Non, la RDC n’a pas signé un accord avec la firme russe Russell

Une publication relayée sur les réseaux sociaux affirme que le gouvernement congolais a signé un accord avec la société des chemins de fer Russell. Sauf qu’il y a un couac avec le nom de la firme russe citée. Il ne s’agit pas de Russell, encore moins de la MGI comme l’a indiqué par erreur le porte-parole du président congolais mais de la RJD.   

Une publication accompagnée de photos et relayée des centaines de fois depuis le 25 octobre sur Twitter, montre un groupe de personnes autour d’une table signant des documents. Elle affirme que la RDC a signé "le mémorandum d’entente" avec une entreprise russe des chemins de fer Russel. 

L’auteur de cette publication commente : "Le gvt a signé 1memorandum d'entente ac la Société Russell des chemins de fer. Ce protocole vise la réhabilitation, construction des voies, formation du pl et l'installation d'1 usine de montage de locos en RDC. Montant: 500 millions 1délégation russe sera à Kin, le 10/11/19".

Les internautes et les médias s’y intéressent, y voyant une avancée concrète du premier sommet Russie-Afrique de Sotchi auquel le président Tshisekedi a participé aux côtés de 42 autres dirigeants et plus de 3.000 participants.

La publication esty partagée des centaines de fois en seulement trois jours sur le réseau social Twitter.

 On y trouve des encouragements 

 

Quelques insatisfaits aussi

Des médias locaux  reprennent l’information

Le 29 octobre au matin, on pouvait encore lire sur quelques sites d’informations congolais comme  factuel.cd,  actu30  et 7/7.cd qu’il s’agit d’un contrat entre la RD Congo et la firme russe Russell. "Il n y a pas eu de démentis officiels", a expliqué à l’AFP mardi Israël Mutala responsable du site d’information 7/7.cd.

Dans les commentaires des publications, plusieurs internautes expliquent avoir tenté en vain de chercher l'entreprise nommée et demandent des éclaircissements.

La publication est également reprise sur quelques comptes Facebook comme celui-ci  aux 10.000 abonnés. Le même message est partagé ici. Certains internautes saluent "l'initiative prise par le chef de l'Etat". D'autres considèrent qu'il s'agit de théories.  

Or, il y a bien eu un accord entre le gouvernement congolais et une entreprise russe des chemins de fer. Mais, il ne s’agit pas de la société Russell mais de l’entreprise russe des chemins de fer RJD. En recherchant des publications à ce sujet, on se rend compte que le nom de l’entreprise Russell a été annoncé par le porte-parole du président sur son compte Twitter. 

Interpellé par quelques internautes qui ne parvenaient pas à trouver des éléments d’informations supplémentaires sur l’entreprise russe sur internet, Kasongo Mwemba Yamba Yamba a donné le nom d’une autre société, se trompant une nouvelle fois. 

Contacté par l’AFP le 28 octobre, M. Kasongo Mwemba Yamba Yamba, explique que le nom de l’entreprise a été changé par le correcteur orthographique de son appareil. 

"Il s’agit de Russian Railways (l'entreprise russe des chemins de fer, NDLR). "C’est ce que je voulais écrire mais la machine a corrigé et le texte a affiché Russell" a-il affirmé.  Qu’en est-il du nom cité dans le deuxième tweet ? Le porte-parole du président, nous invite à contacter le ministre des Transports. "Ne me posez plus la question, adressez-vous au ministre de Transport. C’est lui qui a signé le contrat", nous a-t-il répondu. 

Contacté le 29 octobre par l’AFP, le ministre n’a pas répondu à ce stade à nos questions. 

Le tweet avec le mauvais nom de l'entreprise signataire datant du vendredi 25 octobre, n’a pas été supprimé pour réduire la propagation de la fausse nouvelle sur les réseaux sociaux. "Pour moi, cette publication twitter, c’est oublié",  a balayé M. Kasongo Mwema Yamba Yamba. 

Quelle est la firme qui a obtenu le marché du rail congolais ?  

C’est l’entreprise des chemins de fer russe, RJD qui a signé l’accord avec le gouvernement congolais. 

Les journalistes du bureau de l’AFP à Moscou ont retrouvé le communiqué sur le site de l’entreprise russe datant du 23 octobre. 

Dans ce communiqué, la RJD explique: "Le 23 octobre, un protocole d'accord sur la coopération a été signé dans le cadre du forum économique Russie-Afrique à Sotchi entre le premier adjoint au PDG de la Société russe des chemins de fer, Alexandre Micharine, et le ministre des Transports et des communications de la RDC Didier Mazengu Mukanzu".

Une dépêche de l’AFP du 25 octobre fait état de ce communiqué. On peut y lire: "Une firme russe a signé un protocole d'accord avec les autorités congolaises pour la réhabilitation et l'extension du réseau ferroviaire vétuste de la République démocratique du Congo, immense pays d'Afrique subsaharienne dépourvu d'infrastructures, a-t-on appris vendredi auprès de la Société russe des chemins de fer RJD".

Une avancée significative pour la RDC 

Le projet porte sur la modernisation et la construction de chemins fer en RDC, ainsi que sur le développement de la logistique ferroviaire, selon la même source. 

La présidence congolaise a confirmé la signature de ce protocole d'accord, précisant que le projet est d'un "montant de 500 millions de dollars". Le communiqué de la société russe ne détaille pas le montant de l’accord. 

Si le projet se concrétise, il pourrait représenter une avancée significative pour cet immense pays de 2,3 millions de km2 car la République démocratique du Congo ne compte que très peu de routes praticables. Son réseau de chemin de fer long de 5.000 km, a été construit à l'époque coloniale.

Ange Kasongo