Non, cette expérience ne prouve (toujours) pas qu'une eau est plus polluée qu'une autre

Une vidéo vue des dizaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux depuis le 11 février prétend démontrer la présence de polluants dans de l'eau vendue dans le commerce à l'aide d'un appareil à électrolyse. Cette expérience, qui refait régulièrement surface sur internet et a déjà été vérifiée par l'AFP, ne fait que démontrer une différence de teneurs en minéraux, selon des experts.

"Sérieux la bouteille d'eau de la marque cristalline elle craint grave", s'inquiète une publication Facebook du 11 février partagée des centaines de fois en moins de 24 heures.

Dans la vidéo qui accompagne la publication, un homme trempe un appareil qu'il présente comme un "électrolyseur" dans deux verres d'eau, l'un qu'il assure être de la cristaline, l'autre de la Wattwiller.

"(L'appareil) va brûler toutes les particules fines dans l'eau. Avec ça, une fois que vous brûlez de l'eau, (on voit) tout de suite les pesticides", affirme la personne qui conduit l'expérience.

Au bout de quelques secondes, le verre présenté comme contenant de l'eau de la marque cristaline tourne au vert foncé. Le verre de Wattwiller devient légèrement marron, mais demeure beaucoup moins trouble.

Selon lui, les dépôts dans le verre d'eau vert foncé prouvent que celle-ci est polluée. Cette vidéo a également été vue 2 millions de fois sur Twitter

L'expérience conduite ici est quasiment identique à celle que nous avions vérifiée en décembre.

Dans cette précédente vidéo, partagée des dizaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux, l'appareil utilisé était de même nature et les conclusions de l'auteur de la vidéo identiques.

Nous avions interrogé plusieurs experts pour vérifier ces affirmations. Cette expérience ne met pas en lumière une pollution de l'eau du robinet ou de l'eau minérale, mais une différence de teneur en minéraux dans chacune de ces eaux. 

"Cette expérience ne sert pas à mettre en évidence une pollution d'eaux, mais plutôt leur capacité à conduire le courant", grâce aux minéraux qu'elles contiennent, avait expliqué à l'AFP Fréderic Maillard, directeur de recherche au CNRS (LEPMI de Grenoble), spécialisé dans l'électrochimie et la science des matériaux.  

"Lors de cette électrolyse, il va y avoir une 'attaque' des électrodes. Au niveau de l'anode de fer notamment, l'electrolyse va conduire à une oxydation du métal, et à la création d'ions de Fer Fe2+ (un atome de fer qui a perdu deux électrons, NDLR). Et cet ion a la particularité d'être verdâtre", avait raconté le chercheur.

"Plus vous avez de minéraux, plus la réaction est violente, et plus le résultat est marquant. Mais ça ne veut dire en aucun cas que l'eau est particulièrement polluée. Elle contient certains minéraux dont notre corps a besoin", concluait-il.

Retrouvez l'intégralité des conclusions livrées par plusieurs chercheurs sur ce type d'expérience dans notre article de l'époque, disponible ici.