Non, Macron n’a pas appelé “Hong Kong à la retenue avec les manifestants” lors du G20

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Une publication partagée plus de 1.600 fois depuis le 1er juillet 2019 sur Facebook affirme qu’Emmanuel Macron a appelé "Hong Kong à la retenue avec les manifestants" pendant le G20 au Japon, du 28 au 29 juin 2019. De nombreux utilisateurs ont fustigé les propos prêtés au Président. Or, l'article provient d'un site satirique. 

La publication, largement partagée sur Facebook, notamment dans des groupes de soutien aux "gilets jaunes", affiche une photo d’Emmanuel Macron donnant un discours. En arrière-plan, des gratte-ciels, dont un orné de caractères chinois.  

Capture d'écran des pages qui ont partagé l'article de 20secondes.fr, réalisée le 3 juillet 2019.

Elle redirige vers un article du site 20secondes.fr, qui affirme que "le président français a fait une courte allocution depuis le sommet du G20 pour appeler le gouvernement pro-Pékin à faire preuve de retenue dans le traitement des manifestants". 

Mais 20secondes.fr se décrit lui-même comme un "site parodique d’actualité", comme vous pouvez le constater au pied de chacune de ses pages, y compris dans la rubrique "Qui sommes-nous ?".

Capture d'écran de la page "Qui sommes-nous ?" du site 20secondes.fr, prise le 3 juillet 2019.
Capture d'écran du pied de page du site 20secondes.fr, réalisée le 3/07/2019

"De quoi il se mêle #Macron?!", s’indigne une des personnes en charge de la page "Gilets jaunes Rhône-Alpes". Tout comme elle, de nombreux internautes expriment leur sidération et prennent manifestement la publication au premier degré. 

Capture d'écran de l'article de 20secondes.fr tel que partagé par la page Facebook "Gilets Jaunes Rhône-Alpes" , réalisée le 3 juillet 2019.

"Il a pas honte, qu'il commence à le faire avec le Peuples", écrit une membre du groupe sous cette même publication. "Occupe toi de retenir ta police. Ca évitera de tuer les vieilles dames et de noyer les fêtards à Nantes", commente un autre utilisateur.

Capture d'écran d'un commentaire sous l'article de 20secondes.fr sur la page Facebook "Gilets jaunes Rhône-Alpes", réalisée le 3 juillet 2019.
Capture d'écran d'un commentaire sous l'article de 20minutes.fr partagé sur la page Facebook "Gilets jauines Rhône-Alpes", réalisée le 3 juillet 2019.

Par ailleurs Emmanuel Macron n'a pas mentionné Hong Kong dans sa conférence de presse à l'issue du G20 à Osaka. 

Il a également pris la parole plusieurs fois en marge du sommet, notamment aux côtés du Premier ministre japonais Shinzo Abe le 26 juin 2019 à Tokyo et au musée national des sciences émergentes et de l’innovation (Miraikan) de la capitale, devant des chefs d’entreprises, le 27 juin 2019. Il ne s'est pas davantage exprimé sur Hong Kong lors de ces interventions.

Que se passe-t-il à Hong Kong ? 

Depuis juin, de grandes manifestations se déroulent à Hong Kong : les habitants y protestent contre un projet de loi controversé autorisant les extraditions vers la Chine continentale, comme nous vous l'expliquons dans cette dépêche AFP du 3 juillet 2019, reprise ici par Le Figaro. 

La crise s’est amplifiée lundi, quand les manifestants se sont introduits dans le parlement local et l’ont saccagé avant l’intervention de la police hongkongaise. 

Nous avons déjà traité des publications parodiques prises souvent au premier degré par les internautes :

Non, Agnès Buzyn n'a pas dit que les Français sont "trop fréquemment malades"

"Comment vivre décemment avec 5.000 € par mois", aurait demandé Marlène Schiappa ? Des propos inventés

Non, Aurore Bergé n’a pas plaidé pour le retrait du droit de vote aux retraités

“Macron renonce au pouvoir” : confusion au Sénégal autour d’une vidéo parodique diffusée sur WhatsApp

EDIT 19/09 : modification de bannières