Non, cette vidéo n'est pas récente et ne montre pas un drapeau de l'EI brandi dans le métro parisien

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Une élue RN a partagé mardi une vidéo censée montrer une femme brandir un "drapeau de l'Etat islamique" dans le métro parisien, dénonçant l"impunité" des autorités face à cette "provocation". Cette vidéo date en réalité d'il y au moins huit ans et ne montre pas la bannière du groupe EI.

"Va t-on laisser ce genre de provocation en France en toute impunité encore longtemps ?", s'interroge mardi Nathalie Germain, conseillère municipale Rassemblement national (RN) à Bourgoin-Jallieu (Isère) sur sa page Facebook, suivie par près de 300.000 personnes.

Capture d'écran Facebook prise le 02/04/2019

La vidéo diffusée par l'élue -- partagée par d'autres comptes ces derniers jours sur Facebook et Twitter, en français et en anglais -- montre un groupe d'une dizaine de personnes, parmi lesquelles une femme tenant un drapeau blanc frappé d'inscriptions en arabe.

Cette dernière, portant un voile et des gants noirs, s'approche de la personne filmant la scène :  "Vous voyez ce drapeau, là ? Et bien bientôt il sera à l'Elysée ce drapeau !", lâche-t-elle.

Capture d'écran Dailymotion prise le 02/04/2019

La publication de l'élue RN -- partagée plus de 3.500 fois en moins de six heures --, est toutefois doublement trompeuse :

- on retrouve en effet la trace de cette vidéo sur internet dès le 18 décembre 2010. Les images ne sont donc pas récentes, contrairement à ce que laisse entendre l'élue iséroise et à ce qui ressort de nombreux commentaires.

Captures d'écran Facebook prise le 02/04/2019

- par ailleurs, la femme voilée ne brandit pas un drapeau noir du groupe EI. Il s'agit d'un drapeau frappé de la "chahada", la profession de foi musulmane que l'on retrouve notamment sur le drapeau saoudien. Des groupes islamistes brandissent régulièrement des bannières frappées de la "chahada" (le drapeau des talibans est blanc avec la profession de foi musulmane en noir).

Forsane Alizza

Plusieurs sites internet affirment toutefois que les personnes filmées sur la vidéo partagée par l'élue RN sont d'anciens membres du groupuscule islamiste Forsane Alizza, dissous en 2012 par les autorités.

Selon plusieurs de ces sites, la scène se serait déroulée à la station de métro Porte de Charenton (12e arrondissement) le 18 décembre 2010, alors que se tenait, dans une salle voisine, un colloque baptisé "Assises contre l'islamisation de l'Europe" (voir la dépêche AFP de l'époque sur ce colloque).

Nous ne pouvons confirmer que cette vidéo a bien été tournée ce jour-là et qu'elle donne à voir des membres de cet ex-groupuscule. En revanche, la vidéo n'apparaît pas sur internet avant cette date, et le site internet -- depuis fermé -- de Forsane Alizza avait fait référence à cette scène dans un article daté du 21 décembre 2010. 

"Dans les prochaines vidéos vous verrez notre rencontre avec charia4Belgium ainsi que l’explication de ce qui s’est réellement passé dans les couloirs du métro porte de charenton inchaalah", écrivait le site du groupuscule.

Selon le ministère de l'Intérieur, le groupe, "structuré à l'échelle de l'hexagone", "se préparait à des actions d'envergure" en France au moment de sa dissolution.

En juillet 2015, l'ancien chef de Forsane Alizza, Mohamed Achamlane, a été condamné à neuf ans de prison ferme pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste".

Rémi Banet