Non, ces images ne montrent pas une base américaine en Irak frappée par un missile iranien

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Une publication Facebook prétend montrer des tirs de missiles iraniens sur des bases abritant des soldats américains en Irak. Mais les deux clichés qui l'accompagnent sont anciens. L'une des images montre un tir iranien en direction de la Syrie, l'autre montre une frappe israélienne dans le sud de la bande de Gaza.

"L'Iran répond. Base américaine en Irak", écrit dans la nuit du 7 au 8 janvier un utilisateur de Facebook dans une publication commentée près de 100 fois en moins en 24 heures.

Deux clichés accompagnent la publication : le premier montre deux missiles s'élevant dans le ciel, le second une importante explosion derrière de nombreux bâtiments.

L'Iran a bien effectué des tirs sur des bases américaines en Irak dans la nuit du 7 au 8 janvier, sans faire de victime, comme nous l'écrivions dans cette dépêche

Mais ces images n'ont rien à voir avec les frappes iraniennes récentes.

Celle du haut a été fournie par les Gardiens de la révolution, l'armée idéologique du régime iranien, à de nombreux médias, dont l'AFP, le 1er octobre 2018.

Elle est disponible dans notre banque d'images et la légende qui l'accompagne explique qu'elle montre un tir nocturne qui visait des positions jihadistes en Syrie.

L'AFP avait évoqué ce tir de missile dans une dépêche, reprise par de nombreux médias, qui utilisaient également la photo.

Celle du bas a été prise par un photographe de l'AFP dans les territoires palestiniens le 15 novembre 2019. Elle est disponible dans notre banque d'images et montre une frappe aérienne israélienne sur des positions du jihad islamique dans la bande de Gaza.

L'AFP avait fait état dans une dépêche de cette offensive qui venait fragiliser un accord de cessez-le-feu entré en vigueur la veille entre des factions palestiniennes et Israël.

Sami Acef
François D'Astier