Non, 200 soldats maliens ne se sont pas “volatilisés dans la nature” au Canada

Un article très partagé sur les réseaux sociaux affirme que l’armée malienne est sans nouvelles de 200 soldats en formation au Canada, et ce depuis novembre 2018. L’information avait d’abord été publiée sur un site satirique avant d’être reprise par des sites d’information. Aucun soldat malien n’est actuellement disparu au Canada, selon les armées malienne et canadienne.

“Le gouvernement malien est à la recherche des 200 militaires qu’elle aurait envoyés au Canada pour un stage depuis le mois de novembre”, avancent plusieurs sites d’information au Mali, en Côte d’Ivoire et ailleurs en Afrique francophone.

Capture d'écran d'une publication Facebook le 15 janvier 2019

Sur chaque site, la même information est relatée avec les mêmes mots, et publiée entre le 5 et le 7 janvier 2019, suggérant un effet boule de neige. Un article sur le même sujet va jusqu’à affirmer que “le Mali menace de mettre fin à toute alliance militaire avec le Canada”, à cause de l’incident.

Or, l’histoire est totalement fictive. La première version de l’article a été publiée le 1er janvier sur le site satirique 24jours.com, avant d’être copiée au mot près par des sites d’informations. Si nombreux sont ceux qui ont cru à l’incident des militaires maliens, c’est parce que rien dans l’article ne suggère un ton satirique.

Seule la page d’information du site web prévient que “tous les personnages apparaissant dans certains articles de ce site Web – même ceux basés sur de vraies personnes – sont entièrement fictifs”.

Le ministère de la Défense du Mali a tout de même publié un communiqué pour démentir l’information, rappelant qu’”à ce jour, aucun militaire malien n’est en formation” au Canada.

Le ministère canadien de la Défense a quant à lui démenti toute présence de demandeur d’asile de l’armée malienne sur le sol national. Le service de communication du ministère a toutefois précisé à l’AFP qu’en 2018, cinq soldats maliens sont venus en formation au Canada dans le cadre du Programme d’aide à l’instruction militaire, et sont retournés au Mali depuis.

Louis Baudoin-Laarman