42€ de taxes sur 70 € de carburant ? 1.100€ pour l'Etat sur un salaire de 2.800€ ? Le vrai du faux d'un visuel devenu viral

Partagé près de 43.000 fois sur Facebook, un visuel prétendant montrer le montant de différents impôts et taxes prélevés par l'Etat mélange en réalité les affirmations véridiques, imprécises et parfois erronées.

Capture d'écran réalisée sur Facebook, le 08/03/2019

- 42 € pour l'Etat sur un plein à 70€ ? -

C'est vrai, si l'on considère les prix moyens des carburants sur le mois de février 2019, compilés par la Direction générale de l'énergie et du climat (DGEC). 

Le prix hors taxe (moyen) d'un litre de gazole est de 0.58 € sur la période, contre 1,43 € TTC, soit 0,85 € de taxes (59,5%). Le prix moyen d'un litre de Sans plomb 95 hors taxe est de 0,51 €, contre 1,44 € TTC, soit 0,93 € de taxes (64,6%). 

Capture d'écran du site "prix-carburants.developpement-durable.gouv.fr" réalisée le 8/03/2019

Pour 70 € de gazole, la part de taxes s'élève donc à 41,61 €. Pour 70 € de SP95, la part de taxes s'élève à 45,20 €.  C’est donc pour du SP95 même plus que 42€ qui sont payés en taxes.

- 1.100 € pour l'Etat sur un salaire de 2.800 € ? -

C'est en partie vrai. Utilisons un simulateur d'embauche gouvernemental disponible en ligne développer cet exemple.  

Si l'on rentre un salaire net avant impôt de 1.700€, (pour correspondre au montant avancé par le visuel que nous vérifions), le salaire brut de base est de 2.175€. Cela veut dire que si le salarié n'avait pas de cotisations sociales à payer, il recevrait 2.175€.

Le salaire "total chargé", qui inclut ce qui est dépensé par l'employeur en cotisations patronales, aboutit à 2.841€. Cela veut donc dire qu'il y a 1.141€ de cotisations. 

Capture d'écran du site "embauche.beta.gouv.fr" réalisée le 8/03/2019

Dans ces cotisations, il y a 533€ de cotisations branche retraites, 336€ de cotisations branche santé, 91€ d'assurance chômage, 80€ de cotisation branche famille, 48€ de cotisation accidents du travail et maladies professionnelles, 27€ de cotisation formation, 24€ d'autres cotisations.

Cependant une bonne part de ces cotisations sociales et patronales va être finalement redistribuée sous forme de prestations sociales.

- 25 € de consulation, 12 € au médecin et 13 € à l'Etat ? -

Nous avons contacté deux responsables de syndicats de médecins : 

"25 € c’est le tarif de la consultation chez un généraliste. Entre 35% et 40% de cette somme sert à payer les frais de fonctionnement de son cabinet - salaires de(s) collaborateur(s), loyer, déplacements, équipements, charges sociales… – soit 10 €", explique Jean-Paul Ortiz, président de la Confédération des Syndicats médicaux français (CSMF).

"Ensuite, il doit payer l’impôt sur le revenu, avec des revenus net avant impôts qui correspondent en général à ceux d’un CSP+. Il reste donc au final entre 10 & 12 € de pouvoir d’achat au médecin. Mais on ne peut pas dire que les 13 à 15 €, c’est l’Etat qui se les met dans la poche", poursuit-il. 

"A mon avis, il reste moins que 12€ pour le médecin", avance de son côté Jean-Paul Hamon, de la Fédération des médecins de France. 

"Pour autant, sur les 25, je pense qu'il y a des frais de cabinet qui rentrent pas complètement dans la poche de l'Etat. Mais l'URSSAF n'est pas négligeable, la CSG n'est pas négligeable, et puis il y a les impôts. C'est un calcul qui est un peu dur à faire", abonde-t-il. 

Le syndicat UFML (Union Française pour une Médecine Libre), avançait de son côté en 2017 un bénéfice net de 17 € (la consultation était alors à 23 €). 

L'affirmation selon laquelle les médecins récupèrent environ 12 € sur une consultation à 25 € correspond plus ou moins à ces témoignages de professionels, mais on ne peut pas dire que les 13 € restants sont "pour l'Etat". 

- 60.000 € pour l'Etat sur 300.000 € de patrimoine ? -

C'est faux. Utilisons cette fois un simulateur de droits de succession, en prenant un exemple qui correspondrait à la situation décrite par le visuel : deux enfants, une personne veuve, puisque tout l'argent va aux enfants dans cet exemple, et un patrimoine de 300.000 €. 

Capture d'écran du site service-public.fr, prise le 9/03/2019

Chaque enfant a le droit à 100.000 euros d'abattement. Pour deux enfants héritant chacun de 150.000 €, le montant des droits de succession s'élèvent donc à 8.194€ chacun, soit 16.400€ pour les deux, soit plus de trois fois moins que ce qui était avancé par ce visuel. 

Si trois enfants avaient été impliqués dans l'exemple ci-dessus, les frais de succession se seraient donc élevés à zéro euro. 

Guillaume Daudin
Sami Acef
Grégoire Lemarchand