( AFP / Jewel SAMAD)

Des soldats indiens tombant au sol à cause d'un vaccin ? Attention à cette vidéo

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Une vidéo prétendant montrer des soldats de l'armée indienne, faisant un malaise après avoir reçu un vaccin anti-Covid, a été partagée des dizaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux en plusieurs langues depuis le 27 août. Cependant, les autorités expliquent que l'incident est dû à un coup de chaleur lors d'un exercice d'entraînement de routine. Un officier en poste dans la ville concernée a donné à l'AFP la même version des faits.

"Vaccin puis 10km de course à pied. Plusieurs malaises cardiaques dans l'armée indienne. Ce vaccin est une arme bactériologique de destruction massive, c'est Trump qui avait raison une fois de plus": la publication est accompagnée d'une vidéo d'une vingtaine de secondes, sur laquelle on voit plusieurs soldats s'occuper de compagnons tombés au sol. Les soldats semblent inconscients. On peut entendre des soldats crier "allez" et "rentrez à l'intérieur".

Capture d'écran Facebook prise le 14/09/2021

Selon des médias indiens, près de 90% du personnel militaire du pays était vacciné en mai 2021. Cependant, on ne trouve aucun rapport évoquant des effets secondaires graves liés à la vaccination, tels que des décès enregistrés parmi les soldats de l'armée.

Il est impossible de confirmer l'état vaccinal des militaires au moment où a été filmée cette vidéo. Une recherche d'image inversée à partir de captures d'écran nous permet de retrouver une occurrence précédente, sur Youtube le 21 août 2021. "Tragique : un soldat de l'armée meurt à cause d'un coup de chaleur lors d'un entraînement à Pathankot", affirme l'auteur de la publication.

La vidéo a également été publiée sur Twitter le même jour par la plateforme d'actualités editorji. "Un jawan (terme utilisé dans plusieurs langue d'Asie du sud pour désigner une personne jeune) de l'armée est mort et quatre sont dans un état critique après que plus de 30 soldats se sont effondrés à cause de la chaleur et de l'épuisement, lors d'une course d'endurance à la caserne militaire de Mamun, près de Pathankot". Editorji avait également publié un reportage selon lequel des dizaines de soldats avaient été admis à l'hôpital.

C'est également ce que rapportait le 21 août l'agence Asian News International, selon laquelle "un soldat avait perdu la vie" au cours "d'un entraînement organisé dans des conditions météorologiques extrêmes".

Un peu plus tard le même jour l'agence de presse indienne précisait, en citant des sources au sein de l'armée, que : "lors d'un entraînement près de Pathankot (dans le nord du pays, NDLR), une victime était à déplorer" et que "certains soldats avaient été admis à l'hôpital militaire de Pathankot", en raison de "condition météorologiques extrêmes."

C'est également ce qu'ont expliqué les forces armées indiennes sur leur page Instagram, appelées "Defence Squad" le 21 août, en diffusant la même vidéo. Dans un reportage consacré à l'incident, l'Indian Express ajoutait de son côté que "des exercices d'endurance duraient depuis déjà 72 heures, et qu'une étape de 10 km avec équipement complet et arme avait été lancée ce jour-là".

Contacté par l'AFP, un lieutenant-colonel, stationné à Pathankot, a confirmé ces informations. Selon lui, "il s'agissait bien d'un cas de coup de chaleur car il faisait extrêmement humide ce jour-là".

Le Press Information Bureau, agence chargée de communiquer au nom du gouvernement avec les médias indiens, a également réagi à cette vidéo le 30 août, assurant qu'elle n'avait "rien à voir avec la vaccination contre le Covid-19. Pendant l'entraînement, les jawans s'étaient évanouis en raison de la chaleur et de l'humidité accablantes".

Selon le département météorologique indien, une température de 32 degrés a été enregistrée pour la région de Pathankot, le 21 août.

COVID-19 VACCINS