Cette photo de Barack Obama qui tient un portrait de l’Algérien Hocine Aït Ahmed est un montage

 المقال باللغة العربية

Une photo circulant sur les réseaux sociaux algériens montre l’ancien président américain, Barack Obama, tenant un portrait du héros de l’indépendance algérienne, Hocine Aït Ahmed. La photo est en réalité un montage. Publiée initialement en 2017, elle est de nouveau partagée à la veille du soixante-cinquième anniversaire du déclenchement de la guerre d’indépendance de l’Algérie. 

Partagée 17.000 fois depuis décembre 2017, la publication Facebook montre l’ancien président Obama devant un pupitre de la présidence américaine, tenant dans ses mains un portrait de l'Algérien Hocine Aït Ahmed, grande figure de la lutte pour l’indépendance. 

Capture d'écran d'une publication Facebook réalisée le 29 octobre 2019.

Le commentaire qui accompagne la photo précise que "l'ancien président américain Barack Obama rend hommage à Aït Ahmed à la Maison Blanche", tout en dressant un portrait des plus élogieux de l’homme politique décédé en décembre 2015. "Hocine Aït Ahmed est un humaniste, un homme de paix et de réconciliation, un défenseur des droits des peuples", annonce la publication, qui incite aux partages.

Une photo détournée à l'effigie de plusieurs personnalités 

En effectuant une recherche d’images inversées via le logiciel InVid, nous avons retrouvé plusieurs dizaines de pages avec des photos similaires. A chaque fois, Barack Obama y est présenté avec le portrait d'une personne différente. 

Maintes fois détournée, cette photo a notamment été utilisée aux Philippines à la veille des élections de mi-mandat du 13 mai 2019 pour prétendre à un soutien de Barack Obama au président Rodrigo Duterte.

Capture d'écran d'une publication Facebook tirée sur site AFP Factuel en anglais, 29 octobre 2019.

Ici le fact-check en anglais de AFP Factuel : No, these are not genuine photos of former US president Barack Obama showing support for Philippine leader Rodrigo Duterte.

Grâce à l’outil TinEye, qui permet d’effectuer une recherche d’images inversées par ordre chronologique, nous avons pu retrouver la trace de la photo originale. Elle montre en réalité le pilote automobile américain, Jimmie Kenneth Johnson, offrir des gants de conduite à Barack Obama. 

Capture d'écran d'une photo publiée sur Flickr réalisée le 29 octobre 2019.

Le cliché date du 7 septembre 2011 lorsque Barack Obama recevait à la Maison Blanche Jimmie Johnson et sept autres pilotes Nascar (National association for Stock Car Auto Racing) pour les féliciter suite à leurs performances. 

Il y a 65 ans… la guerre pour l’indépendance 

Si la photo retouchée montrant Hocine Aït Ahmed a initialement été publiée en décembre 2017, elle est de nouveau partagée sur de nombreux groupes Facebook algériens à l’approche de la fête nationale du 1er novembre, semble-t-il. 

Il y a 65 ans, une série d’attentats organisés dans plusieurs régions d’Algérie, la nuit du 1er novembre 1954, marquait le lancement de l’insurrection anticoloniale. A la tête du mouvement pour l’indépendance se trouvent neuf chefs historiques, dont Hocine Aït Ahmed. 

Dernier survivant des "fils de la Toussaint" qui ont déclenché la guerre d'indépendance, il est décédé en décembre 2015 en Suisse à l’âge de 89 ans. Fondateur du premier parti d’opposition, le Front des forces socialistes (FSS) en 1963 et opposant au régime d’Alger, il a vécu ses dernières années en exil.

Le "Hirak" appelle à la mobilisation 

A la veille de la fête nationale, les images de figures historiques à l’instar de Hocine Aït Ahmed ou de Lakhdar Bouregaa, ancien chef durant la guerre d’indépendance aujourd’hui incarcéré par le régime, sont fortement mises en avant sur les réseaux sociaux.

Exemple dans la publication ci-dessous :

Capture d'écran d'une publication Facebook réalisée le 29 octobre 2019.

Le mouvement de contestation qui secoue l’Algérie depuis février dernier appelle à une mobilisation massive le vendredi 1er novembre pour s’opposer à l’organisation de l’élection présidentielle du 12 décembre, entre autres revendications.

Edit 31/10 : ajout du lien vers la traduction en arabe.
Salsabil Chellali