Ces singes ont perdu leur "maison" dans les arbres à cause des incendies ? Un photomontage

Un photomontage prétend montrer des singes ayant perdu leur "maison" située dans les arbres à cause de feux de forêts. Partagé près de 185.000 fois depuis le 6 août sur Facebook pendant les incendies majeurs d'août en Amazonie, il est composé de deux photos anciennes, dont l'une vient de Thaïlande.

"Ce n'étaient pas +juste+ des arbres. C'étaient des maisons". Depuis le 6 août, la publication du compte "Le sens de la vie" a été partagée plus de 184.000 fois sur Facebook, commentée près de 2.000 fois.

Dans différentes langues, de nombreux utilisateurs expriment leur compassion pour ces animaux. "Je prie pour la forêt amazonienne et pour tous les animaux qui ont perdu leurs arbres-maisons", écrit par exemple Ruth Ireland-Mason.

Une capture d'écran d'une publication Facebook erronée, prise le 27 août 2019

Ce photomontage est pourtant antérieur à l'attention mondiale portée en août aux incendies en Amazonie. Sur cette page Facebook anglophone, par exemple, le photomontage a été diffusé le 3 juillet. Sur celle-ci, le 16 juin.

D'où viennent les clichés ?

Pour retrouver l'origine des clichés, la technique de la recherche d'images inversées (demander à un moteur de recherche s'il a déjà vu, à quelle date et dans quel contexte une image donnée) est souvent une bonne option.

Dans ce cas, comme il semble s'agir d'un photomontage, il faut découper verticalement l'image en deux à l'aide d'un outil d'édition d'images : la forêt calcinée d'une part, les singes d'autre part.

La photo des singes

Une recherche d'images inversées nous a permis de remonter assez rapidement à une exacte même photo, mais en bien meilleure qualité, intitulée "monkeys-huddling" publiée le 15 août 2014. Nous l'avons trouvée sur une page Internet thaïlandaise consacrée à une forêt nommée Don Chao Poo et située à Phana, au nord-est de la Thaïlande, tout près de la frontière avec le Laos.

Nous avons contacté les administrateurs du site par e-mail. Lawrence Whiting nous a indiqué avoir pris cette photo le 17 décembre 2013 dans cette forêt et nous a envoyé le fichier original. Les métadonnées du fichier, extraites par le logiciel InVid confirment la date de la prise de vue.

"C'était un matin très froid. Les singes se serrent pour se réchauffer", raconte Lawrence Whiting. "L'argument décisif [pour exclure] l'Amazonie est que ce sont des macaques. Des singes du vieux monde et non des singes du nouveau monde. Précisément, il s'agit de macaca fascicularis", des macaques crabiers ou macaques à longue queue en français.

D'après l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), ce macaque vit uniquement en Asie du sud-est et n'est pas considéré comme une espèce menacée même s'il subit une "lourde pression venant de la chasse pour de la viande, du sport ou des trophées". La déforestation n'est pas citée comme une menace.

"Je ne pense pas qu'un photomontage aussi grossier tel que dire qu'il s'agit d'une photo prise en Amazonie soit utile", a tenu à préciser Lawrence Whiting à l'AFP.

La photo des arbres calcinés

En l'état actuel de nos recherches, nous n'avons pu déterminer avec certitude la localisation de la forêt dévastée.

Lorsque nous découpons le photomontage pour ne garder que la partie supérieure avec les arbres, la plupart des recherches d'images inversées échouent et renvoient vers le photomontage, là où nous cherchons des versions originales du seul cliché des arbres.

Le moteur de recherche TinEye nous a toutefois donné un indice intéressant, qui permettrait de situer cette forêt au Cambodge.

En rentrant la seule partie de l'image avec les arbres calcinés et en triant les résultats par date, on obtient cinq résultats. Le premier résultat date de janvier 2015 et indique un nom de fichier, encadré en rouge ci-dessous.

Une capture d'écran d'une recherche TinEye réalisée le 27 août 2019

Lorsque l'on entre ព្រៃឡង់.png, le nom du fichier, dans Google Translate, celui-ci indique qu'est écrit "Prey Lang" en langue khmère.

Prey Lang est le nom d'une forêt du nord du Cambodge, une zone où des défenseurs de l'environnement ont parfois risqué leur vie pour mettre en évidence les activités illégales de déforestation, comme l'AFP l'expliquait dans cette dépêche de 2012.

TinEye indique que la photo a été publiée début 2015 sur un site intitulé domneng.com. Ce site n'existe plus. Mais avec l'outil Wayback Machine, qui archive Internet, on peut retrouver une trace de ce site et de l'article qui comprenait cette image, avec la référence p/61474 qui figure au-dessus du nom du fichier dans TinEye.

En copiant/collant le texte en khmer dans Google Translate, on peut voir qu'il fait bien référence à la forêt de Prey Lang.

Capture d'écran de deux pages de Wayback Machine avec l'outil google Translate, le 27 août 2019

Mais la photo, la plus ancienne occurrence que l'on trouve sur Internet, est-elle une simple photo d'illustration venant d'une autre forêt, ou une photo de Prey Lang ? Nous ne pouvons l'affirmer avec certitude et les défenseurs de l'environnement du Cambodge que nous avons interrogés, ne nous ont pas encore répondu.

Si l'on retrouve certains paysages très similaires sur cette page Facebook consacrée à la forêt de Prey Lang, ladite image n'y figure pas.

Guillaume Daudin