Le Premier ministre britannique Boris Johnson à Wolverhampton, dans le centre de l'Angleterre, le 11 novembre 2019 (Ben Stansall / AFP)

Boris Johnson prédit un "baby boom" post-Brexit, faux exemple à l'appui

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a prédit un "baby boom" au Royaume-Uni après le Brexit, citant en exemple celui survenu selon lui "après les Jeux olympiques" de Londres de 2012. Ce baby boom n'a en réalité jamais eu lieu : l'année 2013 connut même une baisse des naissances inédite sur un an depuis 1975.

"Les flèches de Cupidon vont une nouvelle fois voler après le Brexit. L'amour va fleurir dans tout le pays", a déclaré M. Johnson au Sunday Times.

"Il y en a eu un [baby boom] après les Jeux olympiques, comme je l'avais prédit en 2012. Ce fut un gros baby boom", a ajouté le Premier ministre.

Plusieurs médias britanniques - dont le site de vérification Full Fact - ont toutefois souligné que le Royaume-Uni n'avait enregistré aucune hausse de sa natalité à la suite des Jeux olympiques de Londres.

Au contraire, même : le nombre de naissances a reculé de 4,3% en Angleterre et au pays de Galles en 2013 par rapport à 2012, une baisse record depuis 1975, selon les données du Bureau national des statistiques (ONS), alors que la natalité n'avait cessé d'augmenter depuis 2001, année 2009 exceptée.

Naissances et taux de fertilité en Angleterre et au pays de Galles de 1943 à 2013 (Bureau national des statistiques - ONS)

L'année 2012 avait marqué un pic de la natalité, avec près de 730.000 naissances. Mais cela ne peut en aucun cas être attribué à un baby boom post-olympiades : les Jeux ayant eu lieu du 27 juillet au 12 août 2012, aucun bébé conçu pendant ou après les épreuves n'a pu naître cette année-là.

Rémi Banet