Non, les machines Dominion n’ont pas été utilisées pour la dernière élection fédérale canadienne

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Des publications Facebook prétendent que les machines de comptage des bulletins de votes Dominion utilisées au cours de l'élection présidentielle américaine de 2020 et accusées de fraude par le Président américain ont également été utilisées pour l'élection fédérale canadienne de 2019. Ces allégations ont été partagées des milliers de fois depuis le 9 novembre, mais elles sont fausses: l’agence fédérale indépendante chargée des élections canadiennes a indiqué ne jamais avoir eu recours à des machines pour une élection fédérale.

“Les machines de comptage des bulletins de vote "buggées" Dominion utilisées dans les Etats-clés américains pour faire élire Joe Biden ont aussi été utilisées au Canada pour faire ré-élire Justin Trudeau - Coïncidence? ” s’interrogent des publications montrant le Premier ministre Canadien et le Président élu américain Joe Biden se serrant la main et partagées des milliers de fois en français et en anglais sur Facebook.

Capture d'écran prise sur Facebook le 20 novembre 2020

Au terme de l’élection fédérale d’octobre 2019, le parti de Justin Trudeau avait remporté 33,1% des voix et 157 sièges au parlement, assurant la réélection de son chef en tant que Premier ministre du Canada suite à une campagne électorale au coude à coude dans les sondages avec son rival conservateur, Andrew Scheer.

Élections Canada, l’agence fédérale indépendante chargée de l’organisation des élections fédérales canadiennes, a confirmé le 19 novembre à l’AFP que ces affirmations sont fausses.

“Tous les bulletins de vote pour les élections fédérales canadiennes sont marqués et comptés à la main, devant les représentants des candidats (scrutateurs). Nous n'avons jamais utilisé de machines automatiques de dépouillement des votes”, a indiqué par courriel une porte-parole de l’agence.

En revanche, si les machines Dominion n’ont jamais été utilisées pour des élections fédérales canadiennes, elles l’ont été pour des élections locales, selon l’agence fédérale et les médias locaux. Les deux principaux partis politiques fédéraux canadiens (Libéral et Conservateur) ont également utilisé ces machines pour leurs élections primaires sans allégations de fraude majeure liée aux machines.

Élections Canada a tweeté le 16 novembre 2020 que l’agence “n’utilise pas les systèmes de vote Dominion, mais plutôt des bulletins de vote papier, qui sont comptés à la main devant des représentants de candidat. En 100 ans, l’organisme n’a jamais utilisé de machine à voter ni de machine pour compter les votes”.

Élections Canada a également répondu à de nombreuses questions sur son compte Twitter et a indiqué (en anglais) que leur tweet d’origine “est destiné à informer les personnes croyant à tort que nous utilisons ces systèmes pour les élections fédérales et ne doit pas être interprété comme autre chose que cela.”

Le président américain Donald Trump a répondu au tweet d'Élection Canada (en anglais) en écrivant “ÇA EN DIT LONG!”.

Capture d'écran prise sur Twitter le 20 novembre 2020

L’AFP a démenti (en anglais) certaines allégations de fraude lors de l'élection américaine par le camp de Donald Trump.

Donald Trump, qui n’a toujours pas publiquement accepté la victoire de son rival démocrate Joe Biden, avait notamment tweeté le 12 novembre en affirmant que “Dominion a effacé 2,7 millions de votes pour Trump”. L’AFP a démontré que ces allégations sont fausses.

Suite à ces accusations, Dominion Voting Systems, entreprise basée à Toronto au Canada et à Denver, aux Etats-Unis, a tweeté et publié un communiqué sur la page d’accueil de son site internet niant les allégations de fraude électorale liées à ses machines, affirmant notamment que “les affirmations de suppression/interversion de votes sont complètement fausses”.

Capture d’écran du site dominionvoting.com prise le 20 novembre 2020

Contactée à plusieurs reprises au Canada, l’entreprise n’a pas répondu aux questions de l’AFP.