du point de vue grec précisément parce qu'on ne demande pas à l'esclave son avis".

Un esclavage "bien réussi"

La pensée d'Aristote peut se résumer ainsi, d'après la professeure au Collège de France Vincianne Pirenne: le citoyen "fait de la politique et de la philosophie" et ne s'occupe pas de la "nécessité concrète de l'existence". Et pour Aristote, faute de "machines" adaptées c'est aux esclaves qu'incombent les tâches jugées ingrates pour les citoyens.

Un esclavage "bien réussi" existe-t-il dans la pensée d'Aristote ? Dans le cadre de sa réflexion économique, explique le professeur Pradeau, "l'esclavage réussi, c'est le domaine bien géré". L'esclave y est un outil dont il faut prendre soin. En revanche, précise la professeure Pirenne, Aristote envisage un "horizon positif de l'esclavage": "l'affranchissement".