Non, ceci n'est pas une véritable Une de l'hebdomadaire Jeune Afrique

Un visuel, partagé sur les réseaux sociaux au Cameroun, montre le président Paul Biya, son épouse, et le secrétaire général de la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh, qualifié de "président par intérim", en Une de ce qui semble être une édition de l'hebdomadaire Jeune Afrique. Mais il s'agit d'un photomontage.

Cette fausse couverture prétend que Ferdinand Ngoh Ngoh, secrétaire général de la Présidence est “président par intérim à la suite un décret du 5 février 2019”. La date de la signature dudit décret est cependant incohérente puisque l’édition présentée est censée dater de 2015 (voir date sous le nom du magazine).

Pourtant, au regard des commentaires, de nombreux internautes prennent la fausse Une au sérieux.

Capture d'écran Facebook réalisée le 11/05/2019
Capture d'écran Facebook réalisée le 11/05/2019

Ce photomontage, et notamment le qualificatif de "président par intérim" dont le secrétaire général de la Présidence de la République (Sgpr) est affublé, est diffusé quelques temps après que ce dernier a bénéficié d’une “délégation permanente de signature”, par un décret présidentiel signé le 5 février 2019.

Cette note est contenue à la page 51 du dernier numéro du bulletin d’information du Cabinet civil de la présidence.

Capture d'écran du site de la présidence de la République du Cameroun, réalisée le 10/05/2019

Quant à la véritable couverture d’origine de l'édition de Jeune Afrique du 17 au 23 mai 2015, elle présentait certes Paul Biya, mais Chantal Biya et Ferdinand Ngoh Ngoh en étaient absents.

Monique Ngo Mayag