Non John Kennedy n'a pas annoncé qu'il allait "exposer un complot" une semaine avant son assassinat

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

"Il y a dans ce pays un complot qui vise à rendre esclave chaque homme, femme et enfant. Avant de quitter ce noble bureau j'ai l'intention d'exposer ce complot". Cette phrase aurait été prononcée par l'ancien président américain John F. Kennedy une semaine avant son assassinat, affirme une publication très partagée en français sur Facebook. C'est faux, l'ancien président américain n'a jamais prononcé cela dans un discours officiel et cette phrase reste introuvable, a affirmé à l'AFP la fondation qui gère ses archives.

La publication Facebook attribuant cette phrase à John Fitzgerald Kennedy a été partagée près de 1.000 en 24h en France depuis le 22 novembre.

Capture d'écran prise le 23 novembre 2020

Cette prétendue citation qui circule régulièrement en anglais sur les réseaux sociaux, a déjà fait l'objet de plusieurs articles de vérifications de la part de médias américains depuis 2018 (ici, ou encore là).

En réalité, John F. Kennedy n'a jamais prononcé de discours sur "un complot" visant "à rendre esclave chaque homme, femme et enfant" aux Etats-Unis, sept jours avant son assassinat à Dallas le 22 novembre 1963.

Le 15  novembre 1963, l'ancien président démocrate a prononcé deux discours : l'un à la Fédération américaine du travail, l'autre à la convention de l'Organisation de la jeunesse catholique. 

La prétendue citation sur "le complot" n'apparaît ni dans les enregistrements audio (1, 2), ni dans les retranscriptions écrites (1,2) de ces deux discours, explique par mail à l'AFP la JFK Library Foundation, qui gère notamment tous les documents, correspondances et archives officielles de l'ancien président américain.

"Nous avons été interrogés de nombreuses fois sur cette phrase et n'avons jamais trouvé la moindre preuve que John F. Kennedy ait prononcé ou écrit cela. On ne peut en aucun cas authentifier cette phrase", explique Abigail Malangone, archiviste de de la JFK Library. 

La vaste base de données indépendante "The American Presidency Project", qui compile plus de 137.800 documents et enregistrements sur les présidents ne contient pas non plus de traces de cette prétendue citation.

Une recherche avancée sur cette source secondaire avec le mot "complot" permet de retrouver six discours de John F. Kennedy.

Tous ont été prononcés en 1960 et 1961, et non 1963, et tous évoquent un complot "communiste" venant de pays étrangers, et non "un complot visant à rendre esclave" des citoyens américains.

Capture d'écran prise le 23 novembre 2020

"Nous n'avons jamais retrouvé cette phrase dans d'autres ressources ou via des témoignages de sources secondaires" ajoute l'archiviste de la JKF Library, Abigail Malangone.