Non, le Danemark ne s'est pas fixé l'objectif 100% bio

"Le Danemark, bientôt 100% bio !" : l'information circule depuis des années, et a été réactivée avec la nomination du Danemark pour le prix Future Policy 2018 pour son plan d'action en faveur de l'agriculture bio (PABD), lancé en 2011. Les objectifs définis par le Danemark dans ce plan ne sont pourtant pas aussi ambitieux.

Le plus important concours mondial consacré à l'agro-écologie a choisi le Danemark et des projets de 24 autres pays comme candidats pour le prix "Future Policy", visant à récompenser les meilleurs politiques de protection des petits producteurs, qui garantissent la culture d'aliments durables y mettent en place des pratiques agricoles résistantes au changement climatique. Les vainqueurs seront connus en octobre. 

L'annonce de cette sélection a remis en circulation des articles erronés de ces dernières années selon lesquels le Danemark sera bientôt bio à 100%, citant de manière incorrecte le Plan d'action bio pour le Danemark (PABD) lancé en 2011.

Bien que le pays soit un modèle en termes de développement de politiques favorables au bio et de consommation de produits bio, il n'a pas prévu de remplacer toutes les cultures utilisant des pesticides par des cultures bio. Dans ce plan d'action, il n'est pas fait mention d'un tel objectif et cela n'a pas été mentionné non plus lors de sa présentation.

En 2011, le gouvernement danois a défini à 2020 la date à laquelle devra être doublée la surface dédiée à la culture d'aliments bio par rapport à 2007. A l'époque, l'agriculture bio occupait 150.000 hectares, soit 5,6% des terres cultivables du pays nordique. En 2018, la superficie a atteint à 245.000 hectares, soit 9%. 

Le pays nordique n'est pourtant pas dominant en Europe sur le sujet. Le tout petit Etat du Liechtenstein atteint un taux de 38%, l'Autriche 22% et la Suède 18%, selon le ministère de l'Agriculture danois.

Pour cela, le gouvernement engage le secteur public en "accélérant la transition de l'agriculture conventionnelle à l'agriculture bio" sur le domaine public et "poursuit ses efforts pour que les cuisines publiques (écoles, administrations, hôpitaux) (...) deviennent bio". Selon l'agence gouvernementale Danmarks Statistik, les achats bio des cuisines publiques ont ainsi été doublés entre 2013 et 2017, et l'objectif à atteindre est que 60% des produits qui y sont consommés soient organiques en 2020.

Au Danemark, 13% des aliments vendus dans les supermarchés sont bio, le taux le plus élevé du monde selon le gouvernement danois, et les ventes augmentent à un rythme de 10 à 15% chaque année, soit l'équivalent de 1,7 milliards de dollars annuels.

L’an dernier, Enhedlisten (« La liste d’unité », extrême gauche, petit parti d’opposition qui a 14 des 175 du parlement monocaméral) a inscrit dans son programme (lien en danois) l’objectif d’une agriculture tout bio à l’horizon 2050.  

Dans un sondage cité par l’association des producteurs bio en juin 2017, après cette annonce, 63,7% des personnes interrogées estiment que c’est un objectif réaliste. Selon l’association, en 2017, à peine 10% des produits agricoles étaient bio, corroborant les chiffres des autorités.

EDIT 13/09: claim review Google mis à jour
EDIT 15/09 : changement de l'image de tête de l'article
Guillaume Daudin
AFP Brasil