Non, cette boisson à base de papaye, de citron, de racines de cocotier et de moringa bouillis, ne guérit pas l'hépatite B

Une décoction de feuilles de papayer, de citron, de racines de cocotier et de moringa, une plante tropicale, peut-elle guérir l’hépatite B ? C’est ce qu’affirme l’auteur d’une recette partagée plus de 73.000 fois depuis 2017 sur Facebook. Mais les chercheurs, les hépatologues et gastroentérologues, contactés par l’AFP, démentent et rappellent que l’hépatite B est incurable. 

Le virus de l’hépatite B, généralement transmis à la naissance par la mère, ou bien par exposition à du sang ou à d'autres liquides corporels contaminés, s’attaque au foie et peut provoquer une affection chronique. En 2015, l’Organisation mondiale de la santé - OMS - estimait à 257 millions le nombre des personnes vivant avec une hépatite B chronique dans le monde. Cette maladie est un problème majeur de santé publique et suscite l’émergence d’une pharmacopée traditionnelle dite curative, des "recettes miracles" douteuses. 

Capture d'écran Facebook prise le 29/10/2019

C’est le cas de cette décoction largement relayée sur Facebook et composée de papaye non mûre, de racines de "papayer femelle", des feuilles fraîches de "papayer femelle", d’un peu de racines de moringa Oleifera et de cocotier, de feuilles fraîches de moringa et de quatre citrons. L’auteur demande de faire bouillir cette composition et d’en boire deux à trois verres par jour. 

Cette boisson, dont l’inventeur reste inconnu, fait un tabac sur Facebook. Jugez-en ici, ici, ici, ici, ici, et par les milliers de partages et remerciements au "guérisseur". 

Capture d'écran Facebook prise le 29/10/2019

Un traitement homologué pour "ralentir l’évolution de la maladie"

"Contre l’hépatite virale B, les seuls traitements actifs validés par l'OMS et les différentes sociétés savantes d'étude des maladies du foie, sont les médicaments antiviraux", prévient le Pr Benoît-Mathieu Camara, hépato-gastroenterologue. Il ajoute que "papaye, racines de cocotier et autres feuilles de moringa ne font pas partie du traitement de l'hépatite virale B".

Dans cette vidéo, le Pr Fabien Zoulim, vice-président du conseil scientifique de l’Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales (ANRS) en France, rappelle qu’il existe un vaccin "extrêmement efficace" pour la prévention de l’hépatite B, "principale cause du cancer du foie". Quant au  traitement disponible, il souligne: "on a l’interféron et ce qu’on appelle des analogues de nucléosides; ce sont des antiviraux directs qui vont inhiber la multiplication du virus. Ces traitements ne permettent pas d’éliminer l’infection virale, contrairement à l’hépatite C. Ils contrôlent le virus sans l’éliminer.

Même son de cloche chez les professeurs camerounais Christian Tzeuton et français Jean-Michel Pawlotsky, spécialistes des hépatites. Ils réitèrent que "l’infection par le virus de l’hépatite B est incurable" et son traitement se prend "toute la vie". 

Mais certains "guérisseurs" n’en ont cure. La fameuse boisson à base de "papayer femelle" et autres racines de moringa est partagée sur le groupe Facebook "Je guéris mon hépatite par les plantes". Nous avons contacté l’auteur du post au numéro indiqué sous sa publication, il assure que "sa" recette "marche !"  

"Ces produits ont certainement des propriétés de stimulation de l’immunité (...), mais leur action sur le virus de l'hépatite n’est pas scientifiquement démontrée", avise le Dr Mamadou Lamine Sakho, conseiller régional de l’Onusida pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. "On ne ne peut pas guérir l'hépatite B avec ces produits", conclut-il. 

Monique Ngo Mayag