La chanteuse française Jain au Printemps de Bourges 2017, le 20 avril 2017 (AFP / Guillaume Souvant)

Le Printemps de Bourges, festival "paritaire" ?

Le Printemps de Bourges, festival phare de la scène culturelle française qui débute mardi, a mis en avant pour son édition 2018 sa programmation "paritaire". Si les organisateurs ont bien réussi à bâtir une édition où les femmes sont particulièrement nombreuses, le festival ne devient "paritaire" qu'en choisissant un sens spécifique à ce critère, selon les données compilées par l'AFP.

"Les femmes feront le Printemps (...). Et si on invitait autant d’hommes que de femmes ? C’était notre idée, cette année, au Printemps de Bourges, qui démarre mardi. 150 artistes et autant de chanteurs que de chanteuse​s": Boris Vedel, directeur du festival berruyer, déroule son ambition dans une tribune parue dans le Parisien dimanche.

Une idée devenue leitmotiv, "qui a germé l'été dernier lorsque Simone Veil a disparu", dit-il à l'AFP. Boris Vedel l'assure, ce n'est pas l'affaire Weinstein, ni la libération de la parole des femmes qui a suivi, qui ont inspiré cette initiative. "En revanche, cela nous a encore plus convaincus de le faire", affirme-t-il.

Le comptage

L'organisation du festival a expliqué à l'AFP son comptage qui tient compte de deux critères particuliers.

Le premier est que tout groupe mixte, comptant donc en son sein au moins une femme, sera comptabilisé parmi les "artistes féminines". Et ce peu importe le nombre de femmes dans ce groupe.

Le second critère de comptabilisation est l'exclusion des artistes débutants du tremplin des "Inouïs". Ils sont 33 cette année et "n’entrent pas dans la problématique de la parité car c'est un tremplin", justifient les organisateurs. 

Le décompte s'opère donc non pas sur les 172 artistes qui joueront à Bourges à partir de mardi, mais sur 139 artistes.

Selon le comptage de l'organisation, le plateau compte 71 artistes féminines et mixtes contre 68 masculins. Soit 51,1% de présence féminine au sens large: définie ainsi, la parité est plus que respectée.

Dans le détail, pourtant, ce sont 44 artistes exclusivement féminines qui sont recensées, 27 groupes mixtes et 68 artistes exclusivement masculins.

Ce décompte diffère très légèrement de celui effectué par l'AFP, qui établit un total de 70 artistes masculins contre 69 féminines et mixtes. Soit 49,6% de présence féminine. Dans le détail: 40 artistes exclusivement féminines, 29 groupes mixtes et 70 artistes exclusivement masculins.

Surtout, il aurait été possible de voir les choses autrement.

L'AFP a par exemple comptabilisé dans chaque festival le nombre d'hommes et de femmes artistes, qu'ils soient connus en leur nom propre (comme Eddy de Pretto, Camille ou Juliette Armanet) ou qu'ils soient membres de groupes (comme L'Impératrice, MGMT ou Brigitte). Ne sont donc ici pas comptés les musicien-ne-s qui accompagnent par exemple Eddy de Pretto, Camille ou Juliette Armanet, qui évoluent généralement plus que les membres d'un groupe fixe.

Résultat: en comptant ainsi, le Printemps de Bourges accueille près de 28% de femmes artistes contre 72% d'hommes. 

Artistes féminines dans les festivals 2018 (Brice LE BORGNE, Gautier VIROL, Kun TIAN / AFP)

La parité dans les festivals français

Ces résultats n'enlèvent pas au Printemps de Bourges le mérite d'accueillir la proportion d'artistes féminines la plus élevée parmi les 23 principaux festivals étudiés par l'AFP. 

En reprenant la comptabilisation initiale en séparant les artistes féminines, les groupes mixtes et les artistes masculins, le festival Pause Guitare, dont la programmation n'est pas encore bouclée, accueille 19 artistes féminines et mixtes contre 27 masculins, soit 41,3%. Suivent l'Ardèche Aluna Festival et le Festival du Bout du monde en Bretagne, qui comptent tous deux 33 artistes, dont 13 féminines et mixtes qui représentent 39,4%. 

Aux Francofolies de La Rochelle, sont dénombrées 26 artistes féminines et mixtes sur les 73 à l'affiche, soit 35,6%. 

Les Nuits Sonores à Lyon, consacrées à l'électro, compte 39 artistes féminines et mixtes sur 107 a total, soit 26,7%. Un pourcentage bien plus important que celui de l'Electro Beach (4,7%), où 2 artistes féminines sont programmées contre 39 masculins.

Restent enfin les festivals dédiés au hard rock comme le Hellfest ou le Download, où les femmes se font très rares puisque la très grande majorité des musiciens sont masculins. 

Au Download, non loin de Paris, 14 artistes féminines et mixtes sont programmées sur 77 au total, soit 18,2% de l'affiche. Au Hellfest, en Bretagne, il y en aura également 14, mais sur 149 au total, soit 8,8%.

Brice Le Borgne
Gautier Virol
Nicolas Pratviel
Guillaume Daudin