L'étoile de Charles Aznavour à Hollywood, le 1er octobre 2018 (AFP / Tommaso Boddi)

Non, Time et CNN n'ont jamais désigné Aznavour comme "chanteur de variétés du siècle"

De très nombreux médias français ou internationaux, y compris l'AFP, ont écrit pendant des années que Time ou CNN avaient "désigné Aznavour comme +chanteur de variétés du siècle+". C'est faux : le défunt chanteur n'a en réalité remporté qu'un sondage des internautes du Time en 1998. La rédaction du magazine a bien décerné un tel titre, mais elle avait choisi Frank Sinatra.

Lundi 1er octobre, à l'annonce de la mort de Charles Aznavour, de nombreux médias ont affirmé qu'Aznavour avait été "désigné chanteur du siècle par CNN et Time", "devançant Elvis Presley ou Bob Dylan".

"Formidable", aurait peut-être dit le chanteur. C'est pourtant faux, et de très nombreux médias, y compris l'AFP, se sont trompés sur le sujet depuis 1998.

Pour comprendre ce qui s'est passé, il faut remonter 20 ans années en arrière lorsqu'Internet éclot comme média de masse.

1998 et la démocratisation d'Internet

Le 5 novembre 1998, Wanadoo, numéro un de l'accès à Internet en France, annonce à l'AFP "franchir le cap des 400.000 abonnés" dans l'Hexagone. AOL et Compuserve France en revendiquent "plus de 300.000", et Club Internet "170.000". Plus ou moins rapide selon les pays, la connexion à Internet se démocratise.

Les médias améliorent et perfectionnent leurs sites internet. L'AFP, par exemple, a son site internet depuis au moins 1995. En voici la version début 1997.

Les médias s'essaient aussi à l'interactivité à travers des sondages et des enquêtes en ligne. En 1998, la rédaction du site Internet du magazine Time sonde ainsi ses lecteurs sur leur choix des personnalités du siècle, dont on peut encore trouver la trace grâce à Web Archive, outil pour archiver Internet.

Le sondage

Voilà ce qu'écrit le magazine à l'époque : "Time va faire le portrait de 100 personnes qui ont contribué à façonner ce remarquable siècle. Ils seront répartis en cinq catégories dans lesquelles ils ont oeuvré, culminant avec la Personne du Siècle. Dites-nous qui devrait selon vous faire partie du groupe en question, et votez ensuite pour le sondage sur la Personne du Siècle !".

Dans la catégorie "Artists and Entertainers", voilà ce qu'écrit encore Time: "Certains diraient que Picasso, Gershwin, Disney, Elvis, Sinatra ou Les Beatles étaient les plus importants, d'autres James Joyce, Ella (ou Francis Scott) Fitzgerald, Spielberg, Faulkner, Louis Armstrong, River Phoenix, Edith Piaf, Charlie Chaplin, Hemingway, T. S Eliot, Bob Dylan, Marilyn Monroe, Ray Bradbury ou D. W Griffith. Qui est sur votre liste ?"

Suit un champ texte, dans lequel on peut inscrire un ou plusieurs noms.

Le site Time.com en 1998Le site Time.com en 1998

Un sondage sur Internet, en somme, comme il en existe des dizaines chaque jour. Il semble possible de voter plusieurs fois, ou à tout le moins de mobiliser tous ses amis pour faire effet de masse. A son grand étonnement, Charles Aznavour, "surpris, joyeusement surpris", comme il le déclarera dans un "chat" le 9 juillet 1998 sur Yahoo avec des internautes et lecteurs de Time, remporte ce volet "Artists and Entertainers".

Quelques mois plus tôt, pourtant, c'est Mustapha Kemal "Atatürk", père de la Turquie moderne, qui caracole en tête du sondage global sur la personnalité du siècle. "Atatürk domine le sondage grâce à une campagne de mailing enthousiaste de la part de ses supporters"raconte Cnet.com le 11 novembre 1997. "Il devance Winston Churchill de près de 10.000 votes pour la catégorie +Guerriers et Hommes d'Etat+ et surclasse Bob Dylan de plus de 40.000 votes dans la catégories +Artistes and Entertainers+".

Est-ce le même sondage ou un autre ? Nous ne pouvons l'affirmer de manière certaine, mais il semble que ce soit celui-ci, dans son volet "Artists and Entertainers", qu'a remporté Charles Aznavour. Diana Pearson, à l'époque directrice des relations publiques pour le site internet de Times et que l'AFP a essayé de contacter sans succès, reconnaît alors auprès de Cnet.com que ce "sondage n'a pas de garde-fou pour empêcher des personnes de voter plus d'une fois en ligne, et en fait, changer d'avis n'est pas découragé".

Dans cet article,  intitulé "De surprenants résultats dans un sondage de Time", Cnet définit ce sondage comme un "concours mondial pour voir quels fans peuvent remplir le plus possible l'urne numérique, produisant des résultats qui sont moins un indicateur précis des plus importantes personnes des cent dernières années qu'un testament de la puissance des Internautes qui utilisent l'e-mail pour faire entendre leur opinion", en rameutant leurs proches déjà connectés à Internet.

Contactés, Time et CNN n'ont pas souhaité répondre. Mais des membres de la rédaction de Time dans les années 1990 joints par l'AFP confirment cette version.

Bruce Handy, journaliste pour Time à l'époque et contacté ces jours-ci par l'AFP, ne se "souvient pas spécifiquement" du cas du chanteur français. "Ce que vous avez trouvé, c'est un sondage en ligne promotionnel fait par la rédaction en ligne de Time, où ils demandaient aux lecteurs du monde entier qui *ils* (en opposition à la rédaction de Time) choisiraient comme +entertainer of the century+".

"Ce n'est pas pour dévaloriser Aznavour, mais mon intuition est qu'un paquet de ses fans ont faussé le jeu en termes de vote, comme cela arrive souvent dans les sondages et votes en ligne", estime-t-il.

Donald Morrison, à l'époque éditeur de l'édition asiatique de Time, se rappelle "vaguement" du sondage et de la "performance plutôt surprenante d'Aznavour à l'époque". "Rappelez-vous qu'il s'agissait d'un concours sur la popularité en ligne, vulnérable au bourrage d'urnes en ligne dans ces premiers jours d'Internet" prévient-il aussitôt, avant de qualifier à son tour le sondage d'"outil promotionnel".

Jan Simpson, journaliste ayant travaillé pendant près de 30 ans pour Time et notamment à cette époque, se souvient elle aussi d'"événements de ce type lancés par notre département promotionnel pour susciter l'intérêt de lecteurs."

Tous trois sont toutefois formels : Charles Aznavour ne figurait pas dans la sélection des "100 personnes du siècle", dévoilée dans le dernier numéro du magazine avant l'an 2000.

Le choix de la rédaction de Time

C'est qu'en parallèle de ce sondage en ligne, et à l'approche de l'an 2000, Time, l'un des magazines de langue anglaise parmi les plus réputés au monde, entend élaborer une sélection des figures des cent dernières années afin de désigner "la" personnalité du siècle. Cela sera décliné durant plusieurs numéros pendant deux ans, avant d'aboutir au choix d'Albert Einstein comme "personne du siècle". 

Parmi ces numéros, celui concernant les "Artists and Entertainers of the Century", le 8 juin 1998

Dans cette sélection, la rédaction de Time magazine fait son choix, un choix docn évidemment subjectif, mais qui à l'époque a autrement plus de prestige et de retentissement que celui fait par les lecteurs sur Internet, un média encore considéré comme le petit frère du papier. Pablo Picasso est "l'artiste du siècle", Le Corbusier "l'architecte du siècle", Coco Chanel est la "designer" du siècle, James Joyce "écrivain du siècle", Steven Spielberg le "réalisateur du siècle", T. S Eliot "le poète du siècle", Charlie Chaplin "le comédien du siècle", Marlon Brando "l'acteur du siècle", Igor Stravinsky le "musicien classique du siècle", Les Beatles sont les "musiciens de rock du siècle", Aretha Franklin la "musicienne soul du siècle", Louis Armstrong "le musicien jazz du siècle"... et Frank Sinatra, le "chanteur du siècle". Pas de trace de Charles Aznavour dans les choix de la rédaction de Time.

Dans les premiers temps, d'ailleurs, autant qu'il est possible d'en retrouver trace papier ou sur Internet, le sondage des internautes ne fait pas la une.

Les reprises

En octobre 1998, le New York Times consacre un article à la chanson française et à la tournée prochaine de Charles Aznavour aux Etats-Unis. Pas un mot sur ce sondage.

Le Los Angeles Times, mi-novembre 1998, comme le site Salon.com en juillet 1999, l'évoquent en revanche lorsqu'ils consacrent des portraits au chanteur de "La Bohème". Tous deux parlent d'un "sondage en ligne de Time". Le terme n'a pas forcément le même sens hier et aujourd'hui. A l'époque, il désigne d'évidence les sondages précédemment décrits, sans valeur scientifique, réalisés sur Internet. Aujourd'hui, une telle appellation peut aussi concerner des sondages réalisés grâce des panels interrogés sur Internet (plutôt que par téléphone ou une autre méthode) par des instituts reconnus.

En France, nous n'avons guère pu retrouver d'écho de ce sondage des lecteurs du Time dans les premières années suivant sa diffusion. Dans les archives papier consacrées à Charles Aznavour et conservées par l'AFP, qui courent jusqu'à la première moitié des années 2000, un seul article en fait état, dans l'hebdomadaire Paris Match en septembre 2002 --ce qui ne signifie pas que ces archives soient absolument exhaustives et que Paris Match soit le premier média francophone à avoir fait état de ce sondage.

Un article sur Charles Aznavour dans l'hebdomadaire Paris Match en 2002Un article sur Charles Aznavour dans l'hebdomadaire Paris Match en 2002

L''"information" est reprise de manière croissante dans les années qui suivent au gré des articles consacrés à Charles Aznavour. En mai 2004, par exemple, le quotidien britannique Telegraph évoque le peu de personnes ayant "chipoté quand en 1998, Time Magazine a qualifié Charles Aznavour d'+artiste de variétés du siècle+".

Les médias francophones ou internationaux, reprennent finalement largement l'information telle quelle: Nice Matin en 2009, La Presse (Canada) la même année, Vogue en 2017, etc. avec des variations de date (les années 1999, 2005 voire 1988 sont parfois évoquées), de source (CNN est parfois considéré comme co-organisateur du sondage).

Certains évoquent le sondage de manière plus précise, comme RFI ou Libération qui citent "des internautes" ou "des lecteurs" comme les personnes ayant décerné le titre et non la rédaction de Time elle-même. L'information figure aussi en quatrième de couverture d'une biographie de Daniel Pantchenko et Marc Robine (Charles Aznavour ou le destin apprivoisé, Fayard / Chorus 2006).

A la mort de Charles Aznavour, lundi 1er octobre 2018, ce sondage est à nouveau cité à de nombreux endroits comme preuve de la célébrité internationale de M. Aznavour, et notamment dans un article du quotidien français Le Figaro, de la chaîne d'information en continu BFM TV, dans une dépêche de l'agence de presse Associated Press, l'une des principales concurrentes internationales de l'AFP, dans une nécrologie de la BBC, dans des articles en néerlandais, etc.. TF1, dans son sujet d'ouverture du 20 heures (à 3'45), dit de lui qu'il "sera le seul chanteur français élu artiste du siècle par le magazine Time".

Tous ces médias oscillent entre ambiguïté persistante sur le sens de ce "sondage en ligne", qui ne permet pas de dissocier un choix rédactionnel d'un vote sur Internet, et erreur factuelle en expliquant que ce serait les rédactions de Time ou CNN qui auraient elles-mêmes choisi Charles Aznavour pour ce si convoité titre.

Et l'AFP ?

L'AFP s'est aussi trompée sur le sujet. L'information apparaît pour la première fois sur les fils de l'agence dans une dépêche d'octobre 2007 en anglais: Aznavour a été "élu l'un des plus importants chanteurs du siècle avec Elvis Presley et Bob Dylan dans un sondage CNN/Time Internet de 1999", écrit-on de manière inexacte.

En novembre 2008, l'information apparaît sur les fils AFP en français : Aznavour a été "élu en 1998 par l'hebdomadaire +Time+ +artiste de variété+ du siècle", Elle apparaît ensuite dans les dépêches AFP en allemand (2008) ou en espagnol (2009).

L'information réapparaîtra occasionnellement dans nos dépêches consacrées au chanteur, et jusqu'à ces derniers jours dans certaines de celles faisant suite à sa mort en espagnol, en portugais ou en anglais (mais pas en français).

Une aura internationale

Time n'a donc pas désigné Charles Aznavour comme "chanteur de variétés du siècle". CNN ne semble avoir jamais été impliquée dans ce sondage. Ce qui ne retire rien de l'aura internationale et des plus de 180 millions de disques vendus par M. Aznavour.

Interrogé en novembre 1987 par le magazine américain Rolling Stone sur le "plus grand artiste de scène qu'il a vu", la légende Bob Dylan répond spontanément : "J'aime beaucoup Charles Aznavour. Je l'ai vu dans les années 60, au Carnegie Hall, et il m'a juste époustouflé. J'y ai été avec quelqu'un qui était Français, et je ne savais pas là où je mettais les pieds". Il "représentait la culture française" a salué lundi 1er octobre le chanteur Sting auprès de l'AFP.

A sa mort, les médias internationaux ont salué en lui "l'un des visages français les plus reconnus" (AP), le "Sinatra français" (New York Times, Etats-Unis), le "dernier géant de la chanson française" (El Pais, Espagne), etc.

Guillaume Daudin