Cette photo d'un titre de séjour français portant l'identité d'un ancien ministre algérien est un montage

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

المقال باللغة العربية

Sur les réseaux sociaux algériens, une photo largement diffusée prétend montrer la carte de séjour française de l'ancien ministre algérien des Moudjahidines (anciens combattants), Mohamed Cherif Abbes. Il s'agit en réalité d'un montage réalisé à partir de la carte de séjour d'une citoyenne américaine.

La photo partagée sur les réseaux sociaux algériens montre une carte de séjour française d'une durée d'une année portant le nom de Cherif Abbes et la photo de l'ancien ministre algérien des Moudjahidines. "L'intervention étrangère, c'est lorsque le ministre des Moudjahidines qui a combattu la France porte la nationalité française. Lui et ses enfants sont installés en France de façon permanente alors qu'il reçoit son salaire d’Algérie", commente en arabe, le texte accompagnant la publication.

Capture d'écran d'une publication Facebook réalisée le 3 décembre 2019.

En effectuant une recherche d'images inversées via le moteur de recherche russe Yandex, nous avons retrouvé la trace d'une carte de séjour portant des éléments identiques (le numéro de carte en haut à droite, le numéro de série en bas à gauche ainsi que la signature et la date de validité) sur plusieurs pages web comme ici et .

Comparaison entre la photo retouchée diffusée sur les réseaux sociaux et la photo trouvée via la recherche d'images inversées.

Nous constatons que les données originales de la carte de séjour ont été conservées et le nom et l'image de la femme changés. Par ailleurs, les caractères modifiés apparaissent comme plus marqués que le reste des éléments.

La carte de séjour d'une citoyenne américaine

En recherchant des informations supplémentaires sur le nom apparaissant sur la carte de séjour originale, nous avons retrouvé l'article où la photo a été initialement publiée. Il s'agit d'un billet paru en mars 2015 sur le blog Sandy’s France d'une américaine installée à Paris.

Capture d'écran d'un article de blog réalisée le 3 décembre 2019.

La blogueuse, une certaine Sandra Louise Schopbach y relatait alors les difficultés rencontrées pour le renouvellement de ses papiers et avait publiée à titre d'illustration sa carte de séjour expirée et sa nouvelle carte de résidence de dix ans, obtenue après six mois de démarches administratives.

A gauche : capture du titre de séjour expiré de la blogueuse. A droite : capture de la carte de résidence de dix ans de la blogueuse. Captures réalisées le 8 décembre 2019.

D'un autre côté, nous avons également retrouvé la photo de l'ancien ministre utilisée pour le montage, dans l'article ci-dessous paru en 2011, sur le site du journal algérien El Moudjahid.

Capture d'écran d'un article sur le site du journal algérien El Moudjahid réalisée le 3 décembre 2019.

La "main étrangère" au coeur de la polémique 

Partagé avec un commentaire sur "l'intervention étrangère", le montage photo prétendant dévoiler un document appartenant à l'ancien ministre des Moudjahidines (1999-2014) et ancien combattant, a été largement partagée sur les réseaux sociaux au lendemain du débat houleux suscité en Algérie par une résolution du Parlement européen

Les eurodéputés ont adopté le 28 novembre une résolution non contraignante "condamnant vivement" les "arrestations arbitraires" d’opposants au régime et appelé à une sortie de crise via "un processus politique pacifique et ouvert", suscitant l'ire d'Alger, qui a dénoncé une "ingérence flagrante". 

A quelques jours de l'élection présidentielle, la mobilisation contre le régime ne faiblit pas. Les contestataires rejettent vivement le scrutin du 12 décembre qu'ils considèrent comme un moyen pour le système de se régénérer.