L'ancien PDG de Nestlé, Peter Brabeck, le 6 avril 2017 à Lausanne. (Fabrice COFFRINI / AFP)

“L'accès à l'eau devrait être privatisé” : une interprétation de vieux propos de l’ancien PDG de Nestlé

"L'accès à l'eau ne fait pas partie des droits de l'homme. Il devrait être privatisé". Cette citation, très largement partagée sur Internet, est attribuée à l'ex-PDG de Nestlé, mais il n'a pourtant pas prononcé cette phrase. Il s’agit en réalité d’une interprétation de propos tenus en 2005 et précisés depuis par M. Brabeck.

La citation attribuée à l’ancien patron de Nestlé est apparue récemment via un visuel publié le 02 août dans le groupe Facebook de gilets jaunes “La France en colère - Carte des rassemblements”. Il a alors été partagé près de 700 fois.

Capture d'écran d'une publication Facebook réalisée le 3 septembre

Mais cette supposée citation n'est pas récente : elle est très régulièrement partagée sur Internet. Le 21 août 2017, le site sante-nutrition.org avait publié un article l'évoquant, suscitant au moins 26 000 partages sur les réseaux sociaux, selon l'outil de mesure des réseaux sociaux Crowdtangle. 

Capture d'écran de l'outil d'analyse Crowtangle réalisée le 4 septembre 2019

Sur le site astucesnaturelles.net, un article comparable datant d'il y a deux ans a aussi été partagé plus de 3 500 fois depuis.

Qu'a dit M. Brabeck ?

Si la citation n’est pas tout à fait exacte, elle fait directement écho aux propos tenus par l'ancien patron du groupe alimentaire en 2005 lors d’une interview réalisée pour le documentaire “We feed the world”, comme l'ont aussi vérifié nos confrères de 20 minutes

Peter Brabeck y disait alors que la nationalisation de l'alimentation en eau était une solution extrême et qu'il était préférable, selon lui, de donner à l’eau une valeur marchande.

Voici ce qu'il déclarait :

"La question est de savoir s'il faut privatiser l'alimentation en eau. Deux points de vue s'affrontent à ce sujet. Le premier, que je qualifie d'extrême, est représenté par les ONG pour qui l'accès à l'eau devrait être nationalisé. Autrement dit, tout être humain doit avoir accès à l'eau. C'est une solution extrême. Et l’autre qui dit que l’eau est une denrée alimentaire, et que, comme toute denrée, elle a une valeur marchande. Il est préférable, selon moi, de donner une valeur à une denrée afin que nous soyons tous conscients qu’elle a un coût", a-t-il déclaré.

Peter Brabeck prône par ailleurs dans le même extrait vidéo "des mesures adaptées pour les franges de la population qui n’ont pas accès à cette eau. Il existe des solutions qu’on doit mettre en place".

Faisant l’objet d’attaques de la part d’internautes indignés, Nestlé a réagi à plusieurs reprises. Dans une vidéo publiée en août 2013 par le géant alimentaire, le PDG se défend : "Il existe apparemment quelques fausses interprétations concernant mes idées sur l'eau (…) j'ai toujours soutenu le droit humain à l'eau. Chacun devrait disposer d'eau potable en quantité suffisante pour les besoins quotidiens".

Sur Twitter, le groupe alimentaire a de nouveau répondu à la polémique en 2017, affirmant que ces propos avaient été sortis de leur contexte.

Sur le site web du groupe, une page intitulée “Peter Brabeck-Letmathe croit-il que l'eau est un droit humain ?” est une autre réponse à la polémique. "Notre ancien Président Peter Brabeck-Letmathe croit fermement que l'eau est un droit humain. (…) Ses critiques utilisent une interview vidéo donnée en 2005 pour affirmer qu'il pense que toutes les sources d'eau devraient être privatisées. C'est tout simplement faux", peut-on lire sur cette page. 

La communication du groupe, tout en réfutant l'interprétation donnée à cette citation, insiste sur les efforts affichés par Nestlé pour une meilleure gestion des ressources en eau. Leader mondial sur le marché de l’eau avec sa division Nestlé Waters, la firme alimentaire a généré en 2018 un chiffre d’affaires de 6,8 milliards d’euros pour le secteur de l’eau.

Après douze ans à la tête du groupe, Peter Brabeck a quitté son poste en avril 2017, mais il conserve le titre de président émérite pour ses 50 années de service au sein de l’entreprise.

L’Assemblée générale des Nations Unies reconnaît le droit à l’eau potable comme un droit fondamental et son accès nécessaire à la réalisation des droits humains depuis le 28 juillet 2010. L'approvisionnement en eau est au coeur de nombreux conflits dans le monde et fait l'objet de plusieurs fausses informations. AFP Factuel avait déjà traité des polémiques de ce type relatives à l'Algérie ou à l'Amérique latine.

eau
Salsabil Chellali