Yannick Jadot, le 26 mai 2019 à Paris (AFP / Stephane De Sakutin)

Grande-Synthe, ville EELV, a-t-elle un taux de vote RN extrêmement bas ? Ce n'est vrai que pour les municipales

Yannick Jadot, tête de liste EELV aux européennes, a affirmé lundi sur France Inter que la ville de Grande-Synthe (Nord) dirigée par son colistier Damien Carême, connaissait "un des taux de vote" pour le parti de Marine Le Pen parmi "les plus faibles de la région". Si l'affirmation est vraie pour les élections municipales, c'est faux pour toutes les autres élections. 

Invité une semaine après le succès de la liste EELV arrivée troisième aux élections européennes, Yannick Jadot s'exprimait sur la stratégie choisie par son parti pour "combattre le RN".  Pour illustrer son propos, il a cité le cas de Damien Carême, nouveau député européen et maire EELV de la ville de Grande-Synthe (Nord).

Dans cette commune, il y a "30% [de la population] en dessous du seuil de pauvreté, des taux de chômage énormes, y compris chez les jeunes" et pourtant Damien Carême "a un des taux de vote pour le RN des plus faibles de la région". "Pourquoi ? Parce qu'il a mis en place les transports gratuits, qu'il attaque la vie chère, qu'il construit une cohésion sociale même dans un contexte très difficile, qu'il offre des perspectives. C'est ça, c'est ça que nous devons faire, toujours résoudre les problèmes du quotidien", a affirmé M. Jadot.

Grande-Synthe est dirigée par M. Carême depuis 2001, encarté au PS jusqu'en 2015 avant de rejoindre Europe Ecologie-Les Verts.

Damien Careme, le 21 mai 2019 à Paris au Cirque d'Hiver (AFP / Stephane De Sakutin)

Cette commune de 23.000 habitants jouxtant Dunkerque et située à une quarantaine de kilomètres à l'est de Calais, a dû faire face à un afflux de réfugiés à partir du début de la crise migratoire à l'été 2015. 

En octobre, l'édile écologiste avait dénoncé dans une lettre la "politique cynique" du gouvernement sur ce sujet qui peut "foutre (sa) ville en l'air" et invitait Emmanuel Macron à venir voir sur place ce que vivent les habitants qui "se sentent, à juste titre, abandonnés par l’État". Cette politique provoquerait selon l'élu "quelques montées d'intolérance que nous n'avions jamais connues jusqu'alors". 

La ville de Grande-Synthe connaît également un taux de pauvreté important, 31,1% selon l'Insee en 2015. La mairie a lancé au printemps un "minimum social garanti", une prestation sous conditions de ressources pour les habitants en situation de précarité, pour les foyers "qui ne disposent pas de revenus suffisants pour atteindre le seuil de pauvreté", soit 855 euros, ce qui concerne 17,2% d'habitants de la commune, soit 3.700 personnes.

Un score bas pour le RN (ex-FN) aux dernières municipales

Nous avons retrouvé tous les scores électoraux réalisés par le FN puis le RN dans la ville de Grande-Synthe depuis les dernières élections municipales de 2014, via le site du ministère de l'Intérieur.

En 2014, dans un contexte de hausse du Front national (l'ancien nom du Rassemblement national) aux élections municipales partout en France, et notamment dans le nord de la France, la liste de Damien Carême est élue avec 53,55% des suffrages exprimés dès le 1er tour. La liste FN de Thomas Fraga recueille elle 15,07% des voix.

Il est difficile d'obtenir un score "départemental" pour le FN à l'époque car le parti n'était pas sur la ligne de départ dans toutes les communes du département.

Mais dans les communes aux alentours, les scores du FN sont supérieurs : la liste de Philippe Eymery recueille des scores 22,59% à Dunkerque et celle de Carole Van Hullebusch 16,29% à Gravelines, soit à chaque fois plus qu'à Grande-Synthe. 

Ce n'est pas le cas toutefois pour les autres élections

- Aux européennes 2019, la liste RN est arrivée en tête à Grande-Synthe avec 33,97% des voix. Le RN a fait moins au niveau départemental (29,56%) et au niveau régional (33,55%), mais aussi à Dunkerque (30,73%), ce qui contredit M. Jadot.

- Au premier tour des législatives 2017, la liste FN est arrivée en tête à Grande-Synthe avec 28,98% des voix. Dans l'ensemble de la 13e circonscription du Nord à laquelle appartient Grande-Synthe, le FN faisait moins avec 25,72% des voix, ce qui contredit M. Jadot. A Gravelines, le FN faisait 24,95% des voix. A Dunkerque, 24,88% des voix.

- Au premier tour de la présidentielle 2017, Marine Le Pen a obtenu 30,96% des voix à Grande-Synthe, soit plus qu'à Dunkerque (29,82%), qu'au niveau départemental (28,22%) et pratiquement pareil qu'au niveau régional (31,04%). Cela contredit donc M. Jadot.

- Au premier tour des régionales 2015, la liste FN de Marine Le Pen avait obtenu 43,07% à Grande-Synthe, soit plus qu'à Dunkerque (40,68%), au niveau départemental (37,04% des voix) ou au niveau régional (40,64% des voix).

Selon l'entourage de Yannick Jadot, contacté par l'AFP, l'eurodéputé se référait dans ses propos à l'echelle des élections municipales, souhaitant prouver que "dès lors que des politiques de proximité sont menées, les habitants en reconnaissent la qualité et n'optent pas pour le Rassemblement national". 

Guillaume Daudin
Baptiste Becquart