Non, la chaîne Novelas TV n'a pas été suspendue en RDC parce qu'elle affecte "la pudeur" des enfants

Alors qu'une affaire de viol collectif impliquant des mineurs suscite polémique et indignation en RDC, une publication publiée sur Facebook le 23 juin, affirme que le directeur de cabinet du président a ordonné la suspension de la chaîne Novelas TV, dont la programmation affecte "la pudeur de l'enfant". Contactés par l'AFP, la présidence et le groupe Canal + ont démenti.

Capture d'écran Facebook prise le 27/06/2019

On retrouve notamment cette rumeur sur un groupe Facebook au Burkina Faso, et sur certains sites d'information d'Afrique francophone. Elle affirme que Novelas est une chaîne de télévision qui "affecte la pudeur de l'enfant".

Un article de RD-Congoleaks attribue ces propos au directeur de cabinet du chef de l'Etat Vital Kamerhe: "nous demandons à la Société CANAL + de fermer la chaîne Novelas sur le sol congolais dans les 48 heures".

Une "nouvelle" applaudie par certains internautes.

Au Cameroun également, des internautes félicitent le Congo et exhortent leur gouvernement à prendre la même mesure.

Capture d'écran Facebook prise le 27/06/2019

Dans quel contexte sont publiées ces rumeurs ?

Certains sites d’information affirment que cette décision serait en lien avec le viol collectif d'une fille de 13 ans en mai dernier à Kinshasa.

Capture d'écran beninwebtv.com prise le 28/06/2019

Sept camarades de l'adolescente avaient été jugés pour viol. Parmi eux, cinq ont été acquittés le 17 juin, au cours d’un procès retentissant à Kinshasa. Le verdict avait été suivi d'une manifestation le 21 juin pour "exiger que justice soit faite", selon un reportage de RFI.

Une rumeur démentie par la présidence et le groupe Canal +

Interrogé le 25 juin par l'AFP, le directeur adjoint de la presse présidentielle (le chargé des relations presse de la présidence, NDLR), Paul Diakiese, a démenti la suspension de la chaîne. 

"C'est une fake news. Le directeur de cabinet du président de la République, Vital Kamerhe, n'a jamais annoncé une telle décision. Il ne faut même pas prêter attention à ce faux", assure-t-il.

Contacté par l'AFP aussi le 25 juin, le directeur général de Canal+ Afrique, David Mignot affirme aussi qu'"aucune demande en ce sens n’a été transmise à (leurs)  services".

Qu'est-ce que Novelas TV ?

La chaîne Novelas Tv, qui diffuse notamment des "télénovelas", des romances produites en Amérique latine, est l’une des chaînes du bouquet Canal les plus regardées en Afrique. Selon une étude Africascope 2018 de Kantar Tns portant sur les audiences entre septembre 2017 et juin 2018, Novelas TV est numéro 1 en audience sur l’Afrique subsaharienne francophone. 

Ce média a notamment connu notamment une percée fulgurante à Dakar, Abidjan, Douala, Yaoundé, Kinshasa, Libreville, Bamako, Ouagadougou et Brazzaville. 

Un couple affronte vents et marées pour faire triompher leur amour: c’est le scénario classique d’une télénovela. L’histoire se déroule entre passion, tromperie, trahison, séparation et retrouvailles. Les scènes peuvent être à la fois tendres, osées et choquantes ; elles divisent l’opinion dans certains pays africains.

C’est le cas au Sénégal, où "La maîtresse d’un homme marié", diffusée les vendredis après le journal télévisé sur la chaîne privée 2STV, suscite le courroux d’organisations musulmanes depuis son lancement en janvier 2019. La Comité de défense des valeurs morales du Sénégal a saisi le Conseil de régulation de l’audiovisuel le 31 janvier pour réclamer la censure de ce téléfilm produit au Sénégal.

L’Ong islamique, Jamra, s’est associée à cette plainte en mars dernier. "La ligne rouge a été franchie. Ils ont offensé  une grande partie des Sénégalais en diffusant du contenu quasiment pornographique pendant le mois béni du Ramadan", fulminait Mactar Guèye, représentant de Jamra, cité dans cette dépêche de l’AFP.

Au Burkina Faso, la série "Teresa" n’a pas fait l’unanimité du temps de sa diffusion en 2013. Dans un coup de gueule contre ce feuilleton, un téléspectateur de la télévision burkinabè juge le comportement de l’actrice principale très honteux pour la femme. "Elle fait la cour à presque tous les hommes", écrit-il, manifestement en colère.

Le phénomène est si fulgurant qu’il alimente les billets de nombreux blogueurs. Stéphanie Dongmo, critique de cinéma camerounaise, associe l’influence des télénovelas à l’avènement au Cameroun de la quête du mari sur Internet.

"Ce n’est pas au Cameroun qu’on trouvera facilement un homme capable de vous dire "je t’aime" dix fois par jour. Comparés aux amoureux en puissance des telenovelas, nos hommes paraissent bien mièvres et rustres", écrit-elle dans ce billet. "Ce qui donne l’impression que les hommes qui savent aimer se trouvent ailleurs. Quoi de plus normal donc que d’aller les chercher sur internet ?"

Monique Ngo Mayag