Emmanuel Macron sur RTL, vendredi 8 avril 2022, à deux jours du premier tour de l'élection présidentielle ( Ludovic MARIN)

Non, les créations d'emplois durant le quinquennat d'Emmanuel Macron ne sont pas "du jamais vu dans l'économie française"

Copyright AFP 2017-2023. Droits de reproduction réservés.

Le chef de l'Etat a affirmé le 8 avril sur RTL que la création "d'un million d'emplois nets" durant son quinquennat constituait "du jamais vu dans l'économie française". Ce qui est inexact: plus de 2 millions d'emplois ont été créés entre 1997 et 2002, quand Lionel Jospin, Premier ministre socialiste, dirigeait le gouvernement.

Dernière ligne droite avant le premier tour. Vendredi 8 avril, Emmanuel Macron accorde ses ultimes entretiens avant le début de la "période de réserve". A partir de vendredi soir à minuit, jusqu'à l'issue du vote, durant laquelle "tout message ayant le caractère de propagande électorale" est interdit (voir le Code électoral).

Régulièrement accusé de mener une campagne a minima, le président de la République s'emploie une dernière fois, avant le premier tour, à convaincre les électeurs de la pertinence de son projet et de la qualité de son bilan.

C'est ainsi qu'interrogé sur RTL sur la perception de son programme, notamment au sein de l'électorat de gauche, Emmanuel Macron a vanté ses résultats en matière économique et sociale et notamment sur le front de l'emploi. "Sur le plan de la création d'emplois, nous avons créé plus d'un million d'emplois net pendant le quinquennat", a-t-il affirmé.

Avant d'insister quelques minutes plus tard: "malgré la crise, nous avons en effet créé, en net, un million d'emplois, ce qui est du jamais vu dans l'économie française."

Cette dernière affirmation est toutefois inexacte.

Un million d'emplois a bien été créé en France entre 2017 et début 2022. Mais contrairement à ce qu'affirme le président de la République, il ne s'agit pas d'un record dans l'histoire de l'économie française.

En juin 2014, l'Assemblée nationale a créé une commission d'enquête "relative à l'impact sociétal, social, économique et financier de la réduction progressive du temps de travail", qui s'est notamment employée à mesurer les conséquences de la réforme des 35 heures mise en place par le gouvernement de Lionel Jospin (1997-2002).

"Entre 1997 et 2001, peut-on lire page 14 du rapport de cette commission d'enquête, l'Insee estime à 2 millions les créations d'emplois salariés dans le secteur marchand."

Capture d'écran du rapport de la commission d'enquête de l'Assemblée nationale

L'ancien Premier ministre socialiste, éliminé dès le premier tour de la présidentielle de 2002 face à Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen, avait été auditionné par cette commission (lire ici le compte-rendu).

Durant son passage à Matignon, "2 millions d’emplois nets ont été créés, ce qui est le record absolu pour cinq années dans l’histoire économique de la France, y compris pendant les Trente Glorieuses, durant lesquelles le taux de croissance était pourtant supérieur", avait alors déclaré M. Jospin.

Cette commission d'enquête avait procédé à plusieurs dizaines d'auditions, notamment d'économistes et de spécialistes de l'emploi et du marché du travail.

Parmi eux, Eric Heyer, alors directeur-adjoint (et aujourd'hui directeur) du département analyse et prévision de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

"De 1997 à 2002, la croissance de la productivité par tête a décru, s’établissant à seulement 0,8 %. La productivité horaire, en revanche, a fortement augmenté ; c’est donc elle qui, à travers la RTT et la réorganisation qu’elle induisait au sein des entreprises, a stimulé la création d’emplois, à hauteur de 2 % sur la période – soit 2,247 millions d’emplois au total –, niveau jamais atteint dans l’histoire de l’économie française", a-t-il déclaré lors de son audition.

Même ordre de grandeur cité par l'économiste Michel Godet, également auditionné: "sous le gouvernement Jospin, on a créé 2 millions d’emplois marchands".

En revanche, il y eu plus de créations d'emplois, environ un million, lors du quinquennat d'Emmanuel Macron que lors des trois précédents : +772.000 durant le second mandat de Jacques Chirac (2002-2007), -99.000 durant le mandat de Nicolas Sarkozy (2007-2012), et +502.000 durant le quinquennat de François Hollande (2012-2017), rappelle Mathieu Plane, directeur adjoint du département Analyse et prévision de l'OFCE, sollicité par l'AFP le 8 avril.

Mais le "record" n'en reste pas moins entre les mains de Lionel Jospin, qui a gouverné pendant cinq ans, en cohabitation avec Jacques Chirac. "Du 2e trimestre 1997 au 2e trimestre 2002", explique Matthieu Plane, "il y a eu plus de 2 millions d'emplois créés, 2.288.000 pour être précis".

Présidentielle 2022