Non, ces enfants ne sont pas décédés à cause du port du masque en Allemagne

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Une vidéo d’un docteur allemand prétendant que trois enfants sont morts à cause du port du masque a été partagée des milliers de fois sur Facebook depuis la mort d’une jeune fille début septembre. Mais attention: dans le cas de cette jeune fille, les autorités locales ont estimé que le port du masque ne pouvait être en cause ; dans un second cas, la police de la ville concernée a démenti tout décès correspondant à ces allégations ; quant au troisième enfant, aucune trace officielle d’un tel décès n’a pu être trouvée par l’AFP.

"3 enfants décèdent à cause du port obligatoire du masque", affirme une vidéo partagée plus de 5 500 fois sur Facebook depuis sa publication le 5 octobre, selon l'outil Crowdtangle. Dans cet enregistrement, le docteur allemand Bodo Schiffmann, en blouse blanche et en pleurs, affirme qu'il ne s’agit pas "d'une plaisanterie".

Capture d’écran de la vidéo réalisée sur odysee.com le 13 novembre 2020

"Maintenant, c’est sûr que 3 enfants sont morts. Je connais maintenant cette histoire de source sûre. J’ai eu un entretien concernant cette merde, et j’ai dû le faire pour en être convaincu. Ces enfants sont morts parce qu’ils portaient un masque pour une maladie qui n’existe pas", poursuit-il dans la vidéo, qui dure un peu moins de 2 minutes. Celle-ci a également largement circulé sur Telegram.

Aucune preuve n'est avancée par Bodo Schiffmann, qui est connu pour propager des fausses informations (en allemand) à propos du Covid-19. Il est devenu, depuis le début de la pandémie de Covid-19, l’un des militants allemands les plus critiques contre les mesures gouvernementales.

Des rumeurs sur la mort d’enfants suite au port du masque ont émergé sur les réseaux sociaux en Allemagne suite à la publication d’un article du quotidien Rheinpfalz (en allemand), qui avait fait état du décès d'une jeune fille de 13 ans à Germersheim le 7 septembre.

Cette jeune fille a perdu connaissance lors d’un trajet en bus scolaire près de Germersheim avant de décéder dans un hôpital de Karlsruhe. L’autopsie initiale n’ayant pas pu déterminer la cause de la mort, une deuxième expertise a été demandée. Pour contrer les rumeurs, le parquet de Landau, en Rhénanie-Palatinat (sud-ouest), a déclaré dans un communiqué (en allemand) que "rien n'indique que le port du masque ait pu être lié au décès" de la jeune fille.

Une deuxième jeune fille prétendument morte à cause du masque a également fait l'objet fin septembre d’une vidéo de Bodo Schiffmann publiée sur Facebook. Pour appuyer son propos, il affirme être "la source", ajoutant ne pas vouloir mettre ses "informateurs en ligne de mire". Aucune preuve de l'existence de cet enfant n'est avancée par l'auteur de la vidéo, et aucune trace officielle d’un tel décès n’a pu être trouvée par l’AFP.

Puis, la rumeur de la mort d’une troisième fillette de six ans à cause du port du masque a été partagée sur les réseaux sociaux. La police a démenti sur Facebook: "de fausses informations sur la mort présumée d'une fillette de six ans à #Schweinfurt se répandent sur les médias sociaux. Les publications affirment que l'enfant est mort à cause du port du masque. Un tel cas ne nous est pas connu dans l'ensemble de la Basse-Franconie, en particulier dans la région de Schweinfurt".

Capture d’écran d'une publication réalisée sur Facebook le 13 novembre 2020

La rumeur de la mort d'un garçon à cause du port du masque a également dû être démentie (en allemand) par la compagnie funéraire, qui a précisé que le garçon "ne portait pas de masque" au moment de sa mort fin septembre et que celle-ci "n'a rien à voir avec le coronavirus".

Traduction et adaptation :