Des policiers maintiennent à terre un manifestant avec leur pied ? Une photo authentique, à Avignon

Sur Facebook, une photographie d'un "gilet jaune" maintenu à terre par le pied de deux policiers a suscité de nombreux partages et commentaires, certains accusant toutefois la photo d'être trafiquée. La photographie est authentique, et a été prise lors d'une manifestation à Avignon le 8 décembre.

Sur ce cliché, un homme, le visage ensanglanté, est maintenu à terre par le pied de deux policiers. Sur Facebook, certaines personnes pensent que la photo virale, partagée plus de 25.000 fois, a été truquée car le deuxième motard au casque blanc, au centre, semble avoir la jambe droite coupée.

Nous avons retrouvé l'auteur du cliché, un photographe dénommé P. R, qui préfère garder l'anonymat, et qui nous a transmis l'original. A l'aide du plug-in InVID, co-développé par l'AFP, nous avons analysé la photographie. Elle ne montre pas d'altération et ses métadonnées, les informations qui sont contenues dans le fichier, sont cohérentes avec la date de prise de vue.

Quand on analyse la photo précisément, on observe en fait que le "pied" qui serait manquant est en réalité le bas d'un poteau [entouré de jaune ci-dessous]. Le motard a bien ses deux jambes et ses deux pieds, situées à gauche et à droite [en rouge] de la jambe du policier au premier plan à droite, veste noire et brassard orange de "police".

Le Service d'information et de communication de la police (SICoP), joint par l'AFP, confirme que la scène a bien eu lieu à Avignon, le 8 décembre, lors d'une manifestation de "gilets jaunes". La scène se déroule en face de la gare d'Avignon centre. 

"Sur la photo, il n’y a pas de violence au sens strict du terme. L'homme est maintenu au sol juste pour éviter qu’il ne se relève. Mes collègues n’avaient plus de menottes à ce moment-là (...). Il a été maintenu au sol le temps nécessaire, le temps qu’un véhicule de police puisse le conduire au commissariat", écrit le SICoP.

Retrouvé grâce à un de ses proches qui avait publié la photo sur Facebook, l'homme au sol a pu être joint par l'AFP. Il s'appelle François Duchesne, et a 39 ans.

"J'étais à l'avant du cortège, et je voulais parlementer avec des CRS qui bloquaient la rue. Il y avait un manifestant assis sur une bitte en béton et les CRS lui ont sauté dessus. Ca m'a foutu le démon, j'ai insulté les CRS. Une heure après, les CRS m'ont reconnu et m'ont démonté, ils étaient 6 ou 7", accuse-t-il. Nous n'avons pu vérifier ces accusations. Le SICoP n'a pas communiqué d'information sur les raisons de l'interpellation de M. Duchesne.

Pour l'intéressé, son maintien au sol "a été rapide. Si je suis resté deux minutes au sol, c'est le bout du monde. Après ils m'ont relevé. (…) En sortant [de prison], j'ai vu la photo, c'est assez dégradant, on dirait un trophée de chasse" s'indigne-t-il.

Le SICoP a indiqué que M. Duchesne "a pris une semaine de prison ferme avec mandat de dépôt et 8 mois et 3 semaines avec sursis pour outrage et rébellion à une personne dépositaire de l’ordre public". M. Duchesne a confirmé cela.

EDIT 21/12 : coquille corrigée
Guillaume Daudin
Rémi Banet