La fausse guillotine des gilets jaunes

Une photo d'une manifestation de la CGT Spectacles avec une guillotine à Paris datant de janvier a été détournée pour être présentée comme une photo récente de la manifestation des "gilets jaunes".

Plus de 48.000 personnes ont partagé la publication de "Jackie Guyot" en anglais du 24 novembre affirmant que "quand les Français veulent rappeler à ceux au pouvoir qu'ils sont leurs représentants et non leur maîtres, ils ont quelques symboles puissants".

Capture d'écran d'une publication Facebook erronée, le 26 novembre 2018Capture d'écran d'une publication Facebook erronée, le 26 novembre 2018

La photo a aussi été publiée sur une page Facebook en italien et sur d'autres pages.

Sur cette image, une guillotine, place du Palais Royal à Paris, de grandes bandes jaunes et des gilets jaunes.

Cette photo, dont nous n'avons pu retrouver l'auteur original, n'a pourtant rien à voir avec les gilets jaunes.

Deux confrères italiens, le blogueur David Puente et les fact-checkers de Pagella Politica se sont trompés, pensant que cela venait de Roumanie, car une émission satirique roumaine avait utilisé cette image en juillet, prétendant représenter une manifestation de la diaspora roumaine en France. 

Capture d'écran d'une publication Facebook satirique, le 26 novembre 2018Capture d'écran d'une publication Facebook satirique, le 26 novembre 2018

L'image est pourtant bien plus ancienne : elle date de janvier dernier. Pas de jaune au menu : les bandeaux sont en réalité rouge.

Pour la retrouver, nous avons fait cette recherche : "guillotine palais royal" sur Twitter. Nous sommes tombés sur ce tweet qui nous a orientés vers la Fédération CGT du Spectacle.

Secrétaire général de la CGT Spectacle, Denis Gravouil, nous a dit figurer sur cette photo : c'est l'homme au chapeau, caché sur l'image retouchée, et plusvisible sur le tweet.

Il a confirmé à l'AFP avoir "sorti deux fois cette guillotine", une première fois en décembre 2012, et une seconde "vers janvier 2018 par rapport aux réductions de budget envisagées par le gouvernement sur la politique culturelle". La photo date de cette seconde fois.

"C'est pas du tout les gilets jaunes, c'est plutôt les gilets rouges", résume-t-il, amusé de constater le détournement de l'action de sa fédération.

Guillaume Daudin