Non, cette vidéo d’une baleine échouée n’a pas été prise au Cameroun

Une vidéo montrant une baleine décarcassée par des populations, est censée avoir été prise sur une plage de Limbe, une ville du Cameroun. Cette scène, vue plus de 330.000 fois en cinq jours, selon le compteur Facebook, s’est en réalité déroulée dans un village côtier du Nigeria. 

Capture d'écran Facebook prise le 26/09/2019

La vidéo, partagée plus de 7.000 fois depuis le 21 septembre 2019 sur Facebook,  montre des dizaines de personnes découpant à coups de machettes et de haches, ce qui ressemble à une énorme baleine. L'animal inerte baigne, autant que ses bourreaux, dans l'eau ensanglantée d’un  bord de mer. L’auteur de cette publication écrit en légende: "une baleine échouée sur la rive atlantique de Limbe". Les voix audibles sur la vidéo laissent entendre l’anglais, langue utilisée à Limbe, station balnéaire située dans le sud-ouest du Cameroun, l’une des deux régions anglophones du pays.  

La vidéo a suscité un millier de commentaires. Certains internautes y voient un signe prémonitoire, annonçant un événement tragique dans le pays. D’autres soulignent la cruauté envers le mammifère. 

Capture d'écran Facebook prise le 26/09/2019

Pourtant, cette vidéo n’a pas été prise au Cameroun. 

D'où vient cette vidéo ?

 Nous avons effectué une recherche inversée d'images avec l'outil Yandex pour retrouver des occurrences plus anciennes de cette vidéo. La recherche affichait à chaque fois, plusieurs scènes de baleines échouées sur des berges. Nous avons ensuite cliqué sur une image présentant a priori le même environnement que celui sur la vidéo qui nous intéresse.  

Capture d'écran prise sur yandex.ru le 26/09/2019

L'image illustre un article, qui, traduit de l'anglais, est titré :"Énorme baleine tuée et massacrée avec une scie à chaîne à Bayelsa", un état fédéral du sud du Nigeria. Ce reportage est accompagné d’une vidéo  prise sous un angle complètement différent de celle qui circule au Cameroun. Mais en la visionnant plus attentivement, on relève quelques similitudes, comme les arbres sur le rivage et la taille de la baleine. 

Nous avons ensuite cherché à identifier des personnages qu’on retrouverait dans les deux vidéos. Nous avons trouvé ce jeune homme. On le voit à 0’18’’ de la vidéo qui circule au Cameroun et  à 1’05’’ de la seconde vidéo de l’article sur la baleine échouée à Bayelsa, dans le Sud du Nigeria. 

Capture d'écran sur la vidéo qui circule au Cameroun, prise le 26/09/2019
Capture d'écran youtube.com prise le 26/09/2019

 

De fait, nous avons recherché plus d’articles sur le moteur Google, relayant cet incident à Bayelsa. Les mots "Whale"et "Bayelsa" nous ont redirigés vers ce reportage en images de BBC News Pidgin (un argot dérivé de l'anglais). L’une des photos qui illustrent l’article de BBC correspond à une scène à la 0’25 seconde de la vidéo qui circule au Cameroun. Les photos sont signées "EBI JOHNSON", un monsieur cité dans l’article de BBC comme ressortissant du village Okpoama où a eu lieu l’incident. 

Capture d'écran Facebook prise le 26/09/2019
Capture d'écran prise sur bbc.com le 26/09/2019

 

L' article de BBC en Pidgin rapporte que la baleine s'est échouée sur la plage de Okpoama le dimanche 28 juillet 2019.  Après une recherche sur Youtube, avec les mots "huge whale butchered bayelsa state" qui reviennent dans de nombreux articles en anglais, nous avons retrouvé exactement la même vidéo que celle circulant au Cameroun, publiée le 3 août 2019. La légende, en anglais, signifie "Énorme, innocente, gentille et douce baleine, tuée et massacrée avec des haches dans l'État de Bayelsa".

Capture d'écran Youtube prise le 26/09/2019

Dans un article publié le 19 août 2019, le quotidien nigérian The Guardian, lui, cite un communiqué signé du conservateur général du service des parcs nationaux nigérians, Ibrahim Musa Goni, qui condamne le dépeçage d’une baleine dans l’état de Bayelsa. "La pratique globale acceptable consiste à appeler les autorités compétentes pour évaluer l’état de la baleine sans défense et l’aider à regagner son habitat naturel", relaie The Guardian. 

Pour vérifier si une baleine a été retrouvée échouée récemment sur les côtes camerounaises, nous avons sollicité le 24 septembre l’African Marine Mammal Conservation Organization -AMMCO- , une organisation qui "contribue à la protection de la mégafaune aquatique et de ses habitats en Afrique centrale". 

"Nous avons contacté tout notre réseau de pêcheurs à travers la région du sud-ouest (où se situe Limbe) et personne n’a eu vent d’un tel incident", a répondu à l'AFP un responsable de l’AMMCO.

Le dernier signalement d’une baleine à Limbe par l’AMMCO remonte à novembre 2018, mais l’animal avait été filmé nageant en pleine mer. Cette surveillance de l’AMMCO vise à "faciliter le choix des sites prioritaires pour la création d'une aire marine protégée communautaire", précisait alors l’organisation sur sa page Facebook.

Monique Ngo Mayag