Non, la police n'a pas manifesté contre le pass sanitaire à Paris

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

"Bravo aux flics ! Ils marchent avec leur peuple !" commente une internaute avec une photo censée montrer des "gendarmes en tête des manifestants" contre le pass sanitaire, selon un autre post. Ces affirmations relayées plus de 13.000 fois dans différentes langues sur les réseaux sociaux depuis le 24 juillet, sont fausses: l'image montre en fait les forces de l'ordre encadrer le cortège de la manifestation qui a eu lieu ce jour-là, comme le confirment la préfecture de police et l'auteur du cliché.

"Les gendarmes en tête des manifestants contre les mesures liberticides prises par Macron et son gouvernement de voyous", écrit un internaute sur Twitter, accompagné d'une photo où une douzaine de policiers apparaissent en rang à la tête d'un cortège de manifestants.

Des internautes affirment que cette photo montre les forces de l'ordre manifester contre le pass sanitaire en ouvrant le cortège de la manifestation parisienne du 24 juillet 2021, il s'agit en fait d'un dispositif de sécurité habituel : "il est courant que des policiers et des gendarmes se placent devant et derrière un cortège de manifestants pour sécuriser le cortège", a indiqué à l'AFP la préfecture de police de Paris.

La photo a été reprise de nombreuses fois sur les réseaux sociaux en France (1, 2, 3, 4) et on la retrouve aussi dans des publications largement relayées en anglais et en bulgare, mais aussi en espagnol.

Une recherche d'image inversée montre que le cliché a été initialement publié sur Twitter le 24 juillet 2021 par Lucas Léger, journaliste pour "RT en français", chaîne en France faisant partie du réseau du média russe RT (anciennement Russia Today), financé par le Kremlin.

Contacté par l'AFP, le journaliste confirme que "ce sont des gendarmes mobiles et évidemment ils ne manifestaient pas mais encadraient la manifestation, comme cela arrive parfois."

Il a indiqué avoir pris "la photo sous cet angle car on pouvait voir à la fois le dispositif de sécurité et avec la perspective, on pouvait voir l'ampleur de la marche", près de la Porte Saint-Denis, dans le Xème arrondissement de Paris.

Sur ces images de l'AFP, le dispositif des policiers pour encadrer les manifestants est visible. Dans une vidéo du média Loopsider publiée sur Twitter le 24 juillet, on peut aussi voir la police quadriller la manifestation (entourée en rouge).

L'homme en chemise bleue et lunettes de soleil tenant une grande pancarte (entourée en jaune) est bien le même que sur la photo relayée sur les réseaux sociaux. La vidéo a été tournée sur le boulevard Saint-Martin quelques instants avant que Lucas Léger ne prenne le cliché.

Screenshot of a Twitter video taken on July 29, 2021

Des affrontements ont par ailleurs éclaté entre la police et les manifestants ce jour-là, ce qui contredit davantage les publications affirmant que la police participait à la manifestation pour protester également contre la validation du pass sanitaire obligatoire.

Des policiers maintiennent un manifestant au sol lors d'une manifestation contre le pass sanitaire à Paris, le 24 juillet 2021 ( AFP / Sameer Al-Doumy)

Plusieurs manifestations étaient organisées le 24 juillet et avaient donné lieu à 71 interpellations et 29 membres des forces de l'ordre ont été blessés, selon un décompte du ministère de l'Intérieur le lendemain.

Quelques jours après la généralisation du pass sanitaire dans la plupart des lieux publics, ses opposants prévoient plus de 200 manifestations en France le 14 août, à l'occasion d'un cinquième week-end de mobilisation. Ce mouvement hétéroclite, qui rassemble au-delà de la galaxie vaccino-sceptique ou complotiste, a grossi de manière inédite en plein cœur de l'été.

La semaine dernière, le ministère de l'Intérieur a recensé 237.000 manifestants sur l'ensemble du territoire, deux fois plus que pour les premiers rassemblements d'ampleur nationale le 17 juillet. Samedi 14 août, les autorités s'attendent à "une mobilisation du même ordre, voire légèrement supérieure", explique une source policière à l'AFP.

Malgré cette contestation, le pass sanitaire s'est généralisé depuis le 9 août dans la plupart des lieux publics, après le feu vert donné par le Conseil constitutionnel pour son extension. Bars, restaurants, cinémas, musées, hôpitaux, transports longue distance... Tous sont tenus de réclamer le QR code qui témoigne d'une vaccination complète, d'un test négatif dans les dernières soixante-douze heures, ou d'un rétablissement face à la maladie lors des six derniers mois.

Bars, restaurants, cinémas, musées, hôpitaux, transports longue distance... Tous sont tenus de réclamer le QR code qui témoigne d'une vaccination complète, d'un test négatif dans les dernières soixante-douze heures, ou d'un rétablissement face à la maladie lors des six derniers mois.

A Paris, 21 personnes ont été placées en garde à vue, a précisé le parquet. "27 policiers et deux gendarmes ont été blessés. Aucun manifestant ne l'a été", a assuré l'Intérieur.

15 août 2021 Corrige la fonction du journaliste de RT qui a photographié la scène et précisions sur la chaîne RT en français
Traduction et adaptation :
COVID-19