Cette vidéo montre un exercice militaire de l'Otan, et pas des chars russes en Ukraine

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Une vidéo montrant plusieurs chars construisant un pont sur une rivière circule sur Facebook en Côte d'Ivoire. Selon l'internaute qui l'a publiée, elle montre "un char russe qui se transforme en pont" pour remplacer les infrastructures sabotées par les Ukrainiens depuis l'invasion russe le 24 février. Attention : cette vidéo montre en réalité un exercice militaire de l'Otan en 2017 en Lituanie.

Un véhicule descend un chemin de terre conduisant à une rivière. Un peu avant de rentrer dans l'eau, la partie supérieure de l'engin se déploie pour créer une plateforme. Selon l'internaute qui partage cette vidéo, il s'agit d'un "char russe qui se transforme en pont" pour pallier la destruction des ponts par les Ukrainiens visant à ralentir l'invasion russe de leur pays.

Dans le reste de cette vidéo virale d'un peu plus de trois minutes, on voit six autres chars effectuer la même transformation puis s'agencer de manière à créer un pont permettant de traverser le cours d'eau.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 18 mars 2022

Ce clip a été partagé plus de 3.500 fois depuis le 16 mars et circule sur Facebook en Côte d'Ivoire.

Un exercice de l'Otan en 2017

Attention cependant : cette vidéo n'a rien à voir avec la guerre en Ukraine. Elle a été filmée pendant un exercice militaire de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (Otan) en 2017, un peu moins de cinq ans avant le début de ce conflit.

On peut s'en rendre compte en cherchant sur Google le titre qui apparaît incrusté dans les premières secondes de la vidéo en anglais, "Troops build pontoon bridge to move tanks across river during NATO drills in Lithuania" ("Des militaires construisent un pont flottant pour faire traverser une rivière à des chars pendant des exercices de l'Otan en Lituanie").

On retrouve ainsi une version plus longue de la vidéo originale publiée le 20 juin 2017 sur la chaîne YouTube certifiée AiirSourceMilitary, qui couvre les "événements militaires et missions" des forces armées des Etats-Unis, selon sa description.

Selon sa légende, ces images montrent "des unités de l'OTAN" lors d'"une opération de franchissement de fleuve à l'aide de véhicule amphibies M3 Amphibious Rigs dans la région de Rukla, en Lituanie, dans cadre de la Saber Strike 17".

Cette opération militaire rassemblant des soldats américains et européens vise à "renforcer la puissance de l'OTAN en Pologne et autour de la mer Baltique", toujours selon cette chaîne YouTube.

Plusieurs extraits de cette vidéo ont semblent-ils été réutilisés par un utilisateur sur TikTok: on distingue en effet dans la vidéo virale publiée sur Facebook les noms du réseau social et du compte qui l'a mise en ligne, @richardzamus.

L'internaute a publié cette vidéo le 25 février, soit le lendemain de l'invasion de l'Ukraine par la Russie - mais ne fait lui-même aucune mention de la guerre qui vient alors de débuter, bien que plusieurs commentaires y fassent référence.

Capture d'écran d'une vidéo sur TikTok, réalisée le 18 mars 2022

Le 20 juin 2017 - soit le même jour que la chaîne AiirSourceMilitary - le département de la Défense américain a publié une vidéo sur son site montrant les mêmes scènes que dans la vidéo virale. La description évoque le même exercice de l'Otan en Lituanie, Saber Strike 17.

Capture d'écran du site du département de la Défense américain, réalisée le 18 mars 2022

Deux exemples de scènes exactement semblables sont visibles à la 31e seconde de la vidéo virale et à la 5e de la vidéo du gouvernement américain, ou encore à la 36e et à la 11e des deux vidéos respectivement.

Captures d'écran de Facebook et du site du Département de la défense américain, réalisées le 18 mars 2022

Le point sur la situation en Ukraine

La guerre continue de faire rage en Ukraine à date de publication de cet article.

Le 16 mars, le théâtre de Marioupol a été bombardé par la Russie, enfouissant des "centaines" de personnes dans ses décombres selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Outre Marioupol, les bombardements se poursuivent aussi à Kiev et à Kharkiv, deuxième ville du pays, dans le nord-est, où au moins 500 personnes ont été tuées depuis le début de la guerre.

Des policiers ukrainiens venant de sortir un cadavre d'un immeuble résidentiel de cinq étages en partie écroulé après un bombardement à Kiev, le 18 mars 2022. ( AFP / SERGEI SUPINSKY)

La capitale s'est vidée d'au moins la moitié de ses 3,5 millions habitants. Selon la mairie, au 18 mars, 222 personnes, dont 60 civils, ont été tués à Kiev depuis le début de l'invasion.

Aucun bilan global précis n'a été fourni même si le président ukrainien a mentionné le 12 mars la mort d'"environ 1.300" militaires ukrainiens, tandis que Moscou a seulement rapporté près de 500 morts dans ses rangs le 2 mars.

D'après le décompte au 16 mars du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'Homme en Ukraine consulté par l'AFP, soulignant que ses chiffres sont probablement très inférieurs à la réalité, au moins 780 civils - dont 58 enfants - ont été tués en Ukraine et plus de 1.250 blessés.

Trois semaines après le début de l'invasion, Moscou ne donne aucun signe de répit dans son offensive et accuse Kiev de "faire traîner" les pourparlers entre les belligérants.

Carte de la situation en Ukraine au 18 mars à 8h30 GMT ( AFP / SIMON MALFATTO, PAZ PIZARRO, CLEA PECULIER, KENAN AUGEARD)
Conflit ukrainien