Non, 80 médecins canadiens ne sont pas morts du vaccin Covid

Copyright AFP 2017-2023. Droits de reproduction réservés.

Etudes et campagnes de vaccination ont montré l'efficacité de la vaccination contre le Covid contre les formes graves et les décès. Pourtant, très nombreuses publications sur le réseaux sociaux affirment ou sous-entendent que les vaccins entraînent des vagues de morts subites inexpliquées, bien qu'aucun élément statistique ou médical ne vienne étayer ces allégations. Parmi elles, une série de posts en français et en anglais évoque les décès de 80 médecins canadiens après leur vaccination. Mais ces exemples de médecins décédés ne prouvent rien : non seulement il n'y a pas de lien entre mort subite et vaccin mais de plus, plus d'une dizaine de ces médecins sont morts d'accidents ou de maladies parfois déclarées des années plus tôt.

Dans les cercles des opposants aux vaccins contre le Covid, la thèse d'une épidémie de morts subites inexpliquées et jamais vues avant le début des campagnes de vaccination anti-Covid fin 2020 est régulièrement relayée.

Elle a connu un regain de popularité avec la sortie fin novembre d'une vidéo intitulée "Died suddenly" ("Mort subitement"), qui développait ces fausses affirmations et a fait l'objet d'articles de nombreux médias de vérification, dont un de l'AFP, visible ici.

Or aucun lien n'a été établi entre vaccin anti-Covid et morts subites, et la notion médicale de "mort subite", qui existait bien avant le développement de ces vaccins, est étudiée depuis des années par les médecins et les chercheurs.

C'est aussi en novembre sur Facebook que des internautes francophones, notamment québécois, ont relayé cette théorie en prenant l'exemple - infondé lui aussi - de "80 médecins canadiens" supposément morts après leur vaccination contre le Covid. C'est le cas dans ces publications ci-dessous, notamment dans celle à gauche, vue 79.000 fois depuis novembre 2022, qui relaie une vidéo de William Makis, un médecin de l'Alberta qui, nous le verrons, a contribué à la notoriété de cette rumeur en envoyant en septembre une lettre sur ce sujet à la Canadian Medical Association (CMA):

Capture d'écran de Facebook faite le 9 janvier 2023
Capture d'écran de Facebook faite le 9 janvier 2023

 

 

Puis en décembre, cette rumeur a connu un franc succès parmi les internautes anglophones au Canada avec en particulier une vidéo publiée le 21 décembre sur Instagram par Michelle Lindsay, présidente du People's Party of Canada à Halifax, qui s'était présentée aux législatives en 2021. La vidéo avait recueilli plus de 35.000 "likes" début janvier 2023.

"80 doctors in Canada between the ages of 25 and 55 have died in the last 60 days (80 médecins âgés de 25 à 55 ans sont morts au cours des 60 derniers jours, NDLR)", est-il mentionné dans un texte au-dessus de la vidéo, comme on peut le voir ci-dessous:

Capture d'écran d'un compte Instagram, prise le 5 janvier 2023

D'autres publications en anglais reprenant la même vidéo, à laquelle les internautes ont apporté leur soutien en la "likant" plusieurs dizaines de milliers de fois, ont circulé dans le même temps sur Instagram.

La vidéo relayée par Michelle Lindsay n'identifie pas l'homme qui y parle, mais une recherche de l'AFP en anglais sur les réseaux sociaux avec les mots "80 Canadian doctors died" a permis de trouver un tweet indiquant qu'il s'agissait de Chris Shoemaker, un médecin de l'Ontario qui publie régulièrement des vidéos relayant des affirmations fausses ou trompeuses sur la vaccination contre le Covid.

La vidéo en question a été réalisée lors d'un rassemblement à Toronto le 22 octobre 2022 et a été vue plusieurs dizaines de milliers de fois sur les plateformes vidéo Rumble, Bitchute et Odysee. Chris Shoemaker y affirme que "80 doctors in Canada between the ages of 25 and 55 have died in the last 60 days and it's only the physicians who are getting third and fourth shots who are dying suddenly" ("80 médecins au Canada âgés de 25 à 55 ans sont morts au court des 60 derniers jours et il s'agit seulement des praticiens qui ont leurs troisième et quatrième doses qui décèdent subitement", NDLR).

"Théories du complot"

Des publications en français évoquent, elles, une lettre de William Makis à la Canadian Medical Association (CMA), à laquelle les médecins canadiens sont affiliés - lettre dans laquelle il affirme avoir compilé une base de données des médecins décédés à partir des avis de décès publiés sur le site internet de la CMA.

William Makis, qui a mené une longue bataille juridique avec les autorités de santé de la province canadienne de l'Alberta à propos de sa radiation, a aussi réalisé un entretien avec Laura-Lynn Tyler Thompson, ex-présentatrice du programme TV chrétien "The 700 Club Canada". Elle a utilisé ses réseaux sociaux pour donner la parole à des médecins tels que William Makis, Chris Shoemaker et Roger Hodkinson - ce dernier ayant fait l'objet d'un article de vérification de l'AFP en anglais après avoir nié que les gestes barrières étaient utiles pour lutter contre la propagation du Covid-19, alors qu'ils sont efficaces.

La Canadian Medical Association dénonce ces affirmations à propos des 80 médecins: il s'agit de "théories du complot". "Il n'y a aucune preuve venant confirmer ou soutenir les diverses théories qui ont circulé" sur ce sujet, a-t-elle souligné dans un mail à l'AFP en date du 13 décembre 2022. Et la section In Memoriam de son site internet, qui accueille des nécrologies de médecins décédés, "ne devrait jamais être considérée comme une liste exhaustive des médecins morts ou comme une preuve permettant de soutenir les conspirations autour du Covid-19 et d'autres sujets", a-t-elle insisté.

L'AFP a étudié ces avis de décès et des articles de presse évoquant les morts de ces 80 médecins et aucune ne mentionne le vaccin contre le Covid comme cause de la mort. Contrairement à ce qu'affirme Chris Shoemaker, les morts répertoriées remontent au plus tôt au mois de décembre 2020 - pas dans les 60 derniers jours comme il l'affirmait en octobre - et 37 d'entre-eux étaient âgés de plus de 55 ans.

Dans 12 nécrologies, le cancer était cité comme cause de la mort, dont celui d'un homme diagnostiqué pour un lymphome de Hodgkin des années avant la pandémie de Covid. Or des scientifiques ont déjà expliqué à l'AFP que le suivi des effets secondaires des vaccins et les nombreuses études menées montraient qu'il n'existait pas de lien de causalité entre vaccins contre le Covid et cancers.

Parmi les 80 morts, une est attribuée à un "combat contre une maladie mentale", un autre à une "malformation cardiaque infantile", et deux à des accidents - noyade et accident de voiture.

Trois médecins du même hôpital

En juillet 2022, dans une des premières publications en anglais à propos de ces médecins canadiens, le Gateway Pundit - un site internet qui publie des articles de désinformation sur le Covid déjà vérifiés par l'AFP - affirmait que trois médecins, Lorne Segall, Stephen McKenzie et Jakub Sawicki, étaient "morts soudainement", liant leurs décès à leur appartenance à l'équipe d'un hôpital ayant administré quatre doses de vaccins anti-Covid à ses personnels.

L'affirmation a été démentie sur Twitter par l'établissement, l'hôpital Trillium Health Partners de Mississauga. "La rumeur circulant sur les réseaux sociaux n'est tout simplement pas vraie. Leurs décès ne sont pas liés au vaccin contre le Covid-19", a-t-il écrit le 27 juillet 2022.

Ces trois médecins étaient en fait atteints d'un cancer. Le média CTV a parlé avec Iris Sawicki, l'épouse de Jakub Sawicki, qui a indiqué qu'il avait lutté contre un cancer de l'estomac depuis août 2021.

La nécrologie de Lorne Segall indique, elle, qu'il était malade depuis une année, tandis que celle de Stephen McKenzie, publiée dans le journal The Globe and Mail, évoque "une courageuse bataille contre le cancer".

Contactée par l'AFP, Health Canada, institution fédérale qui dépend du ministère de la Santé du pays, parle de "désinformation". "Affirmer que 80 médecins canadiens sont morts à cause des vaccins contre le Covid-19 est sans fondement", a-t-elle écrit dans un communiqué envoyé le 4 janvier 2023.

"La vaccination est un des principaux moyens pour protéger la santé des personnes au Canada et à travers le monde", a-t-elle ajouté, en rappelant que l'efficacité des vaccins contre le Covid a permis d'éviter des "milliers d'hospitalisations et de morts".

L'agence de santé du Canada, la Public Health Agency of Canada, publie régulièrement des rapports sur les effets secondaires de la vaccination et les données à la date du 22 décembre 2022 montrent qu'il n'y avait pas de nouveaux éléments.

Traduction et adaptation :
COVID-19 VACCINS