Non, le magazine américain Forbes n'a pas publié un classement des artistes africains les plus riches

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

De nombreuses publications partagées plus de 4.000 fois sur Facebook ces dernières semaines prétendent relayer un récent classement des "20 artistes africains les plus riches", avec le montant de leur fortune, réalisé par le magazine Forbes. D’autres évoquent les “30 plus riches”. Or le magazine économique américain a démenti avoir établi une telle liste. En 2017, un classement des 10 artistes les plus rentables avait bel et bien été publié, mais sans le montant de leur fortune. En outre, on n’y retrouvait pas exactement les mêmes noms.

Youssou N’Dour, Akon, Black Coffee... Des publications partagées plus de 4.000 fois sur Facebook ces dernières semaines et très commentées par les internautes (1, 2, 3, 4, 5...) prétendent relayer un "classement 2021" des "artistes africains les plus riches en millions de dollars", réalisé par le magazine américain Forbes.

D’après ces publications, on retrouve sur les trois premières marches du podium le chanteur sénégalais Youssou N’Dour, le rappeur américano-sénégalais Akon et le DJ et producteur sud-africain Black Coffee. Suivent ensuite les deux stars nigérianes de l’afrobeat Davido et Wizkid, puis le producteur Don Jazzy.

En face de chaque nom d’artiste est indiqué le montant supposé de sa fortune: Youssou N’Dour serait ainsi à la tête d’un patrimoine de 145 millions de dollars, tandis qu’Akon et Black Coffee posséderaient respectivement 80 et 60 millions de dollars. Quatorze Nigérians figurent parmi cette liste de 20 noms.

Capture d'une publication Facebook, réalisée le 26 mai 2021

Ce classement est en réalité un faux. Contactée par l’AFP le 25 mai, une porte-parole de Forbes, qui publie régulièrement des palmarès faisant autorité, notamment celui des principaux milliardaires dans le monde, a indiqué n’avoir "rien à voir" avec la prétendue liste partagée sur les réseaux sociaux. 

En faisant des recherches sur le site de Forbes et sur celui de Forbes Africa, déclinaison continentale du célèbre magazine économique, on ne retrouve en effet aucune publication classant les artistes africains en fonction de leur patrimoine, ni récemment, ni ces dernières années.

La seule occurrence qui pourrait s’en approcher est un classement des artistes africains les plus "rentables" ("bankable"), que le magazine avait publié en 2017. Mais les posts publiés sur les réseaux sociaux ces derniers jours ne reprennent pas les détails de cette liste, puisque le classement diffère en plusieurs points.

Dans le classement de 2017, seuls dix noms d’artistes étaient en effet mentionnés. Forbes détaillait par ailleurs les ventes d’albums, les récompenses obtenues et les projets économiques portés par ces artistes… mais sans préciser à aucun moment le montant de leur fortune.

“Stupide”

Ce classement des "artistes africains les plus riches" a été relayé par de nombreux sites internet du continent ces dernières semaines, en Afrique francophone comme anglophone (1, 2, 3, 4). Certains de ces médias ont partagé une liste de 30 artistes, et non de 20, tout en conservant le même ordre en tête de classement. 

La viralité des publications a poussé certains chanteurs à réagir, pour rejeter en bloc les chiffres avancés concernant leur fortune.

Placé en tête de cette soi-disant liste, le chanteur et homme d’affaires Youssou N’Dour a assuré dans des médias sénégalais que le patrimoine qui lui est attribué était totalement faux. "Youssou N’dour ne travaille pas depuis deux ans donc comment pourrait-il avoir tout cet argent?", a confirmé son entourage auprès de l’AFP.

"Forbes, la prochaine fois cherchez sur Google pour savoir quelle est ma valeur avant de me mettre sur votre stupide liste des musiciens africains les plus riches", s’est énervé sur Twitter le chanteur tanzanien Diamond Platnumz, placé en 28ème position dans le prétendu classement.

De fait, les chiffres des fortunes indiqués dans cette liste ne semblent provenir d’aucune source fiable et paraissent inventés de toutes pièces. 

En 2017, Forbes avait placé le chanteur Akon en tête de son podium des artistes les plus rentables, mais sans avancer de chiffre concernant sa fortune. L’évaluation se basait à l'époque sur ses 35 millions d'albums vendus dans le monde et sur les nombreux prix qui lui ont été remis. 

Connu pour ses tubes R&B "Locked Up" ou "Smack That", le chanteur et producteur américano-sénégalais de 48 ans est aujourd’hui un entrepreneur très actif au Sénégal, notamment dans le secteur de l’énergie renouvelable. Il a  lancé il y a quelques mois un gigantesque projet de ville futuriste au coût estimé de six milliards de dollars, dans le petit village de Mbodiène, sur les rives de l'Océan atlantique, à une centaine de kilomètres au sud de Dakar.

Le chanteur Akon pose devant les caméras lors des MTV Europe Music Awards au Centre de conférence et d'exposition de Séville le 3 novembre 2019 (AFP / Cristina Quicler)

Les faux classements attribués au magazine Forbes sont fréquents sur les réseaux sociaux, notamment en Afrique. Ces derniers jours, des publications virales sur Facebook ont ainsi assuré que le président congolais Félix Tshisekedi avait été désigné "meilleur président du monde" par le média américain. Le magazine a là aussi démenti toute responsabilité dans cette nomination.

Traduction et adaptation :